Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésForexCryptomonnaiesMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCybersécuritéCommuniqués

Macron met en garde Sissi sur les droits de l'Homme

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
27/01/2019 | 21:55

* Emmanuel Macron au Caire pour une visite officielle

* Abdel Fattah al Sissi est dans le viseur des défenseurs des droits

* Le président français exclut toute rupture de coopération

par Marine Pennetier

LE CAIRE, 27 janvier (Reuters) - Emmanuel Macron a estimé dimanche, à la veille de sa rencontre au Caire avec son homologue égyptien Abdel Fattah al Sissi, que la situation des droits de l'Homme et des libertés individuelles en Egypte avait empiré et qu'elle menaçait désormais la stabilité du pays lui-même.

Lors de la visite du président égyptien à Paris en octobre 2017, le chef de l'Etat français avait à l'époque refusé de donner "des leçons" à l'Egypte, suscitant l'ire des ONG qui s'alarment régulièrement de la violation des droits de l'Homme depuis l'arrivée de Sissi au pouvoir en 2014.

"Sur le sujet des droits de l'homme en Egypte, les choses se sont empirées depuis octobre 2017 de manière très claire", a dit Emmanuel Macron lors d'une rencontre avec des journalistes au Caire, à la veille d'un tête-à-tête avec son homologue au palais présidentiel.

"Je pense qu'aujourd'hui, ce ne sont pas simplement des opposants politiques qui sont emprisonnés mais bien des opposants qui sont dans le champ démocratique traditionnel mais qui ne menacent pas la stabilité du régime, ce sont des journalistes, des homosexuels, des femmes et des hommes qui ont des convictions mais qui ne me semblent en rien menacer le régime", a-t-il poursuivi.

Le chef de l'Etat a fait savoir qu'il entendait, lors de cette visite qui s'achèvera mardi, évoquer la question des droits de l'Homme "plus ouvertement" afin de montrer une gradation" par rapport à octobre 2017. Il a également estimé que la libération de deux prisonniers, sur la liste transmise à son homologue à Paris, était un "résultat insuffisant".

"COMMENT PRETENDRE ASSURER LA STABILITE?"

Allié "stratégique" de la France dans la lutte contre le terrorisme, l'Egypte connaît depuis l'arrivée de Sissi au pouvoir la "pire crise des droits humains de l'époque récente" selon les ONG de défense des droits de l'Homme qui dénoncent une pratique "systématique" de la torture (Human Rights Watch), un climat de "peur" (Ligue des droits de l'Homme) et l'arrestation d'opposants.

Pointées du doigt, les autorités égyptiennes ont démenti détenir des prisonniers politiques et assurent que certaines mesures législatives, jugées liberticides, sont nécessaires pour lutter contre le terrorisme.

"Ma ligne, c'est stabilité et respect de la souveraineté, mais ce qui est en train de se passer ici menace à terme la stabilité-même de l'Egypte", a déclaré Emmanuel Macron. "La politique telle qu'elle est en train de se faire est perçue par les intellectuels, la société civile égyptienne comme plus dure que le régime de (Hosni) Moubarak".

"Je ne vois pas comment on peut prétendre assurer la stabilité durable dans ce pays en pensant qu'on peut continuer à durcir au-delà de ce qui peut être accepté ou justifié pour des raisons de stabilité", a-t-il ajouté. "Ça devient paradoxal et en quelque sorte néfaste pour le pays lui-même."

Emmanuel Macron a toutefois exclu de rompre toute coopération avec l'Egypte, estimant que cela reviendrait à renforcer le partenariat entre Le Caire et d'autres "puissances" moins regardantes selon lui sur la question des droits de l'Homme.

"Je regarde qui sont les autres partenaires de l'Egypte et dénoncer depuis Paris telle ou telle exaction ou décider de rompre toute forme de coopération pour ces raisons conduirait encore plus rapidement l'Egypte vers la Russie ou d'autres puissances qui n'attendent que cela", a-t-il dit.

Ces pays "sont dans cette stratégie revendiquée d'aller voir les Etats qui se comportent de manière autoritaire, pour leur dire 'ces Européens viennent vous donner des leçons, venez avec moi, vous allez voir on est des partenaires, nous on ne vous ennuie pas', ce qui serait pire d'un point de vue d'efficacité en matière de droits de l'Homme et de nos intérêts stratégiques", a-t-il ajouté.

Après une visite sur le site archéologique d'Abou Simbel, dans le Sud, avec son épouse Brigitte, le chef de l'Etat français a rencontré dimanche soir au Caire des intellectuels et artistes égyptiens.

