Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
301
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Bourse de Paris : Trump menace Pékin d'une guerre commerciale totale, mais...

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
6
26/08/2019 | 09:01

La coupure aoûtienne n'a pas vraiment adouci les mœurs des protagonistes du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Vendredi, le ton est à nouveau monté entre Pékin et Washington, provoquant un sérieux décrochage de Wall Street : l'indice large S&P500 a chuté de 2,6% tandis que le Nasdaq s'enfonçait de 3,15%, lesté par ses valeurs technologiques. Mais une déclaration matinale de Donald Trump a brouillé les cartes...

La Chine a attendu le 23 août pour répliquer à la dernière salve de surtaxe douanières décrétées par la Maison Blanche : les autorités ont annoncé vendredi que 75 Mds$ de produits importés des Etats-Unis seront taxés de 5 ou de 10% en deux temps, le 1er septembre d'abord puis le 15 décembre. Parmi eux, le soja ou les automobiles. Une décision "rendue nécessaire par l'unilatéralisme et le protectionnisme des Etats-Unis", selon Pékin. Ulcéré par cette réaction, Donald Trump a sorti l'artillerie lourde, en relevant de 5% les surtaxes déjà annoncées et en demandant aux entreprises américaines de quitter la Chine. Les constitutionnalistes ont déjà lancé le débat sur la capacité d'un Président américain à imposer une mesure aussi radicale. Quoi qu'il en soit, c'est le poids des mots qui compte pour le moment. Le conflit s'envenime et le yuan a signé un nouveau plancher de 11 ans.
 
Le Temps et rien d'autre. La Chine conserve un atout dans sa manche, c'est le Temps avant l'élection présidentielle américaine. Pékin sait que Donald Trump ne peut se permettre de se présenter au scrutin avec une économie en nette décélération et sans accord commercial. "Trump va devoir revoir en baisse ses prétentions pour obtenir un accord rapide avec la Chine", estime l'économiste d'ING Raoul Leering. S'il pense que le Président américain a raison quand il affirme que la Chine a économiquement plus besoin d'un accord que les Etats-Unis, il souligne également que Trump a besoin de cet accord.
 
Dernier jour du G7. A Biarritz, le sommet qui se termine aujourd'hui ne devrait pas apporter beaucoup d'avancées sur le front géopolitique, en dépit d'une visite surprise du ministre iranien des affaires étrangères. Donald Trump a rencontré le Premier ministre Japonais pour s'accorder sur un accord commercial qui devrait rapidement voir le jour, tandis qu'il a loué les qualités de Boris Johnson en promettant un pacte économique avec le Royaume-Uni. Les relations entre la France et le Brésil restent glaciales autour de la question amazonienne.
 
Nettement baissiers en préouverture, les indices ont réduit leurs pertes peu avant les premiers échanges, après que Donald Trump eut indiqué que la Chine souhaitait reprendre les discussions. Le Président américain continue à faire la pluie et le beau temps à court terme. L'activité en Europe continentale sera limitée par la fermeture de la Bourse de Londres pour un jour férié. Le CAC perdait 0,1% à 5321 points peu après l'ouverture. 
 
Les temps forts économiques du jour
 
Deux événements majeurs sont programmés aujourd'hui, la publication de l'indice Ifo de confiance des milieux d'affaires allemands (10h00) et les commandes de biens durables aux Etats-Unis (14h30). Autour de 16h00, le président de la Fed de Saint-Louis, James Bullard, doit prononcer une allocation publique.
 
L'euro se traite 1,1146 USD. L'once d'or perd quelques cents à 1540 USD. Le pétrole évolue en légère hausse, à 53,56 USD pour le WTI et à 58,76 USD pour le Brent. Le rendement du T-Bond 10 ans chute à 1,456%. Le Bitcoin est en hausse de 2% à 10 359 USD.
 
Les principaux changements de recommandations
 
  • ICA Gruppen : Kepler Cheuvreux passe de conserver à alléger malgré un objectif relevé de 345 à 415 SEK.
  • ISS : Kepler Cheuvreux passe de conserver à acheter avec un objectif relevé de 215 à 228 SEK.
  • Stroeer : Goldman Sachs passe d'achat à neutre en visant 79 EUR.
  • Sunrise : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif relevé de 81 à 82 CHF.
  • Tarkett : Société Générale passe d'acheter à conserver avec un objectif ramené de 25 à 14 EUR.
L’actualité des sociétés
 
