Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
810
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Les marchés optent pour la fuite en avant

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
15/04/2020 | 09:03

Wall Street s'est offert un copieux rebond de Pâques hier, bien plus conséquent que celui dont ont bénéficié les indices européens. Pendant que le vieux continent s'enferre dans ses vieilles querelles et cède à son penchant pour l'autoflagellation, les Etats-Unis cherchent à aller de l'avant. Choc de culture ? Peut-être. Les places financières ont clairement choisi l'optimisme.

Je ne cherche pas du tout à minimiser l'impact économique et social du coronavirus. J'aurai bien trop peur de me faire pulvériser par ceux qui savent. Mais en bon ignorant des conséquences réelles de cette crise, je me contente d'observer. Et ce que je vois, c'est que les Etats-Unis sont en train de relancer la machine. C'est peut-être prématuré. Ça va probablement à l'encontre du sentiment général (cf. les prévisions du FMI hier). Mais le pays est dans l'action et ça lui ressemble assez. Ce doit être le syndrome Tom Sawyer ou le complexe du cornflakes inversé

En bon américain, Donald Trump reprend l'initiative. Le Président américain est agréable à moquer, il a tellement de travers. Mais il a d'indéniables talents. Notamment quand il met sous pression des adversaires en position de faiblesse vis-à-vis des Etats-Unis. La "négociation" pétrolière récente en est un bon exemple. Trump a dit 10 millions de barils de baisse de production à l'Opep+, puis finalement 20. Le cartel a d'abord tenté de ruer contre la Maison Blanche, avant de consentir à 10. Trump a dit non, c'est 20. Et ce sera 20, l'Arabie Saoudite l'a confirmé hier. Si vous avez le temps, jetez un coup d'œil au blog Alphaville des journalistes du Financial Times, qui propose une minute d'applaudissements aux analystes pétroliers, qui se trompent toujours mais "qui trouvent la force chaque matin de réaliser de nouvelles prévisions".

En plus de son super-pouvoir de marionnettiste de l'Opep, Donald Trump a aussi celui de détourner l'attention. Il l'a mis en œuvre hier à l'encontre de l'Organisation mondiale de la santé, dont il a décidé de couper les vivres. Les commentateurs américains ne sont pas dupes et y voient un contrefeu. Mais cela devrait forcer l'OMS à repenser son organisation, après une gestion de crise particulièrement calamiteuse. Dans sa mission de relance économique, et malgré les frictions avec d'autres décideurs au jeu du "c'est moi qui donne le top départ", Trump  n'est pas seul, il est notamment aidé par les gouverneurs de plusieurs Etats, qui ont déjà préparé le coup d'après. Les Américains aiment voir les choses aller de l'avant. Ils nous le démontrent une fois encore en misant sur le scénario 2 : crise brève et violente, reprise rapide et brutale. Avec une pluie de dollars pour combler les brèches entre les deux phases. On a beau être européens, on souscrirait volontiers à un tel scénario, la pluie de dollars en moins, la pluie d'euros à la place.

Dans le reste de l'actualité du jour, la Banque centrale chinoise a pris de nouvelles mesures pour irriguer l'économie et l'on parle sérieusement de réindustrialisation en France, en Europe et dans le reste des pays occidentaux, ce qui est une excellente nouvelle. Préparez-vous à une nouvelle salve de résultats bancaires américains à la mi-journée, après JPMorgan Chase et Wells Fargo hier : Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, US Bancorp et Charles Schwab se profilent. Les chiffres devraient être "déguelasses", selon un bon connaisseur du secteur, qui ne prend pas beaucoup de risques. 

Le CAC40 perdait 0,2% à 4513 points peu après l'ouverture. 

Les temps forts économiques du jour

Ce matin, place à la lecture finale de l'inflation française du mois de mars (8h45). Le programme sera nettement plus dense aux États-Unis, où l'on attend les ventes de détail et l'indice manufacturier Empire State (14h30), puis la production industrielle & l'utilisation des capacités (15h15) avant les stocks des grossistes et l'indice immobilier NAHB (16h00), pour finir avec les stocks pétroliers (16h30) et la publication du Livre Beige de la Fed (20h00).

L'euro évolue à 1,098 USD. L'once d'or reste ferme à 1721 USD. Le pétrole peine à se reprendre, avec un Brent à 30 USD et un WTI à 20,55 USD. La dette américaine à 10 ans offre une rémunération de 0,74%. Le Bitcoin est stable à 6900 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Accor : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 32 EUR.
  • AstraZeneca : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 7475 à 7575 GBp.
  • Asos : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 3500 GBp.
  • Getlink : AlphaValue passe d'acheter à alléger avec un objectif de cours réduit de 14,40 à 11,30 EUR.
  • Industria de Diseño Textil (Inditex) : Barclays reprend le suivi à pondération en ligne en visant 26 EUR.
  • Julius Bär : Société Générale passe de vendre à acheter.
  • Kion Group : MainFirst passe d'acheter à conserver en visant 45 EUR.
  • Lloyds Banking Group : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 78 à 52 GBp.
  • Nestlé : Baader Helvea reste à accumuler avec un objectif de cours ajusté de 115 à 102 CHF.
  • Novartis : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 95 à 100 CHF.
  • Novo Nordisk : Jefferies reste à sousperformance avec un objectif de cours réduit de 320 à 310 DKK.
  • PGS : Arctic Securities passe de conserver à vendre en visant 3 NOK.
  • Reckitt : AlphaValue reste à accumuler avec un objectif de cours réduit de 7189 à 6769 GBp.
  • Roche : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 370 à 360 CHF.
  • Saint-Gobain : Citigroup reprend le suivi à l'achat en visant 30,50 EUR.
  • SAP : DZ Bank reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 125 à 130 EUR.
  • UBS : Société Générale passe de vendre à acheter.
  • Uniper : Société Générale passe de vendre à conserver en visant 23,30 EUR.

L’actualité des sociétés

Faurecia a signé un club deal de 800 M€ avec ses quatre banques principales pour renforcer ses moyens financiers. Le groupement Balfour Beatty / Vinci remporte le contrat des lots de génie civil N1 et N2 du projet de ligne à grande vitesse HS2 au Royaume-Uni, soit 5,75 Mds€ potentiels. Europcar a finalisé ses premières lignes de financements garanties à 70% par l'Etat Espagnol pour un montant de 36 M€ et continue ses démarches en France pour obtenir des financements additionnels garantis par l'Etat, ainsi que dans d'autres pays. Gaussin lance une augmentation de capital de 1,2 M€ à 0,10 EUR par action. Marie de Saint Salvy nommée directrice générale adjointe de CS Group. Noxxon présentera des données sur NOX-A12 associé à Keytruda dans le cancer colorectal et pancréatique lors du congrès virtuel de l'AACR. Carbios et TechnipFMC construisent une usine de démonstration pour la dépolymérisation des déchets plastiques PET en monomères. Ils communiquent sur les conséquences du Covid-19 : Tour Eiffel (dividende, assemblée générale), Plastic Omnium (assemblée générale), Samse (assemblée générale), Media 6 (dividende), SII (activité), Acteos (assemblée générale), Aurea (date de publication, assemblée générale), Balyo (assemblée générale). Visiomed a publié ses objectifs de moyen terme. Gensight veut déposer son dossier d'AMM pour Lumevoq en septembre auprès de l'EMA. Les produits de biocontrôle d'Amoeba en test chez Evergreen Garden Care. Haulotte, Median Technologies, Adocia, Easyvista, Upergy, Cibox et Esker ont publié leurs comptes.

Adidas suspend son dividende après avoir obtenu 3 Mds€ de financements bancaires. JPMorgan Chase et Wells Fargo ont hier essuyé les plâtres des publications bancaires trimestrielles aux États-Unis avec des résultats en forte baisse, sans grande surprise. Standard Chartered recommande à ses équipes de ne pas utiliser Zoom Video ni Hangout (Google) pour des questions de sécurité. L'IATA s'attend à ce que les revenus du trafic aérien passagers reculent de 55% en 2020, 314 Mds$. Le Trésor et une dizaine de compagnies aériennes américaines (dont American Airlines, Delta Air Lines, United Airlines et Southwest Airlines) se sont entendus sur un plan de sauvetage pour préserver un secteur qui emploie 750 000 personnes dans le pays. Procter & Gamble augmente son dividende trimestriel de 6%. La justice française somme Amazon.com de se restreindre aux activités essentielles, le temps de mener une évaluation des risques professionnels. Wizz Air supprime 1000 emplois, soit 19% de ses effectifs. Boeing enregistre 150 annulations pour son B737MAX au cours du mois de mars. "Les perspectives de la demande sont actuellement inchangées et nous n'avons pas rencontré de reports ou d'annulations cette année", en dépit des circonstances difficiles, annonce ASML, un excellent baromètre de l'industrie des semiconducteurs.

