Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

Trois valeurs qui coulent de source

17/09/2021 | 10:31
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

L’industrie de l’eau devrait être source de bouleversements majeurs dans les prochaines décennies. Que ce soit pour des raisons de changement climatique, de production agricole, d’urbanisation, de croissance démographique, ou encore d’essor de nouvelles technologies liées à ce secteur, l’accès à l’eau devient un enjeu crucial pour l’ensemble de la population mondiale.

Dans un communiqué de presse récent, l’Organisation mondiale de la santé estime que des milliards de personnes n’auront pas accès à l’eau salubre d’ici 2030 si des progrès ne se réalisent pas rapidement. 

Le rapport indique qu’à ce rythme, d’ici 2030, nous pourrions observer les tendances suivantes :
- Seuls 81 % de la population mondiale auront accès à de l’eau potable à domicile, tandis qu’1,6 milliard de personnes en seront toujours privées ;
- Seuls 67 % bénéficieront de services d’assainissement sûrs, laissant de côté 2,8 milliards de personnes ;
- Et seuls 78 % auront accès à des installations de base de lavage des mains, quand 1,9 milliard de personnes en seront toujours dépourvues.

A moyen-long terme, les entreprises actives dans l’industrie de l’eau devront trouver des solutions et pourraient bien profiter des milliards de dollars investis dans le secteur afin de parvenir à stabiliser et contrôler la demande en eau potable à l’échelle mondiale. Cap sur trois valeurs gravitant autour de ce secteur prometteur de l’or bleu.

Pour découvrir la première valeur, partons au pays de l’Oncle Sam. La société américaine spécialisée dans le pompage, le traitement et l’analyse de l’eau pèse plus de 23 milliards de dollars et emploie plus de 16 000 personnes à travers le monde. Les marques mondiales bien connues de Xylem desservent le marché de l’eau depuis des décennies avec des produits vendus dans plus de 150 pays. La société est active dans un grand nombre d’industries, notamment l’agriculture, la construction, l’environnement, l’alimentation ou encore les services publics. Ces secteurs vont tous très certainement faire face à la problématique d’accès à l’eau dans les prochaines années.  

Xylem pourrait bien tirer son épingle du jeu dans cette perspective de réduction de l’accès à l’eau. La firme américaine pourrait bénéficier du plan de rénovation des infrastructures de Joe Biden. En effet, le système de distribution d’eau reçoit une belle portion de ce plan puisque la somme évoquée est de 111 milliards de dollars. Entre le remplacement de l’intégralité des conduites en plomb très toxiques, l’assainissement de l’eau de ses substances plastiques, l’investissement dans les petites infrastructures localisées et l’évacuation par drainage des eaux usées, le ruissellement des milliards de dollars de subventions et prêts aidés devrait contribuer à entretenir la croissance de Xylem. 

Les prévisions de chiffre d’affaires et de résultat net sont à la hausse pour les trois prochaines années. La société dégage un free cash-flow de 641 millions de dollars en 2021. Avec une valeur d'entreprise estimée à 4.65 fois le chiffre d'affaires pour l'exercice en cours, la société apparaît assez fortement valorisée. Une tendance qui se reflète aussi au niveau du multiple de résultats puisque l'entreprise se paye actuellement 52.1 fois son bénéfice net par action anticipé pour l'exercice en cours.

Source : Zonebourse - Xylem Inc

Retour en France pour découvrir la seconde valeur présentant une capitalisation supérieure à 19 milliards de dollars. Créée depuis 1853 sous le nom de la Compagnie générale des eaux, la multinationale française se présente aujourd’hui comme chef de file mondiale des services collectifs. La société propose ses services liés à l’eau, la propreté et l’énergie à une large gamme de clients industriels mais aussi aux municipalités et collectivités territoriales. La société compte bien faire face aux enjeux du monde de l’or bleu en améliorant la qualité de l’eau, l’accès à la ressource et à la réduction de l’empreinte environnementale sur les 5 continents où elle est présente.

L’accord récemment conclu avec la société Suez permet à Veolia de faire un pas de plus pour conserver sa place de leader de la transformation écologique. Ce rapprochement met fin à une bataille médiatique et juridique des deux rivaux du traitement de l’eau et des déchets permettant ainsi d’enterrer la hache de guerre. En effet, la route fut longue et semée d'embûches depuis un an entre les deux acteurs, mais cette résolution finale à l’amiable était espérée tant par le patronat industriel français que par le gouvernement. D’ailleurs le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, invité sur Europe 1 en début d’année, avait estimé : “qu’une opération d’une telle ampleur entre deux champions industriels français ne peut réussir que si elle est amicale.” 

