Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bourse de Paris : Paris entame juin avec optimisme

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
01/06/2020 | 10:01

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris rebondissait lundi matin (+1,55%), soulagée par la modération de Donald Trump dans sa réponse à Pékin au sujet de Hong Kong et stimulée par des signes de reprise en Chine.

A 09H37 (07H37 GMT), l'indice CAC 40 progressait de 73 points à 4.768,44 points. Vendredi, la cote Parisienne a terminé en net recul (-1,59%), comme les autres indices européens.

Les acteurs du marché redoutaient que Donald Trump ne remette en cause les efforts réalisés pour aboutir à une première phase d'un accord commercial avec la Chine signée en janvier en prônant de nouvelles sanctions commerciales contre le géant asiatique.

Mais le président américain, qui dénonce depuis plusieurs jours la loi controversée sur la sécurité nationale que Pékin veut imposer à Hong Kong, a calmé le jeu en se contentant de demander la révocation du statut commercial préférentiel de l'ancienne colonie britannique avec les Etats-Unis.

Finalement, "la réponse de Trump n'a pas été si dure que les marchés ne le redoutaient", écrit David Madden, analyste pour CMC Markets.

"Mais ce n'est pas parce que Donald Trump n'a pas choisi l'affrontement direct avec le gouvernement chinois sur le plan commercial qu'il ne le fera pas ultérieurement", prévient toutefois l'expert.

Ayant pour l'heure classé le risque d'escalade des tensions commerciales sino-américaines, les investisseurs vont désormais pouvoir se concentrer sur la macroéconomie alors que le déconfinement se poursuit, permettant à l'activité de reprendre progressivement.

Autre facteur d'optimisme: la reprise économique en Chine.

L'activité manufacturière y a rebondi plus que prévu en mai grâce à la levée des restrictions due à l'épidémie de Covid-19. L'indice, calculé par le cabinet IHS Markit pour le groupe de médias Caixin, qui s'était effondré en février à 40,3 avec la paralysie du pays provoquée par le Covid-19 est remonté à 50,7.

Le marché ne semble par ailleurs pas ébranlé par les manifestations - parfois émaillées de heurts et dégradations - contre les violences policières et le racisme dans plusieurs villes aux Etats-Unis dont Washington.

Au cours de cette première séance de juin, les investisseurs examineront auss l'indice d'activité manufacturière ISM aux Etats-Unis, où la Réserve Fédérale américaine (Fed) devrait se lancer dans l'aide aux moyennes entreprises d'ici quelques jours, selon son patron Jerome Powell.

En zone euro, "le principal point d'attention de la semaine sera la réunion de la BCE jeudi", souligne Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La Banque centrale européenne pourrait renforcer son programme d'urgence destiné à limiter l'impact économique de la pandémie de nouveau coronavirus.

"La confirmation du maintien sur le très long terme d'une politique ultra-accommodante de la part de la banque centrale devrait rassurer les opérateurs de marché et fortement contribuer au rebond du CAC 40 entamé déjà depuis quelques semaines", selon M. Dembik.

Les acteurs de marché vont aussi écouter très attentivement les prévisions macroéconomiques courant jusqu'en 2022 qui seront présentées par la présidente de la BCE Christine Lagarde.

L'automobile avance

Peugeot grimpait de 4,65% à 13,40 euros. Le marché automobile français a encore plongé en mai, de 50,34%, sous l'effet des mesures de confinement, mais les constructeurs discernent de premiers signes de reprise.

Renault gagnait 3,84% à 20,98 euros. Le président du groupe, Jean-Dominique Senard, a assuré dimanche qu'il n'avait "aucune intention" de fermer le site du constructeur automobile de Maubeuge (Nord) mais que la Fonderie de Bretagne (FDB) "n'avait pas vocation" à rester au sein du constructeur.

Sanofi prenait 1,74% à 89,09 euros après avoir finalisé la vente de la quasi totalité de ses parts dans son partenaire américain Regeneron, pour plus de 11 milliards de dollars.

EDF progressait de 2,29% à 8,14 euros après une avancée notable dans le gigantesque chantier de la centrale nucléaire Hinkley Point C en Angleterre.

pan/aue/spi

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 1.01%4970.48 Cours en temps réel.-16.85%
CMC MARKETS PLC -0.91%328 Cours en différé.123.74%
ELECTRICITÉ DE FRANCE 2.10%9.242 Cours en temps réel.-6.91%
ENGIE 1.20%10.93 Cours en temps réel.-24.10%
IHS MARKIT LTD. -0.13%75.64 Cours en différé.0.38%
PEUGEOT 2.37%14.04 Cours en temps réel.-34.08%
RENAULT 3.77%22.415 Cours en temps réel.-46.86%
SANOFI SA -0.29%88.92 Cours en temps réel.-0.78%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
11/07Credit Suisse règle son différend avec des actionnaires américains
AW
10/07Wall Street finit la semaine en hausse, les annonces de Gilead rassurent
RE
10/07Wall Street finit en hausse, plus optimiste sur le front sanitaire
AW
10/07EUROPE : Les Bourses européennes rebondissent après une semaine difficile
AW
10/07BOURSE DE LONDRES : Londres termine la semaine dans le vert
AW
10/07Les valeurs à suivre lundi 13 juillet 2020 à la Bourse de Paris
AO
10/07BOURSE DE PARIS : Paris conclut sur un rebond une semaine fade
AW
10/07Bourse Zurich: nettement dans le vert pour la dernière séance de la semaine
AW
10/07BOURSE DE FRANCFORT : La Bourse de Francfort finit la semaine en hausse (+1,15%)
AW
10/07Point marchés-L'Europe termine en hausse malgré les craintes sanitaires
RE
Dernières actualités "Marchés"