Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anaïs
Lozach

Analyste

249
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

MINUTE MACRO : Croissance chinoise, Négociations Tokyo/Washington, Taux fixes, Fed, Brexit…

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
17/04/2019 | 11:32

L'actualité macroéconomique est chargée aujourd'hui. En Asie, la croissance en Chine a agréablement surpris. Au Japon, les opérateurs s'enthousiasment de l'excédent commercial et de l'entame des négociations avec les Etats-Unis. Trump, qui tentait de sélectionner un à un les membres du Conseil des gouverneurs, voit son plan tomber à l'eau. Les discussions concernant le Brexit seraient en stand-by.

Chine : publication de bonnes statistiques. La croissance économique a progressé de 6.4% au 1er trimestre (consensus 6.3%). Les ventes au détail et la production industrielle ont également publié au-dessus des attentes en ressortant respectivement à 8.7% et 8.5%, contre 8.3% et 5.6% attendu.

Japon : Balance commerciale et négociations nippo-américaines. Le Japon a de nouveau enregistré un excédent commercial en mars, de 4.7 milliards de dollars (528 milliards de yens). Néanmoins celui-ci s'affiche en baisse de 32.6% par rapport à la même période un an plus tôt (où il s'établissait approximativement à 7 milliards de dollars). Ce repli s'explique par une baisse des exportations de 2.4% et une hausse des importations de 1.1%. Les exportations du Japon vers la Chine ont reculé de 9.4% sur un an, alors qu'elles ont augmenté de 4.4% vers les Etats-Unis. Voir le détail en cliquant ici. D'ailleurs, Washington et Tokyo se sont engagés dans des négociations commerciales visant à rééquilibrer les échanges bilatéraux - que les américains jugent trop favorables à la péninsule japonaise. Le secteur automobile et la suppression des droits de douane sur les produits agricoles américains sont au centre des discussions. A ce sujet, le président américain et le Premier ministre japonais Shinzo Abe doivent se rencontrer fin avril à Washington.

Argentine : du taux de change flottant au taux de change fixe. La Banque centrale argentine a déclaré hier qu'elle allait geler son taux de change jusqu'à la fin de l'année afin de lutter contre l'inflation, qui a atteint 54.7% ces douze derniers mois. "L’inflation en mars était de 4,7 %. C’est trop haut. L’un des changements que nous avons décidé d’introduire est de maintenir les limites de non-intervention (bande de fluctuation) au niveau actuel jusqu’à la fin de l’année". La bande de fluctuation sera comprise entre 39.75 et 51.45 pesos pour un dollar.

Fed : le plan de Trump tombe à l'eau. Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison Blanche, a déclaré hier qu'il était possible qu'aucun des deux candidats favoris de Trump pour devenir membre du Conseil des gouverneurs (Stephen Moore et Herman Cain) ne soient nommés, faute de majorité. Pour rappel, ces deux choix ont été critiqués en ce qu'ils remettaient en cause l'indépendance de la Banque centrale américaine.

Source : GIPHY


Brexit : aucune avancée. Le leader du Parti Travailliste, Jeremy Corbyn a déclaré que les pourparlers sur le Brexit avec le gouvernement sont au point mort. Les travaillistes ont présenté au gouvernement des arguments en faveur d'une union douanière mais aucun accord n'a encore été conclu : " “We’ve put those cases very robustly to the government and there’s no agreement as yet".

En Bref. La banque centrale italienne s'attend à ce que le déficit budgétaire atteigne 3.4% du PIB cette année, ce qui est nettement supérieur au 2.4% d'objectif fixé par le gouvernement. Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, crie au vol et réclame 1.7 milliard de dollars au Portugal "je dis au gouvernement du Portugal : libérez les 1 727 millions de dollars que vous nous avez volés, que vous nous avez pris à (la banque portugaise) Novo Banco". L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) estime que la croissance économique en France devrait atteindre 1.5% cette année (contre 1.6% en 2018), 1.4% en 2020 et 1.2% en 2021. Comme évoqué hier, l'indice ZEW du sentiment économique allemand est ressorti au plus haut depuis un an, à 3.1 (contre 0.9 attendu et -3.6 en mars). Les statistiques économiques américaines étaient décevantes, à l'image de la production industrielle qui a baissé de 0.1% en mars (+0.2% attendu) et du taux d'utilisation des capacités de production (78.8% contre 79.2% prévu).
 

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EURO / ARGENTINE PESO (EUR/ARS) -0.05%60.732 Cours en différé.40.89%

Anaïs Lozach
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader