Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

Quelques réflexions sur Casino, Rallye, Euris et Finatis

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
23/05/2019 | 11:36

La cotation des quatre principales structures du Groupe Casino est suspendue à la Bourse de Paris (Mercialys cote encore). A l'heure où nous écrivons ces lignes, ça spécule encore sur les causes, même si les observateurs estiment généralement qu'une annonce va avoir lieu sur le front de la restructuration de la dette.

Que nous réservent les suspensions de Casino et de Rallye en bourse ?  A ce stade, difficile à dire dans le silence des dirigeants du distributeur et de sa holding. Une chose est sûre, la suspension de Rallye était programmée tandis que celle de Casino n'est intervenue que plus tard en matinée, lorsque l'action a décroché à mesure que la spéculation montait sur les raisons du gel de la cotation de la maison-mère. Les autres structures de détention de la "galaxie" Naouri étant aussi suspendues (Finatis et Foncière Euris), il sera probablement question d'une annonce sur la dette et/ou le capital.
 

La structure de détention du groupe (Source Document de référence Finatis)
 
Bruno Monteyne, qui suit de près le dossier chez Bernstein, a rapidement dégainé un commentaire ce matin. Il rappelle d'abord les problèmes "interconnectés" entre les différentes entités :
  • Les trois holdings sont surendettés.
  • Casino paie un dividende trop important pour son propre endettement, afin d'irriguer ses holdings.
  • Le cours de l'action Casino a un impact direct sur la liquidité de ses holdings (des lignes de crédit Rallye utilisent des actions Casino comme collatéral).
  • Les comptes de Casino nécessitent des ajustements importants pour refléter la valeur réelle de la société.
 
Partant de ce constat, Monteyne estime que la suspension des trois holdings pourrait sonner l'heure de la restructuration de la dette. Il en résulterait pour Casino :
  • Un potentiel lié à des comptes assainis et plus simples à lire. L'analyste pense qu'une restructuration financière passerait pas la perte du bloc de contrôle de Jean-Charles Naouri, qui pourrait aussi perdre son poste de CEO. Il concède que la période de transition risque toutefois d'être longue et douloureuse.
  • Moins de pression sur les cashflows de Casino : le distributeur pourrait réduire voire supprimer son dividende et ainsi restaurer son bilan avec une moindre pression concernant le service de la dette de ses holdings.

Chez Kepler Cheuvreux, Fabienne Caron n'écarte pas l'éventualité d'une procédure de sauvegarde pour Rallye, le temps de réorganiser la dette. L'analyste estime, elle aussi, que cela pourrait aboutir à une perte de contrôle par Jean-Charles Naouri. Elle évoque aussi d'autres scénarios, comme la cession par Rallye de ses titres Casino ou une fusion des trois holdings pour simplifier la la structure de détention. 

Dernière réflexion, mais qui n'a pas de portée stratégique : pourquoi n'avoir pas fait suspendre Casino en même temps que les trois autres sociétés ? L'action perdait 6,4% à 27,94 EUR à 10h31, lorsque la décision de suspension a finalement été mise en œuvre. 
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CASINO GUICHARD-PERRACHON -4.07%37.46 Cours en temps réel.3.08%
FINATIS 20.00%30 Cours en temps réel.-28.91%
FONCIÈRE EURIS -0.77%12.9 Cours en temps réel.-57.00%
RALLYE -1.88%4.955 Cours en temps réel.-45.01%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
letsar - Il y a 3 mois arrow option
Merci.
  
  
letsar - Il y a 3 mois arrow option
MERY cote encore, bizarre.
  
  
  • Publier
    loader