Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices & Marchés

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bourse de Paris : Paris entravée par les incertitudes

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
27/07/2020 | 18:15

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,34% lundi, toujours inquiète de l'évolution de la pandémie de Covid-19, de ses conséquences sur l'économie et des tensions sino-américaines.

L'indice CAC 40 a perdu 16,8 points à 4.939,62 points. Vendredi, il avait reculé de 1,54%.

"Les marchés étaient focalisés la semaine dernière sur la reprise de la pandémie, avec des résurgences importantes en Espagne et en France", ainsi que "sur la situation des Etats-Unis", analyse auprès de l'AFP Philippe Cohen, gérant actions chez Kiplink Finance. Les chiffres des nouvelles contaminations du jour outre-atlantique "sont en nette baisse, et le marché se contente de cela pour se stabiliser un peu", après les fortes baisses de la semaine précédente, estime-t-il.

Le nombre de nouveaux cas positifs aux Etats-Unis a nettement ralenti dimanche à 55.187, soit son plus bas niveau depuis près de deux semaines dans le pays le plus touché au monde, qui compte près de 150.000 morts.

"Ce ne sont que des chiffres sur une journée, il en faudra plus" dans cette tendance pour rassurer les marchés, nuance M. Cohen.

Ailleurs dans le monde, les signaux sont toujours inquiétants: en Belgique, la Première ministre Sophie Wilmès a annoncé lundi un durcissement des mesures pour lutter contre la pandémie, face à une hausse des cas "préoccupante" dans le pays.

Le nombre de contaminations progresse en Chine continentale, en Inde et en Espagne. A Hong Kong, le port du masque sera obligatoire à compter de mercredi pour faire face à l'augmentation des cas et les rassemblements en public à plus de deux seront interdits.

Pression de la Fed sur le Congrès

La situation économique porte toujours les séquelles de la première vague de l'épidémie et des confinements qui en ont résulté.

Parmi les nombreux événements, les investisseurs scrutent notamment les débats au Congrès américain autour d'un nouveau plan d'aide pour soutenir la première économie mondiale face au Covid-19.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, s'est dit optimiste dimanche sur Fox News quant à leur capacité à trouver un consensus.

A l'inverse, "aucune annonce majeure n'est attendue" lors de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, selon Alexandre Baradez, responsable Analyses Marchés chez IG France.

Le panorama économique dressé par le président de la Fed Jerome Powell devrait encore être sombre, mais il devrait profiter de sa conférence de presse pour "appeler à un accord rapide" au Congrès, estiment les courtiers d'Aurel BGC.

Cette semaine est également agitée en termes de résultats d'entreprises, avec notamment ceux des géants technologiques américains comme Amazon, Apple, Alphabet et Facebook.

Sur le plan géopolitique, les tensions entre les Etats-Unis et la Chine restent marquées par les fermetures d'une ambassade de chaque pays la semaine précédente. "Le sujet est récurrent et va revenir", estime Philippe Cohen.

Côté valeurs, le secteur des voyages a été sous pression en raison de la hausse des restrictions du fait de la pandémie, notamment au Royaume-Uni.

Accor a cédé 3,54% à 21,82 euros. Dans son sillage, Compagnie des Alpes a perdu 3,27% à 15,38 euros.

Le transport aérien a subi également de sérieuses pertes: Air France- KLM s'est enfoncé de 4,97% à 3,79 euros et Airbus de 3,14% à 61,92 euros.

Les valeurs bancaires ont continué de souffrir. Société générale a baissé de 3,78% à 14,13 euros, BNP Paribas de 2,22% à 36,32 euros et Crédit Agricole de 2,07% à 8,72 euros.

Atos a abandonné 1,63% à 73,78 euros, après avoir vu ses ventes s'effriter de 2,8% au premier semestre tout en doublant son bénéfice net.

Après avoir fortement reculé la semaine passée, Dassault systèmes a repris 2,27% à 149,25 euros.

Edenred a cédé 0,16% à 43,23 euros. Le groupe s'est fixé un objectif d'Ebitda compris "entre 540 et 610 millions d'euros" cette année, tablant sur une "poursuite de la reprise progressive en Europe".

fs/vac/eb

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ACCOR -3.48%23.56 Cours en temps réel.-43.57%
AIR FRANCE-KLM -2.79%2.896 Cours en temps réel.-70.82%
AIRBUS SE 0.45%62.59 Cours en temps réel.-52.03%
APPLE INC. -0.76%114.09 Cours en différé.55.41%
ATOS SE -2.29%69 Cours en temps réel.-7.16%
BNP PARIBAS -2.59%30.995 Cours en temps réel.-41.33%
CAC 40 -0.23%4832.07 Cours en temps réel.-18.98%
COMPAGNIE DES ALPES 1.21%16.7 Cours en temps réel.-44.05%
EDENRED -1.78%38.52 Cours en temps réel.-16.44%
FACEBOOK 1.94%261.79 Cours en différé.27.55%
FOX CORPORATION -0.25%27.77 Cours en différé.-25.09%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
29/09WallStreet : pas de sursaut pour finir en beauté le trimestre
CF
29/09BOURSE DE WALL STREET : Wall Street clôture en baisse avant le débat Trump-Biden
RE
29/09Prudente avant le débat présidentiel, Wall Street finit en légère baisse
AW
29/09EUROPE : Les Bourses européennes reculent, surveillant la politique aux Etats-Unis
AW
29/09Coronavirus-Record de nouveaux cas de contamination au Royaume-Uni
RE
29/09Les valeurs à suivre demain à la Bourse de Paris Mercredi 30 septembre 2020
AO
29/09CAC40 : velléités haussières contrariés par W-Street en repli
CF
29/09Bourse Zurich: les indices accentuent leurs pertes après Wall Street
AW
29/09BOURSE DE PARIS : Paris recule de 0,23%, concentrée sur la politique américaine
AW
29/09BOURSE DE LONDRES : Londres sur la défensive avant le débat présidentiel américain
AW
Dernières actualités "Marchés"