Avis de grand calme sur l'actualité des sociétés pour démarrer la semaine. Le fonds américain Third Point, connu pour son activisme, a pris pied au capital d'EssilorLuxottica, selon les informations obtenues par Reuters. La filiale coréenne de Renault, Renault Samsung, va réduire sa production de 25% à partir d'octobre, selon la presse locale, et proposer de réduire ses effectifs de 400 personnes via notamment des retraites anticipées. AtoS et C-DAC ont signé un accord de coopération dans l'informatique quantique et l'IA en Inde. Vendredi, Adocia a sombré de 33% après une décision arbitrale de statu quo dans le contentieux avec Eli Lilly. Lumibird a racheté la société slovène Optotek Medical, dont les revenus ont atteint 6,6 M€ en 2018, dont les deux-tiers avec Lumibird via la filiale Quantel Medical. Elis a bouclé la vente d'une division de sa filiale britannique. Le Wall Street Journal a révélé qu'UBS et Deutsche Bank auraient discuté, en juin, d'un rapprochement de leurs banques d'investissement, mais sans aboutir à un accord. Les actionnaires de Transat AT acceptent le rachat par Air Canada pour 720 MCAD. Ryanair va fermer quatre de ses bases espagnoles et licencier plus de 500 personnes, selon les syndicats locaux. Qualcomm perd son second directeur financier par intérim de l'année. Alpiq déficitaire au 1er semestre. Schaffner abaisse ses objectifs annuels pour l'exercice clos fin septembre.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ADECCO GROUP 2.28%57.44 Cours en différé.22.27%
ADOCIA 0.97%9.34 Cours en temps réel.-44.08%
AIR CANADA 3.51%46.55 Cours en différé.74.35%
ALPIQ HOLDING AG 0.00%70.2 Cours en différé.-8.36%
ATOS 3.24%67.5 Cours en temps réel.-8.53%
CAC 40 0.21%5648.35 Cours en temps réel.19.92%
CAC 40 INDEX FUTURE (FCE) - LIF/C1 0.20%5643.5 Cours en différé.19.13%
DEUTSCHE BANK AG 2.95%7.301 Cours en différé.1.79%
ELI LILLY AND COMPANY -0.31%108.3409 Cours en différé.-6.12%
ELIS 0.68%16.37 Cours en temps réel.11.75%
ESSILORLUXOTTICA -1.19%133.2 Cours en temps réel.22.05%
GOLDMAN SACHS GROUP INC. 1.26%209.035 Cours en différé.23.63%
ICA GRUPPEN -0.46%435 Cours en différé.37.94%
ISS 3.14%169.3 Cours en différé.-9.83%
LUMIBIRD -0.29%13.56 Cours en temps réel.23.64%
QUALCOMM 1.60%78.91 Cours en différé.36.50%
RENAULT 1.08%49.085 Cours en temps réel.-10.98%
RYANAIR HOLDINGS 2.69%12.215 Cours en différé.10.65%
SCHAFFNER HOLDING AG 0.49%204 Cours en différé.-21.32%
STRÖER SE & CO. KGAA 0.65%69.95 Cours en différé.64.77%
SUNRISE COMMUNICATIONS GROUP -0.45%77.6 Cours en différé.-9.83%
TARKETT 2.90%13.85 Cours en temps réel.-23.17%
TRANSAT A.T. INC. 0.13%15.85 Cours en différé.166.05%
UBS GROUP 2.32%11.445 Cours en différé.-8.58%
US DOLLAR / CHINESE YUAN RENMINBI (USD/CNY) -0.06%7.0747 Cours en différé.2.98%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
6
Réagir à cet article
ultra4 - Il y a 1 mois arrow option
çà me rappelle 'den totalen Krieg' d'un certain Adolph dans les années 40.
1
  
Marie72 - Il y a 1 mois arrow option
LOL Trump qui se fait porte parole de la Chine... quand on comprendra qu'il fait un coup dans le zig un coup dans le zagpour que ses copains se gavent...
  
  
Sansdents - Il y a 1 mois arrow option
Ce Trump est un fou à lier qui va permettre à la Chine, comme au Venezuela, à l'Iran et bientôt au Mexique, d'être totalement indépendant de la techno US, dont la Chine communiste et Huawei n'ont plus vraiment besoin.
Pire : en forçant Google à interdire Huawei d'utiliser son OS, il va permettre à Huawei de mettre en œuvre son propre OS ce qui va encore le faire croître en puissance.
Idem pour les composants.
Les mesures prises contre la Russie par Trump et l’Europe ont permis à Poutine en représailles de stopper des importations agricoles de produits US et Européens, ce qui a obligé la Russie à produire les produits qu’elle importait comme les fromages, le Vin, le Whisky, etc…ce qui a relancé son économie.
La Chine communise fera de même mais cela lui permettra d’intégrer complètement ses filières de production dans la Hi-Tech en développant elle-même les composants US, Japonais, Coréens, hard et soft qu’elle importait pour les intégrer à ses produits télécoms, IT, ou autres.
Cela va encore renforcer l’économie communiste chinoise et affaiblir l’économie US et Européenne.
Ce Trump est une merveille pour la Chine communiste, la Russie, l'Iran, le Venezuela, et bientôt le Mexique qui vont se libérer de l'emprise de l'impérialisme yankee ce qui va accélérer l'effondrement de ce même empire.
La Chine communiste est l'avenir du monde et ainsi nous allons tous devenir communiste et renationaliser nos entreprises et Services publics comme en 1945 et 1981.
Si Trump n'existait pas il faudrait l'inventer.
Je pense que Sanders va n'en faire qu'une bouchée en 2020, vu l'Etat de délabrement des USA...
1
  
  • Publier
    loader