Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Franco-libanaise
Date de naissance : 09/03/1954
Biographie : Il est le PDG de Renault depuis avril 2005.

Figure incontournable du paysage industriel, Ca...

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 05H00 GMT (05/04)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
05/04/2019 | 07:00

JAPON-CARLOS GHOSN MAINTENU EN DÉTENTION JUSQU'AU 14 AVRIL

TOKYO - Le tribunal du district de Tokyo a approuvé vendredi la demande du parquet de maintenir Carlos Ghosn en détention pendant dix jours, jusqu'au 14 avril, au lendemain de la nouvelle arrestation de l'ancien président de Nissan pour des soupçons d'enrichissement personnel. [nL8N21N0A6@

L'avocat de l'ancien président de l'alliance Renault-Nissan, Junichiro Hironaka, a déclaré aux journalistes qu'il allait interjeter appel de la décision vendredi.

Les procureurs soupçonnent Carlos Ghosn d'avoir violé ses obligations professionnelles et d'avoir causé à Nissan des pertes financières de cinq millions de dollars (4,45 millions d'euros) entre décembre 2015 et juillet 2018.

Ghosn avait été remis en liberté le 6 mars contre le versement d'une caution de neuf millions de dollars après 108 jours passés en détention. Sa nouvelle arrestation serait en lien avec des paiements suspects effectués à un partenaire commercial de l'alliance Renault-Nissan à Oman.

---

BREXIT

LES DISCUSSIONS CONTINUENT ENTRE DOWNING STREET LE LABOUR

LONDRES - Les discussions entre les représentants de Theresa May et du Parti travailliste, principale force d'opposition, qui se sont poursuivies jeudi, devraient reprendre vendredi avec l'objectif de débloquer la paralysie au Royaume-Uni autour du Brexit.

D'après un porte-parole de Downing Street, les équipes de négociation ont eu dans la journée de jeudi quatre heures et demie de "discussions techniques détaillées et productives".

Theresa May, qui avait rencontré la veille le chef de file du Labour, Jeremy Corbyn, cherche à définir une solution que les élus travaillistes puissent soutenir à la Chambre des communes d'ici le sommet européen extraordinaire du 10 avril.

Pour l'heure, selon le calendrier fixé par les Européens, si la Chambre des communes ne ratifie pas l'Accord de retrait négocié par May et entériné par les Vingt-Sept, le divorce interviendra le 12 avril et se fera sans accord.

Pour éviter ce "no deal", May a opéré un virage à 180°: mardi soir, au terme de sept heures de conclave avec ses principaux ministres, elle a annoncé qu'elle rechercherait une solution avec l'opposition travailliste pour trouver enfin une majorité autour de l'Accord de retrait et qu'elle entendait demander aux Européens un nouveau report, le plus bref possible, de la date du Brexit.

En déplacement à DUBLIN, la chancelière allemande Angela Merkel, qui se battra "jusqu'à la dernière minute" pour éviter un 'no deal', a relevé les changements intervenus ces derniers jours à Londres et a dit espérer que cela permettrait à Theresa May de présenter lors du sommet européen du 10 avril des propositions réalisables.

LE POINT sur les négociations du Brexit

LA CHRONOLOGIE des négociations du Brexit

---

HAFTAR ORDONNE À SES FORCES DE MARCHER SUR TRIPOLI

TRIPOLI/BENGHAZI - Le maréchal Khalifa Haftar, chef de l'armée nationale libyenne (ANL), a ordonné jeudi à ses troupes de marcher sur Tripoli, à la suite de la prise de la ville de Gharyan, à une centaine de kilomètres au sud de la capitale libyenne.

Les forces du maréchal Haftar ont annoncé en milieu de journée avoir pris le contrôle de Gharyan.

Dans la soirée, des forces alliées à l'ANL ont pris un barrage de sécurité, la "Porte 27", située à 27 km à l'ouest de Tripoli, a-t-on appris auprès d'habitants de ce secteur.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est divisée en deux: le gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, siège à Tripoli, tandis qu'un gouvernement parallèle, soutenu par Khalifa Haftar, dirige l'est du pays.

Arrivé mercredi à Tripoli pour tenter de relancer les négociations, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé toutes les parties à mettre fin aux affrontements.

---

POSSIBLE ACCORD COMMERCIAL USA-CHINE SOUS 4 SEMAINES - TRUMP

WASHINGTON - Donald Trump a déclaré jeudi que les Etats-Unis et la Chine étaient très proches d'un accord commercial, lequel pourrait être conclu d'ici à quatre semaines, mais il a aussi prévenu Pékin qu'un échec des négociations pourrait signifier la fin des échanges commerciaux entre les deux pays.