D’un point de vue financier, après une année compliquée liée à la pandémie mondiale, la société devrait retrouver son niveau de chiffre d’affaires d’avant crise en culminant à plus de 27 milliards de dollars pour l’exercice en cours. La société vise un excédent brut d’exploitation supérieur à 4,1 milliards d’euros en 2021 soit une croissance supérieure à 12% sur un an. La société possède des fondamentaux solides et les anticipations de croissance de son chiffre d’affaires et de sa marge nette sont à la hausse dans les prochaines années. La valorisation du groupe apparaît cependant relativement élevée, en effet la société se paye 20 fois son bénéfice net par action anticipé pour l’exercice en cours. En revanche, les investisseurs seront peut-être sensibles aux atouts dont bénéficiera le nouvel ensemble une fois que les activités de Suez auront été intégrées. On guettera à ce titre la première présentation stratégique du nouveau champion mondial.

Source : Zonebourse - Veolia Environnement

Pour cette dernière valeur de l’industrie de l’eau, traversons la frontière pour découvrir la valeur Suisse. La société leader du marché européen dans le secteur des W-C et des installations sanitaires fondée en 1874 est présente dans plus de 120 pays. La firme suisse peut compter sur ses 12 000 collaborateurs pour développer ses activités à travers le monde. Geberit pourrait bien tirer profit de la nécessité croissante de l’apport en eau potable. En effet, les produits de la société ont intégré des innovations permettant de réduire la consommation d’eau lors de l’utilisation de ses installations sanitaires. Ces initiatives vont dans la tendance de changement de comportement de beaucoup de français, pour qui, économiser l’eau devient une priorité. Selon une étude menée par Kantar pour le centre d’information sur l’eau en 2020, “89% des français affirment faire attention aux quantités consommées”. L’étude fait notamment référence au renouvellement des équipements sanitaires dans l’amélioration des quantités consommées. Une tendance qui dépasse les frontières hexagonales.

Geberit pourrait bien surfer sur la vague du développement durable que ce soit concernant le changement de comportements des consommateurs pour réduire leur empreinte écologique, ou la volonté des gouvernements à améliorer les conditions d’accès à l’eau à la population.

Pour le côté financier, malgré un chiffre d’affaires neutre depuis trois ans. Le résultat net et le résultat d’exploitation de la société suisse sont en constante augmentation depuis 2017. La société dégage 753 millions de francs suisses en free cash-flow en 2021 et un bénéfice net par action qui a augmenté de plus de 9% entre 2020 et 2021. L'entreprise bénéficie d'une situation financière très solide compte tenu de son niveau de trésorerie nette et de ses marges. Là encore, la valorisation est très généreuse, avec une entreprise qui se paie 36 fois le bénéfice de l'exercice en cours, grâce aux marges élevées de Geberit et à son image "premium". Pour justifier ce statut, il faut que la société suisse continue à être en capacité de maintenir des marges de première de la classe.

Source : Zonebourse - Geberit AG

Source : Zonebourse

Nous avons pu voir trois valeurs ayant pour ambition commune d’améliorer les conditions d’utilisation de l’or bleu. En passant par le pompage, le traitement, l’analyse, l’assainissement, le drainage de l’eau ou encore la conception d’installations sanitaires, Xylem,Veolia et Geberit couvrent un large éventail d’activités contribuant à stabiliser et à améliorer l’accès à l’eau potable dans le monde. L’industrie de l’eau va faire face à des mutations majeures dans les prochaines décennies et ces trois sociétés seront probablement des acteurs essentiels pour accompagner ces mutations.  Une thématique qui a déjà été fléchée par les investisseurs, comme en témoignent les multiples plutôt élevés du secteur. Pour découvrir d'autres acteurs, parfois moins valorisés, retrouvez notre liste : L'eau : Une liste qui coule de source


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
GEBERIT AG 1.94%715.8 Cours en différé.26.92%
S&P GSCI LEAD INDEX -0.08%332.1637 Cours en différé.15.22%
SUEZ -0.23%19.725 Cours en temps réel.21.61%
VEOLIA ENVIRONNEMENT 1.97%29.44 Cours en temps réel.49.64%
XYLEM INC. 2.21%120.7 Cours en différé.16.01%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader