Anthony BONDAIN

Rédacteur en Chef
Suivre
Suivre sur
Parce que les informations financières se consomment comme les viennoiseries, chaudes et à l'heure du petit déjeuner, Anthony Bondain se lève à l'aube pour vous servir le Morning Meeting tous les matins.
Journaliste financier et boursier depuis plus de deux décennies, inimitable éditorialiste et leader flegmatique, il est rédacteur en chef de ZoneBourse.

Bourse de Paris : Oops ! He did it again ?

27/01/2022 | 09:05
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email

En regardant la clôture de la bourse américaine ce matin, je me suis dit que la banque centrale américaine avait su ménager la chèvre et le chou hier soir. Hausse de 0,17% pour le Nasdaq 100 et baisse de 0,15% pour le Dow Jones, rien de bien violent. En réalité, ça bouillonne pas mal en dessous de ces variations indigentes. Quelques explications à chaud.

Pour fixer les choses et au risque de vous rebattre les oreilles avec les mêmes sujets, encore et encore, la première décision de politique monétaire 2022 de la Fed était extrêmement attendue par des investisseurs en manque de repères. Les lourdes prises de bénéfices qui ont affecté les actions américaines depuis trois semaines sont le signe d'une nervosité accrue, illustrée par un indice de volatilité VIX au plus haut d'un an (le dernier pic de ce niveau avait eu lieu fin janvier 2021, même si on l'oublie un peu).

Qu'attendaient-ils de la Fed, ces investisseurs ? Disons le discours équilibré habituel, une poigne de guimauve dans un gant de velours. Alors bien sûr, Jerome Powell, le président de la banque centrale, était un peu moins guimauve ces derniers temps, préoccupé par l'inflation galopante qui, en un an, a renchéri le prix de l'énergie de 29%, celui de la nourriture de 6% ou des véhicules d'occasion de 37%. Mais globalement, le marché avait pris son parti des tours de vis à venir et souscrivait à ce que certains économistes ont appelé le "scénario Boucle d'Or", avec une soupe servie ni trop chaude, ni trop froide, juste parfaite. Sans métaphore, ça donnerait un cycle de hausse de taux et de réduction du soutien monétaire capable de juguler l'inflation avec un impact modéré sur la croissance.

La teneur du communiqué publié par la Fed à 20h00 était en phase avec Boucle d'Or, du moins sur le papier. Le problème, c'est que Jerome Powell s'est lancé dans quelques improvisations lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce de la décision. D'abord, il a brouillé les cartes sur le rythme et la rapidité des hausses de taux, en laissant penser que l'agenda n'est pas totalement arrêté et en soulignant que la Fed dispose d'une bonne marge de manœuvre sans affecter le marché du travail. Les investisseurs ont traduit cela par : une double hausse de taux en mars n'est pas taboue et le scénario de cinq resserrements monétaires dès cette année n'est pas à exclure. Je rappelle que les hausses de taux ne sont pas fatales aux actions, loin de là, si elles sont progressives et en phase avec le cycle économique. Le marché n'aime pas trop les politiques monétaires de hussards.

L'économiste Joachim Klement estime que l'évocation de la marge de manœuvre par rapport au marché du travail est une "erreur de débutant" comparable à celle que Powell avait faite en 2018. Il ajoute que le patron de la Fed en a commis une autre quand il a lâché de façon désinvolte pour conclure la conférence que "les prix des actifs sont quelque peu élevés". Klement pense que les membres de la Fed vont devoir faire un travail de rétropédalage dans les semaines qui viennent lors de leurs différentes sorties publiques, histoire de couvrir les bourdes du patron. C'est d'autant plus idiot, juge l'économiste, que Powell a clairement indiqué au début de la conférence que le FOMC est très satisfait de sa communication avec le marché, ce qui signifie qu'il a confirmé que les attentes en matière de taux étaient pratiquement exactes. Attentes portant sur une hausse de taux de 25 points certaine en mars, suivie par deux à trois autres hausses de taux d'ici la fin de l'année. 

Tout ça pour expliquer que même si la clôture américaine était à peu près équilibrée, pas mal d'indicateurs sont partis en quenouille par la suite. Les "futures" de Wall Street sont rouge vif, ceux des marchés européens ne valent pas mieux et les marchés asiatiques piquent du nez, avec un -3% à Tokyo et à Séoul ou un -2,5% à Hong Kong. Comme à chaque épisode de ce type, les réactions sont exacerbées dans un premier temps, avant que l'agitation se calme et laisse place à des approches plus rationnelles. Après tout, Powell n'a peut-être pas commis de bourde et a peut-être juste voulu montrer la détermination de la Fed, histoire de rattraper le temps perdu dans la lutte contre la hausse des prix ?

Le CAC40 perdait 1,6% à 6876 points peu après l'ouverture.

La bande son du matin :

Britney Spears : Oops!...I Did It Again

Les temps forts économiques du jour

Grosse actualité macroéconomique aux Etats-Unis à 14h30 avec les commandes de biens durables, la première estimation du PIB du T4 et les demandes hebdomadaires d'allocation chômage.

L'euro recule à 1,12247 USD. L'once d'or baisse à 1815 USD. Le pétrole consolide après ses nouveaux pics, avec un Brent à 89,17 USD et un WTI à 86,57 USD. La rémunération du 10 ans américain monte à 1,85%. Le bitcoin rechute sous 36 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • ABB : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 29 à 30 CHF.
  • Air Liquide : Goldman Sachs passe de neutre à achat en visant 188 EUR.
  • ArcelorMittal : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre visant 33 EUR.
  • Bpost : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 7,50 EUR.
  • Carmila : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance en visant 15,50 EUR.
  • Derwent London : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance en visant 3820 GBp.
  • Emmi : Stifel passe d'acheter à conserver en visant 1060 CHF.
  • Fresnillo : Berenberg reste à conserver avec un objectif réduit de 1000 à 700 GBp.
  • Galapagos : Citigroup passe de neutre à achat en visant 61 EUR.
  • Gecina : HSBC passe de conserver à acheter en visant 151 EUR.
  • HSBC : passe de neutre à surperformance en visant 650 GBp.
  • Kerry : Morgan Stanley démarre le suivi à surpondérer en visant 127 EUR.
  • LEG Immobilien : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance en visant 139 EUR.
  • Legrand : Jefferies passe de conserver à acheter en visant 104 EUR.
  • Lonza : Berenberg reste à l'achat avec un objectif réduit de 870 à 780 CHF.
  • McPhy : Berenberg reste à conserver avec un objectif réduit de 26 à 24 EUR.
  • Orpea : AlphaValue passe d'acheter à vendre en visant 38,80 EUR.
  • Prudential : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 1750 à 1800 GBp.
  • Rentokil : Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre en visant 550 GBp.
  • Sage : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 900 à 890 GBp.
  • Superdry : Berenberg reste à conserver avec un objectif réduit de 280 à 265 GBp.
  • Swiss Re : UBS reste à la vente avec un objectif de cours relevé de 84 à 87 CHF.
  • Symrise : DZ Bank reste à conserver avec un objectif réduit de 119 à 110 EUR.
  • Vestas : Berenberg reste à l'achat avec un objectif réduit de 265 à 220 DKK.
  • Viscofan : Mirabaud passe de conserver à acheter en visant 61,68 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • STMicroelectronics fait mieux que prévu au T4 et investira entre 3,4 et 3,6 Mds$ en 2022.
  • Renault Nissan Mitsubishi va passer à 5 plateformes électriques communes.
  • Stellantis va augmenter sa participation dans la coentreprise GAC-Stellantis, de 50% à 75% en Chine.
  • Bercy affirme qu'une "renationalisation" d'Electricité de France n'est pas à l'étude. Par ailleurs, Londres va accorder un financement de 100 M£ au groupe pour la construction de la centrale de Sizewell C.
  • Valeo présentera ses résultats annuels et ses perspectives de moyen terme le 25 février.
  • Orpea mandate deux cabinets pour conduire un audit indépendant après les révélations sur la maltraitance au sein de ses établissements.
  • Soitec dégage 581 M€ de revenus sur neuf mois et confirme ses objectifs.
  • Eurazeo investit dans Cranial Technologies, leader du marché du traitement de la plagiocephalie infantile.
  • Xilam renforce son pôle production.
  • Invibes lance un placement privé de 15 M€.
  • Icade Santé acquiert une usine à Madrid pour 13 M€.
  • Navya et Valeo codéveloppent un système spécifique de sécurité pour la commercialisation des véhicules autonomes de niveau 4.
  • Pixium Vision annonce la publication dans Nature Communications de données cliniques démontrant le bénéfice clinique du Système Prima chez les patients atteints de DMLA sèche.
  • Geci annonce la fin de la conversion en capital de ses convertibles.
  • Hydrogen Refueling Solutions participera à l'entrée en bourse d'Haffner Energy.
  • L'IDI négocie une entrée au capital d'Omnes.
  • Alan Allman Associates finalise l’acquisition du groupe belge The Human Factory.
  • Nanobiotix publie de nouvelles données précliniques sur nbtxr3.
  • Groupe Crit, Elior, Aubay, Solutions 30, U10, Infotel, Mastrad, Maurel, Lysogène, Audiovalley, Geneuro, Groupe Partouche, Augros, Groupe Berkem, Visiativ, Spineguard ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

