Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Clôture de la Bourse de Paris

Analyses : Briefings quotidiens

Tous les articlesDécryptagesIndicesTrading ActionsProduits DérivésMatières PremièresDevisesBriefings quotidiensInterviews 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet

LA CLÔTURE À PARIS

19/11/2019 | 18:05
Paris termine sur la défensive
CAC 40
Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a fini sur une note morose mardi (-0,35%), après avoir toutefois atteint un nouveau plus haut en séance, la procédure de destitution contre Donald Trump ainsi que des résultats d'entreprises décevants aux Etats-Unis ayant pesé sur l'indice.

L'indice CAC 40 a cédé 20,74 points à 5.909,05 points, dans un volume d'échanges limité de 3,08 milliards d'euros, après être monté jusqu'à 5.966,79 points, un nouveau sommet depuis le 24 juillet 2007. La veille, il avait fini en léger recul de 0,16%, rompant avec six séances de hausse d'affilée.

La cote Parisienne a ouvert légèrement dans le vert et a gardé ce cap haussier la majeure partie de la séance, avant de basculer en territoire négatif peu après l'ouverture de Wall Street.

"Nous avons eu une séance en deux parties: nous étions partis sur les chapeaux de roues avec une grosse accélération au milieu de la matinée sans grande nouvelle" pour autant, a souligné auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

"Et puis le marché a commencé à se tasser dans l'après-midi après le début des premières communications des participants à l'enquête sur la destitution de Donald Trumlp", a-t-il poursuivi.

"Il y a un témoignage écrit qui est particulièrement inquiétant, celui de la conseillère du vice-président, qui fait donc partie du camp de Donald Trump", selon le spécialiste.

Les auditions dans la procédure explosive en destitution contre Donald Trump sont entrées mardi au coeur de l'affaire ukrainienne, avec les témoignages de deux hauts conseillers qui ont écouté un appel controversé entre le président américain et son homologue ukrainien, le jugeant "inapproprié".

"Le marché a commencé à perdre un peu de terrain à ce moment-là" alors même que les "indicateurs américains ont été plutôt bons", a complété M. Baradez.

Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont en effet augmenté plus que prévu en octobre et les permis de construire ont atteint leur plus haut niveau depuis mai 2007, selon les données du département du Commerce.

Par ailleurs, "les résultats d'entreprises dans la distribution ont aussi pesé côté américain", notamment ceux de Home Depot, a précisé M. Baradez.

Les grands magasins américains Home Depot et Kohl ont en effet affiché des ventes à périmètre comparable (en nombre de magasins) inférieures aux prévisions des analystes.

Dans la soirée, les investisseurs devraient suivre avec attention le débat télévisé entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn, en vue des élections du 12 décembre, dominées par le Brexit.

En matière d'indicateurs européens, les commandes à l'industrie en Italie, en baisse depuis novembre 2018, ont enregistré en septembre une légère hausse de 0,3% sur un an, selon l'Institut national des statistiques (Istat).

Destins divergents pour Renault et Peugeot

Sur le front des valeurs, Accor a fini en haut de l'indice, avec une hausse de 2,21% à 39,80 euros, profitant de l'annonce de la cession pour 204 millions d'euros de 5,2% supplémentaires de son pôle immobilier AccorInvest, dont il ne conservera plus que 30%.

Le secteur automobile a pour sa part tiré parti d'une progression de 8,7% du marché automobile européen en octobre sur un an. Renault a ainsi gagné 1,23% à 44,06 euros tandis que les équipementiers n'ont pas été en reste, à l'instar de Valeo (+3,19% à 35,93 euros), Faurecia (+1,99% à 47,11 euros) ou encore Plastic Omnium (+0,33% à 24,63 euros).

Renault a par ailleurs obtenu lundi un avis favorable des organisations syndicales françaises à son projet de fusion avec l'italo-américain Fiat-Chrysler.

Peugeot, dont les immatriculations ont baissé de 5,1% sur un an le mois dernier, a perdu 1,35% à 22,70 euros.

Airbus a avancé de 0,67% à 135,30 euros, bénéficiant de l'annonce de deux contrats majeurs totalisant 30 milliards de dollars (27 milliards d'euros) au Dubai Airshow et d'un partenariat sur un avion hybride avec EasyJet.

CNP Assurances a pris 0,85% à 17,76 euros après avoir dévoilé de nouvelles mesures afin d'accélérer son désengagement du secteur du charbon thermique tout en expliquant vouloir doubler la taille de son portefeuille d'investissements verts d'ici à 2023.

jra/tq/eb


L'OUVERTURE À WALL STREET

19/11/2019 | 17:41
Wall Street oscille autour de l'équilibre au lendemain de ses nouveaux records
DOW JONES
NASDAQ
NEW YORK (Agefi-Dow Jones)--La Bourse de New York a ouvert sans grand changement mardi, après avoir signé de nouveaux records historiques lundi soir, alors que les inquiétudes des investisseurs concernant les perspectives économiques et la possibilité d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine semblent s'estomper.

L'indice Dow Jones (DJIA) évolue dans le rouge mais près de l'équilibre en début de séance, à 28.022 points, et le S&P 500 est inchangé, à 3.122,71 points. Dans le même temps, le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, s'adjuge 0,1%, à 8.559,81 points.

Donald Trump a déclaré avoir rencontré lundi le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, à la Maison-Blanche et avoir "protesté" contre un niveau des taux d'intérêt qu'il juge trop élevé. Le président américain a indiqué dans un tweet avoir discuté avec Jerome Powell de la situation économique, du commerce et de l'impact d'un dollar "trop fort". Le président de la banque centrale a réaffirmé qu'il espérait que les réductions des taux déjà décidées soutiendraient l'économie, a de son côté indiqué la Fed.

VALEURS A SUIVRE:

-Le groupe de distribution Kohl's (-15%) a abaissé mardi sa prévision de résultat par action ajusté pour l'ensemble de son exercice 2019-2020.

-Le groupe de magasins de bricolage Home Depot (-4,7%) a confirmé mardi sa prévision de bénéfice par action pour l'exercice 2019-2020, mais a abaissé celle concernant la croissance de son chiffre d'affaires, alors que ses revenus se sont révélés inférieurs aux attentes au troisième trimestre.

-L'action Medicines bondit de 22% après la parution d'un article de Bloomberg faisant état d'un intérêt du groupe pharmaceutique suisse Novartis pour une acquisition du laboratoire américain, spécialisé dans le traitement du cholestérol.

-Le constructeur aéronautique américain Boeing (+1%) a reçu cette semaine des commandes portant sur 50 exemplaires de son 737 MAX lors du salon aéronautique de Dubai. La compagnie kazakhe Air Astana a déclaré mardi avoir signé une lettre d'intention portant sur 30 avions 737 MAX, d'une valeur de 3,6 milliards de dollars. L'avionneur américain a également reçu une offre ferme d'une valeur de 2,3 milliards de dollars pour 20 de ces appareils de la part d'un client non identifié, selon une personne proche du dossier. Boeing a par ailleurs annoncé mardi avoir signé un protocole d'accord avec le Ghana concernant l'achat de trois appareils 787-9 Dreamliner pour un montant de 877,5 millions de dollars au prix catalogue.

-Sony a annoncé lundi le rachat de la participation minoritaire détenue par l'américain AT&T (-2,5%) dans la chaîne de télévision Game Show Network, spécialisée dans les jeux télévisés. L'opérateur télécoms américain recevra environ 500 millions de dollars, dont 380 millions pour sa participation et près de 130 millions de dollars de dividendes, ont indiqué les deux groupes dans un communiqué.

-MarketWatch (Version française Thomas Varela, Lydie Boucher) ed : VLV- LBO

Agefi-Dow Jones The financial newswire


STATISTIQUES ÉCONOMIQUES DU JOUR

Heure Pays Statistique Impact* Actuel Attendu Précédent
10:00 EUR Niveau des comptes courants Faible 28.2B 22.3B 26.6B
14:30 USA Permis de construire Moyen 1.46M 1.39B 1.39B
14:30 USA Mises en chantier Faible 1.31M 1.32B 1.26B
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.

PALMARÈS SRD - 19/11/2019

ABIONYX PHARMA SA0.2785 19.53%
2CRSI5.12 13.27%
ATARI0.306 6.32%
RIBER1.986 5.30%
AXWAY SOFTWARE11.65 4.02%
GENKYOTEX2.02 -4.72%
ERAMET44.33 -4.75%
AMOÉBA0.474 -8.67%
AVENIR TELECOM S.A.0.0144 -11.11%
SES11.27 -23.33%

ACTUALITÉS QUI IMPACTENT


SES

11.27 EUR -23.33%
(AOF) - La C-Band Alliance (CBA), qui se compose des principaux opérateurs de satellite mondiaux, Intelsat, SES, et Telesat, a répondu à une annonce faite par le président de la Commission fédérale des communications (FCC) indiquant qu'il projette de tenir une enchère publique pour libérer le...

Lire la suite



EURONEXT N.V.

70.3 EUR -3.03%
(AOF) - UBS a confirmé sa recommandation Vendre et son objectif de cours de 66 euros sur Euronext après l'offre de rachat de BME par SIX. Le bureau d'études souligne que non seulement SIX a offert une prime de rachat de 34 % par rapport au cours de clôture de l'action de BME vendredi, mais qu'il a...

Lire la suite



SONOVA HOLDING AG

217.1 CHF -8.13%
Zurich (awp) - Le fabricant d'appareils auditifs Sonova a engrangé un chiffre d'affaires semestriel meilleur qu'attendu pour son exercice décalé 2019/2020, clos fin septembre. Il relève ses prévisions pour l'année entière. Le chiffre d'affaires a...

Lire la suite



Avertissement : Les informations, graphiques, chiffres, opinions ou commentaires mis à disposition par SURPERFORMANCE SAS s'adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations développées. Ces informations sont données à titre informatif et ne représentent en aucun cas une obligation d'investissement ni une offre ou sollicitation d'acquérir ou de vendre des produits ou services financiers. Elles ne constituent par ailleurs pas un conseil en investissement.
L'investisseur est seul responsable de l'utilisation de l'information fournie, sans recours contre SURPERFORMANCE SAS, qui n'est pas responsable en cas d'erreur, d'omission, d'investissement inopportun ou d'évolution du marché défavorable aux opérations réalisées.