Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons
Age : 61
Patrimoine public : 808 991 850 USD
Principales sociétés : JPMorgan Chase & Co.
Biographie : Mr. James Dimon is a Chairman & Chief Executive Officer at JPMorgan Chase Bank, NA and JPMorgan Chas

Pour Dimon (JPMorgan), on rachète ses actions quand le titre est bas

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
04/12/2018 | 19:59
POUR DIMON (JPMORGAN), ON RACHÈTE SES ACTIONS QUAND LE TITRE EST BAS

NEW YORK (Reuters) - Jamie Dimon, PDG de JPMorgan Chase, a déclaré mardi préférer réinvestir les fonds propres excédentaires dans les activités de la banque plutôt que de les consacrer à des rachats d'actions.

"Les rachats d'actions, à mon avis, sont une très bonne chose quand l'action est bon marché", a-t-il déclaré lors d'une conférence avec des investisseurs organisée par Goldman Sachs.

Jamie Dimon a également dit que les revenus tirés du trading au quatrième trimestre seraient "à peu près équivalents" à ceux de l'an dernier.

Le titre JPMorgan évolue depuis un an au-dessus de 100 dollars, soit deux fois la valeur comptable tangible par action.

"L'utilisation optimale de nos fonds propres consiste à les réinvestir et nous commençons à le faire actuellement", a dit Jamie Dimon, évoquant notamment des dépenses supplémentaires dans les technologies, les agences du groupe et les prêts aux petites entreprises.

"L'idée qu'il faille racheter des actions à trois fois la valeur comptable tangible pour rendre de l'argent aux actionnaires est de la folie", a-t-il affirmé.

Selon lui, il faut privilégier le versement de dividendes représentant entre 30% et 35% des bénéfices annuels.

(David Henry et Elizabeth Dilts; Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.

Publicité