Lectures


© Zonebourse.com 2022
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ABBVIE INC. -0.47%151.01 Cours en différé.11.53%
AIR LIQUIDE 0.33%160.12 Cours en temps réel.4.44%
ARCELORMITTAL 1.00%27.4 Cours en temps réel.-2.65%
AUDIOVALLEY 0.00%1.64 Cours en temps réel.-50.60%
BPOST SA/NV 0.98%5.66 Cours en temps réel.-26.21%
DIAGEO PLC 1.13%3610.5 Cours en différé.-10.85%
EASYJET PLC 3.15%517.4 Cours en différé.-6.94%
ELIOR GROUP -1.67%2.834 Cours en temps réel.-55.48%
EURAZEO SE 1.16%69.95 Cours en temps réel.-8.92%
FRESNILLO PLC 1.16%783.2 Cours en différé.-12.14%
GENEURO SA -0.95%3.12 Cours en temps réel.-12.11%
GIVAUDAN SA 0.83%3508 Cours en différé.-26.79%
GROUPE BERKEM 0.57%8.79 Cours en temps réel.-13.82%
GROUPE PARTOUCHE 0.00%19.15 Cours en temps réel.5.80%
HSBC HOLDINGS PLC 1.13%491.4 Cours en différé.9.38%
HYDROGEN REFUELING SOLUTIONS 4.58%21.9 Cours en temps réel.-25.26%
ICADE SANTÉ SAS 0.00%0.01 Cours en temps réel.0.00%
INVIBES ADVERTISING N.V. 1.75%17.4 Cours en temps réel.-13.00%
KERRY GROUP PLC 2.32%96.28 Cours en temps réel.-14.98%
LEG IMMOBILIEN SE -3.25%97.62 Cours en différé.-20.44%
LEGRAND 0.05%79.14 Cours en temps réel.-23.09%
LONZA GROUP AG 2.96%549.6 Cours en différé.-27.84%
LYSOGENE 1.45%0.7 Cours en temps réel.-63.39%
MAISONS DU MONDE -2.26%16.84 Cours en temps réel.-17.29%
MASTERCARD, INC. 1.19%336.18 Cours en différé.-7.54%
MASTRAD 0.10%0.1932 Cours en temps réel.-54.43%
MCPHY ENERGY -0.36%16.53 Cours en temps réel.-23.61%
NANOBIOTIX -3.93%5.14 Cours en temps réel.-29.69%
NAVYA 1.79%1.425 Cours en temps réel.-30.83%
NETFLIX, INC. 1.56%186.35 Cours en différé.-69.07%
PERSHING SQUARE HOLDINGS, LTD. 0.66%30.7 Cours en temps réel.-25.30%
PIXIUM VISION 1.17%0.5 Cours en temps réel.-39.76%
RENTOKIL INITIAL PLC 0.45%490.5 Cours en différé.-16.01%
SAGE GROUP PLC 1.96%667 Cours en différé.-21.77%
SAP SE 1.98%92.02 Cours en différé.-26.33%
SARTORIUS STEDIM BIOTECH 1.79%307.7 Cours en temps réel.-36.21%
SIEMENS ENERGY AG -0.91%16.935 Cours en différé.-24.70%
SIEMENS GAMESA RENEWABLE ENERGY, S.A. 1.12%16.745 Cours en différé.-20.53%
SPINEGUARD -0.34%0.8675 Cours en temps réel.-23.50%
STELLANTIS N.V. 0.50%13.54 Cours en différé.-18.85%
THE GAP, INC. -2.32%10.93 Cours en différé.-38.07%
UBS GROUP AG 1.03%17.225 Cours en différé.4.90%
UNICREDIT S.P.A. -1.58%9.94 Cours en différé.-26.61%
VALEO 3.23%18.83 Cours en temps réel.-29.16%
VESTAS WIND SYSTEMS A/S -0.43%156.68 Cours en différé.-21.66%
VISA, INC. 0.84%199.03 Cours en différé.-8.16%
VISIATIV 0.28%35.55 Cours en temps réel.30.70%
VOLTALIA SA -0.93%21.25 Cours en temps réel.8.09%
Plus d'actualités
La mini-planche de salut est chinoise
La mini-planche de salut est chinoise
Un pas en avant, deux pas en arrière
Un pas en avant, deux pas en arrière
Powell n'a pas cassé l'ambiance
Powell n'a pas cassé l'ambiance