Ça publie. UnitedHealth, Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, US Bancorp, Charles Schwab aux Etats-Unis, ASML, Fraport, Sixt, Virbac en Europe.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ACCOR -0.08%24.11 Cours en temps réel.-42.20%
ALPHABET INC. -1.74%1512.23 Cours en différé.14.90%
AMAZON.COM, INC. -3.00%3104 Cours en différé.73.18%
AMERICAN AIRLINES GROUP INC. -2.60%11.63 Cours en différé.-58.37%
AMOÉBA 0.70%2.87 Cours en temps réel.442.86%
ASML HOLDING N.V. 1.38%353.5 Cours en différé.32.23%
ASOS PLC 2.14%3390 Cours en différé.-1.60%
ASTRAZENECA PLC 0.74%8568 Cours en différé.11.80%
BALFOUR BEATTY 0.61%262.6 Cours en différé.-0.15%
BALYO 3.05%0.912 Cours en temps réel.-49.66%
BANK OF AMERICA CORPORATION 0.71%24.19 Cours en différé.-31.80%
BOEING COMPANY (THE) -1.56%175.65 Cours en différé.-45.22%
CAC 40 1.73%5056.23 Cours en temps réel.-16.85%
CARBIOS 9.69%32.25 Cours en temps réel.210.13%
CIBOX INTER@CTIVE -1.04%0.1905 Cours en temps réel.36.33%
CITIGROUP INC. -0.85%52.2 Cours en différé.-34.10%
DELTA AIR LINES, INC. -1.00%26.82 Cours en différé.-53.68%
EASYVISTA 2.11%67.8 Cours en temps réel.-10.87%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.86%0.90368 Cours en différé.5.93%
EUROPCAR MOBILITY GROUP 1.79%2.05 Cours en temps réel.-53.53%
FAURECIA SE 1.65%35.12 Cours en temps réel.-28.07%
FRAPORT 0.86%37.72 Cours en différé.-50.65%
GAUSSIN SA 31.82%2.3 Cours en temps réel.805.92%
GENSIGHT BIOLOGICS S.A. -1.32%3 Cours en temps réel.22.33%
HAIER ELECTRONICS GROUP CO., LTD. -0.62%24.15 Cours en clôture.-0.82%
HAULOTTE GROUP 3.63%4.995 Cours en temps réel.-9.06%
IMMOBILIARE GRANDE DISTRIBUZIONE SIIQ S.P.A. 1.01%3.485 Cours en différé.-44.35%
INDUSTRIA DE DISEÑO TEXTIL, S.A. 0.95%23.35 Cours en clôture.-25.76%
JPMORGAN CHASE & CO. 1.43%97.65 Cours en différé.-30.94%
KION GROUP AG 6.07%62.86 Cours en différé.-3.74%
LAUREATE EDUCATION, INC. -1.37%9.39 Cours en différé.-45.94%
LLOYDS BANKING GROUP PLC 0.61%30.64 Cours en différé.-51.27%
LONDON BRENT OIL -1.49%42.2 Cours en différé.-35.04%
MORGAN STANLEY 0.84%50.22 Cours en différé.-2.58%
NOVO NORDISK A/S 0.61%434.5 Cours en différé.11.69%
NOXXON PHARMA N.V. 0.37%0.542 Cours en temps réel.-7.22%
PGS SOFTWARE S.A. -0.83%12 Cours en clôture.10.09%
PLASTIC OMNIUM SE 4.03%19.08 Cours en temps réel.-26.35%
SAINT-GOBAIN 1.68%32.6 Cours en temps réel.-12.16%
SAP SE 1.84%137.52 Cours en différé.12.23%
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY -0.45%33.3 Cours en clôture.-5.53%
SIXT SE 3.33%72.9 Cours en différé.-21.31%
SOUTHWEST AIRLINES -1.75%32.64 Cours en différé.-38.46%
TECHNIPFMC PLC 3.82%7.33 Cours en différé.-67.07%
THE GOLDMAN SACHS GROUP, INC. 1.62%208.88 Cours en différé.-10.60%
UBS GROUP AG 0.58%11.2 Cours en différé.-8.92%
UNIPER SE 0.87%30.2 Cours en différé.1.46%
UNITED AIRLINES HOLDINGS, INC. -2.79%31.76 Cours en différé.-62.91%
UNITEDHEALTH GROUP 2.91%299.71 Cours en différé.-0.94%
UPERGY 0.00%4.76 Cours en temps réel.-17.93%
US BANCORP 1.07%36.83 Cours en différé.-38.54%
VINCI SA 1.86%82 Cours en temps réel.-18.69%
WELLS FARGO & COMPANY -0.24%25.41 Cours en différé.-52.66%
WIZZ AIR HOLDINGS PLC 0.43%3298 Cours en différé.-15.69%
ZOOM VIDEO COMMUNICATIONS, INC. -5.64%260.3 Cours en différé.305.45%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Marie72 - Il y a 2 mois arrow option
Les chiffres devraient être "dégueulasses". On voit pas vraiment pourquoi ça coule de source alors que le T1 a été très peu impacté par le Coronavirus aux US et que les plus malins ont même pu en tirer profit sur les activités de marché. La baisse a démarré sur un call de GS il me semble...
  
  
boyaert - Il y a 2 mois arrow option
L’AMF annonce la prolongation de l’interdiction des positions courtes nettes jusqu’au 18 mai 2020, l'amf annonce ce 15/04/2020 le repoussemnt des shorter au 18 mai 2020, sur bfm radio et sur le site internet de l amf, donc pas de short physique sur action, donc acheter, laché vous sur les signes d'achat, il y a moin de risque de contre pied et de se tromper... acheter tant qu'il y a pas de shorter en physique
  
  
  • Publier
    loader