S'exprimant devant les journalistes au début d'une réunion à la Maison blanche avec le vice-Premier ministre chinois Liu He, qui mène les négociations commerciales pour Pékin, le président américain a dit que plusieurs questions délicates avaient été résolues, tout en soulignant que des divergences subsistaient.

Liu He a fait état de progrès dans les négociations et, selon l'agence de presse officielle Chine Nouvelle, a transmis à Donald Trump un message de Xi Jinping dans lequel le président chinois exprime sa volonté de conclure un accord au plus vite.

---

RÉUNION DU G7 AFFAIRES ÉTRANGÈRES SUR FOND D'INCONNUES US

PARIS - Les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 se retrouvent vendredi et samedi en Bretagne pour tenter de sécuriser une série d'accords avant le sommet de Biarritz en août, sans trop d'illusions, alors que le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a décidé de ne pas se rendre à cette réunion.

La France, qui a succédé au Canada à la présidence tournante du club des pays les plus industrialisés, a revu ses ambitions à la baisse pour le rendez-vous organisé dans la station balnéaire de Dinard (Ille-et-Vilaine). Elle mise sur des avancées sur trois domaines où un consensus devrait être trouvé sans trop de difficultés : cybersécurité, lutte contre les inégalités et contre les trafics dans le Sahel.

Fil rouge du G7 de cette année, la question de la lutte contre les inégalités fera l'objet d'un dîner restreint vendredi et aboutir sur une initiative "assez spécifique concentrée sur les violences sexuelles".

---

DÉBAT ERRATIQUE SUR FRANCE 2 À 50 JOURS DES EUROPÉENNES

PARIS - Douze têtes de liste, dont beaucoup de visages méconnus du grand public, ont débattu jeudi soir sur France 2 à l'occasion d'un débat télévisé à la fois riche et discordant, à moins de deux mois des élections européennes du 26 mai.

Immigration, gouvernance, fiscalité, écologie: les candidats, dont le temps de parole était contraint par souci d'équité, ont tenté d'échanger leurs vues sur des sujets aussi divers que techniques, donnant lieu à nombreux épisodes cacophoniques.

---

LOI ANTI-CASSEURS

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL CENSURE UN ARTICLE CLÉ

PARIS - Le Conseil constitutionnel a annoncé jeudi la censure d'un article emblématique de la loi "anti-casseurs" relative aux interdictions administratives de manifester.

"L'article 3 de la loi visant à renforcer et garantir le maintien de l'ordre public lors des manifestations est contraire à la Constitution", annonce l'instance dans sa décision publiée sur son site internet.

Inspiré notamment des mesures "anti-hooligans", cet article autorisait les préfets à interdire de manifestation "par arrêté motivé" toute personne "à l'égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace d'une particulière gravité pour l'ordre public".

Adopté début février à l'Assemblée malgré une fronde de la gauche et les doutes d'une partie de la majorité, puis voté conforme début mars au Sénat, le texte a fait l'objet d'un recours devant les "Sages" de la part de plusieurs groupes d'opposition, mais aussi d'Emmanuel Macron lui-même pour vérifier sa conformité avec la Loi fondamentale.

---

BOEING D'ETHIOPIAN

LES PILOTES ONT BATAILLÉ AVEC LES COMMANDES

ADDIS-ABEBA - Les pilotes du Boeing 737 MAX qui s'est écrasé le mois dernier en Ethiopie ont bataillé pour tenter de stabiliser manuellement l'appareil, qui a plongé vers le sol lorsqu'ils ont rebranché le logiciel ordonnant à l'avion de piquer en raison de capteurs défectueux, montre un rapport préliminaire d'enquête publié jeudi.

L'avion de la compagnie Ethiopian Airlines a atteint une vitesse de 500 noeuds (926 km/h), nettement supérieure à ses limites, avant l'arrêt de l'enregistrement des données du cockpit lorsqu'il a percuté le sol, provoquant la mort des 157 personnes à bord.

Les 737 MAX, dernière version de l'avion le plus vendu au monde, ont été interdits de vol dans le monde entier à la suite de cette catastrophe survenue le 10 mars, moins de cinq mois après la chute d'un appareil identique de la compagnie Lion Air en Indonésie, qui a fait 189 morts.

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.

Publicité