Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Sous-marins-L'Australie assure avoir été "franche" avec la France

19/09/2021 | 09:30
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

par Lidia Kelly

MELBOURNE, 19 septembre (Reuters) - L'Australie a été "franche, ouverte et honnête" avec la France concernant ses réserves vis-à-vis de l'accord de fourniture de sous-marins français, a déclaré dimanche le ministre australien de la Défense, alors que le nouveau partenariat avec les États-Unis et la Grande-Bretagne a provoqué une crise diplomatique majeure.

L'Australie a annulé un accord conclu en 2016 avec le groupe français Naval Group pour la construction d'une flotte de sous-marins conventionnels et annoncé jeudi un accord pour la construction d'au moins huit sous-marins à propulsion nucléaire avec les technologies américaine et britannique dans le cadre d'un partenariat de sécurité trilatéral.

Cette décision a rendu les autorités françaises furieuses et la France a rappelé ses ambassadeurs à Washington et à Canberra. Le nouvel accord stratégique a aussi provoqué la colère de la Chine, principale puissance montante de la région indo-pacifique.

L'accord a plongé Washington dans une crise diplomatique sans précédent avec la France qui, selon les analystes, pourrait causer des dommages durables à l'alliance des États-Unis avec la France et l'Europe, jetant également le doute sur le front uni que l'administration Biden a cherché à forger contre la Chine.

Paris a qualifié cette annulation de "coup de poignard dans le dos" et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré que le rappel des ambassadeurs montrait la "force de la crise" dans les relations avec les États-Unis et l'Australie.

Mais le ministre australien de la Défense, Peter Dutton, a déclaré dimanche que l'Australie avait fait part à la France de ses réserves concernant l'accord de 2016 depuis quelques années.

"Les affirmations selon lesquelles le gouvernement australien n'a pas fait part de ses réserves vont à l'encontre de ce qui a été publié et de ce qui a été dit publiquement pendant une longue période", a déclaré Peter Dutton à Sky News.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré vendredi qu'il avait exprimé des "réserves très importantes " au sujet de l'accord au président français Emmanuel Macron en juin et a précisé que l'Australie "devrait prendre une décision dans son intérêt national".

Scott Morrison a dit dimanche comprendre la déception de la France tout en indiquant ne pas regretter la décision.

(Reportage Lidia Kelly, version française Matthieu Protard)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
19:16France 2022-Hidalgo dit porter un projet de reconquête sociale et écologique
RE
18:36La france annonce que 90.560 personnes sont décédées a l'hopital en raison du coronavirus, en hausse de 23
RE
18:35La france annonce que 1.007 patients sont en reanimation en raison du covid-19, en baisse de 3
RE
18:32Hongrie-Orban accuse Bruxelles et Washington de chercher à s'immiscer dans les élections
RE
17:32Turquie-Erdogan déclare 10 ambassadeurs "personae non grata"
RE
17:09Exclusif - L'Italie et UniCredit sont sur le point d'annuler les négociations sur Monte dei Paschi - sources
ZR
16:01Turquie-Erdogan déclare 10 ambassadeurs "personae non grata"
RE
15:39Hongrie-Rassemblements pour et contre Orban à Budapest
RE
14:56Italie-Salvini jugé à Palerme pour avoir bloqué un bateau de migrants
RE
14:40La société espagnole sabadell déclare que son conseil d'administration a dit à la banque coopérative que "ce n'est pas une transaction que nous souhaitons explorer pour le moment".
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"