Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Telecom Italia s'apprête à soutenir le projet du nouveau PDG pour tester l'offre de KKR.

27/01/2022 | 00:05
FILE PHOTO: Telecom Italia's logo is displayed in Milan

Le plus grand groupe de téléphonie italien, Telecom Italia (TIM), devrait donner mercredi son soutien préliminaire à un projet de remaniement présenté par son nouveau directeur général, qui servira de base à l'évaluation d'une proposition de rachat par le fonds américain KKR.

TIM, qui lutte contre la baisse des revenus sur son marché national hyperconcurrentiel, a nommé la semaine dernière le directeur général Pietro Labriola au poste de PDG, son cinquième patron en six ans.

L'ancien PDG Luigi Gubitosi a démissionné en novembre, une semaine après que KKR ait déposé une offre non contraignante de 10,8 milliards d'euros (12,18 milliards de dollars) pour privatiser le groupe, à laquelle TIM n'a pas encore répondu.

La nomination de M. Labriola, un cadre chevronné de TIM, a reçu le soutien unanime du conseil d'administration, y compris de l'investisseur public CDP. Il dirige le groupe en tant que directeur général depuis novembre et travaille sur un plan de réorganisation de TIM sur une base autonome.

Soutenue par l'investisseur principal Vivendi, qui a critiqué l'offre de KKR comme étant trop basse, la nomination de Labriola complique l'offre du fonds, qui sera évaluée par rapport au plan qu'il doit dévoiler le 2 mars.

Selon des sources, une première version présentée aux administrateurs la semaine dernière envisage de séparer les activités de réseau fixe de TIM de ses activités de services.

Une telle mesure pourrait ouvrir la voie à une fusion des actifs du réseau fixe de TIM avec ceux d'Open Fiber, une mesure préconisée par CDP, tout en rendant moins probable un scénario dans lequel KKR prendrait le contrôle du groupe.

La CDP, qui détient 60 % d'Open Fiber ainsi que 10 % de TIM pour assurer la surveillance de ses réseaux par le gouvernement, deviendrait probablement une partie prenante majeure dans toute entreprise de réseau combinée des deux sociétés.

Rome considère que l'infrastructure des télécommunications est d'une importance stratégique pour le pays, et le gouvernement est désireux de favoriser la connectivité à large bande.

Les doutes croissants sur les chances de l'offre de KKR - qui doit être soutenue à la fois par TIM et par le gouvernement italien - ont fait chuter l'action TIM de 9% depuis le début de l'année à environ 0,41 euros, en dessous du prix de l'offre de 0,505 euros par action.

(1 $ = 0,8867 euros)


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
VIVENDI SE -0.32%11.075 Cours en temps réel.-6.56%
Dernières actualités "Economie & Forex"
15:14Biden dit qu'il n'y a pas de changement sur "l'ambiguïté stratégique" alors que Taïwan fait de l'ombre aux discussions de Quad
ZR
15:14Biden dit qu'il n'y a pas de changement à l'"ambiguïté stratégique" des États-Unis sur Taïwan
ZR
14:53Qatar Investment Authority ne peut pas quitter le marché russe
ZR
14:51Les Britanniques sont prévenus que leurs factures d'énergie pourraient encore augmenter de 40 % en octobre.
ZR
14:51Ralph Lauren s'attend à un CA annuel en hausse grâce à une forte demande
RE
14:50France/Variole du singe-La HAS recommande de vacciner les cas contacts
RE
14:50Bitcoin souffre d’intentions ponziennes
14:42Les États-Unis affirment que l'exercice de bombardement de la Chine et de la Russie montre la profondeur de leur alignement
ZR
14:41France-Perquisition dans les bureaux parisiens de McKinsey
RE
14:38Uber conclut un accord avec IT Taxi pour développer son activité en Italie
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"