Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons
Pays de résidence : Non renseigné
Principales sociétés :
Aucune connexion disponible

VW songe à réclamer des dommages à Winterkorn

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
22/06/2018 | 21:53
VW SONGE À RÉCLAMER DES DOMMAGES À WINTERKORN

FRANCFORT (Reuters) - Volkswagen se demande sérieusement s'il faut réclamer des dommages et intérêts à l'ex-président du directoire Martin Winterkorn, qui dirigeait le constructeur lorsqu'a éclaté le scandale des tests d'émissions faussés aux Etats-Unis en septembre 2015, a déclaré Stephan Weil, membre du conseil de surveillance, au Süddeutsche Zeitung.

"Nous envisageons sérieusement des dommages et intérêts contre d'anciens membres du directoire et ce ne sont pas que des mots", dit Weil. "Une fois que nous connaîtrons les résultats des investigations, nous prendrons une décision", ajoute ce représentant du Land de Basse-Saxe, un actionnaire de VW.

VW dit depuis des années que seuls des responsables des échelons les moins élevés étaient au courant de la triche mais les autorités américaines ont poursuivi Winterkorn au pénal cette année.

Le parquet de Munich a élargi cette semaine l'enquête à la marque de luxe Audi du constructeur de Wolfsburg et son président du directoire Rupert Stadler a été arrêté, poussant le conseil de surveillance à le suspendre et à nommer Bram Schot pour assurer l'intérim.

Prié de dire pourquoi Stadler avait été suspendu et pas renvoyé purement et simplement, Weil a répondu que beaucoup de questions restaient sans réponse. "Il est juste d'attendre jusqu'à ce que l'affaire soit résolue. Tout patron qui se respecte ferait de même", a-t-il dit.

(Maria Sheahan; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.

Publicité