Lundi, il est attendu au palais présidentiel où il sera accueilli par Sissi pour un tête-à-tête, une cérémonie de signature d'accords - au total une trentaine devraient être conclus durant la visite pour un milliard de dollars - avant un déjeuner. Les deux dirigeants se retrouveront pour dîner dans la soirée. (Edité par Henri-Pierre André)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Toudoudou - Il y a 1 an arrow option
Et il ose lui faire la leçon ? Cette intervention de Macron colle parfaitement à cet adage de Coluche :

"Un con, ça ose tout ! C'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait !"
1
3
benteo - Il y a 1 an arrow option
ça te convient parfaitement ! Si les manifs qu'il y a eu en France s'étaient déroulées en Egypte, il y aurait eu des centaines de morts....
2
2
benteo - Il y a 1 an arrow option
Pour ceux qui défendent al sissi. Sachez que dans ce pays, si vous critiquez ouvertement ( et encore plus, si vous osez (tout) traiter le président général de c.., votre espérance de vie ne serait que de quelques heures. Alors estimez-vous heureux de vivre dans un pays ou on détruit les symbôles de la République, ou l'on boxe les forces de l'ordre (celles qui risquent leur vie pour nous protéger) ou l'on insulte le président de la République et son gouvernement et ou l'on ne risque pas grand'chose malgré tout.
2
3
Toudoudou - Il y a 1 an arrow option
Belle propagande que voilà, il tient le pays d'une main de fer, et c'est normal. Si on avait les frères musulmans de là bas, chez nous, se serait encore plus merdique en France, mais c'est tellement facile de commenter depuis notre pays, le cul bien au chaud...Sisi est un bien meilleur choix que les islamistes d'avant qui laissaient les chrétiens se faire brûler vivant sans rien dire, en islamisant toute la société à coup de charia.
1
  
Voir les 4 réponses précédentes
benteo - Il y a 1 an arrow option
Quel que soit le président de la République, de quelque parti ou mouvement qu'il soit, homme ou femme, c'est l'élu du peuple et ne serait-ce que pour cette raison, on lui doit le respect.La liberté d'expression n'autorise pas à se comporter en goujat vis a vis d'un représentant du peuple. Quand au général Sissi, son oppression envers tout le peuple egytien ( les egyptiens ne sont pas tous des frères musulmans) journalistes, opposants politiques, homosexuels etc....etc...est dénoncée en permanence depuis qu'il a perpétré son coup d'état.(Question: toi, tu n'es pas assis sur ton cul, bien au chaud, derrière ton ordi ?)
1
2
bubu70 - Il y a 1 an arrow option
Purée de moine !

Qu'on laisse sissi tranquille martyriser son peuple ! Ca sera toujours mieux que laisser les gens traverser la Méditerranée en quête d'espoir ...
2
  
bubu70 - Il y a 1 an arrow option
Pour la liberté,

il vaut mieux l'espérer que l'avoir .... poour ce qu'on en fait chez nous !!!
1
  
Toudoudou - Il y a 1 an arrow option
C'est de l'hypocrisie, tu prends la propagande anti Sisi pour argent comptant mais t'es allé là bas pour voir ? Non. Tu connais des personnes qui y sont allé pour témoigner ? Non plus ! Moi si, et on lui colle tout sur le dos étrangement, ça arrange les affaires des islamistes de foutre la merde, ils veulent revenir au pouvoir depuis que Sisi a interdit les frères musulmans et il a bien raison. Ne t'en déplaise, malgré ses défauts, dans un sens il est bien meilleur que notre président.
1
  
benteo - Il y a 1 an arrow option
TOUDOUDOU:"Ne t'en déplaise, malgré ses défauts, dans un sens il est bien meilleur que notre président." No comment !!!!
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Forex"
08:01Valeo - société générale relève sa recommandation à "conserver" contre "vendre"
RE
07:51CORONAVIRUS : nouveaux foyers en Chine et en Asie, l'inquiétude remonte
AW
07:47JAPON : Contraction du secteur manufacturier à un plus bas de sept ans
RE
07:46Accord entre les taliban et les forces afghanes pour une période de réduction de la violence en afghanistan pendant sept jours à partir de minuit (19h30 gmt)-responsable afghan
RE
07:44JAPON : Accélération de l'inflation en janvier, mais loin de l'objectif de la BoJ
RE
07:24Nikkei 225 : A Tokyo, le Nikkei a perdu 0,39% malgré un yen faible
RE
07:05BOURSE DE TOKYO : A Tokyo, le Nikkei a perdu 0,39% malgré un yen faible
RE
07:02Sopra Steria veut acquérir Sodifrance pour €17,10/action
RE
07:02Sopra steria a signé un accord de négociations exclusives en vue d’acquérir le bloc de contrôle représentant 94,03% du capital de sodifrance
RE
07:01Sopra steria annonce un projet d'acquisition de sodifrance
RE
Dernières actualités "Forex"