Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste marchés

270
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Le point hebdo de l'investisseur : Suspendu aux plans de relance

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
09/10/2020 | 17:21
Vendredi  9
octobre
Le point hebdo de l'investisseur
intro
Malgré le discours dissonant de D. Trump et sa récente contamination avérée au coronavirus, les places financières ont progressé cette semaine, à la faveur des espoirs d'avancées au Congrès sur le plan de relance américain.
A l'approche de la saison des résultats trimestriels, l'appétit pour le risque demeure intact même si Wall-Street affiche une certaine surperformance face à l'Europe.
Indices

Sur la semaine écoulée et écourtée en Asie, les indices ont repris de la hauteur. Le Nikkei s'adjuge 2.5%, le Hang Seng 2.6% et le Shanghai Composite 1.6%, après plusieurs jours de fermeture.

En Europe, la hausse domine également, à l'image du CAC40 qui a engrangé 2.4%. Le Dax progresse de 2.7% et le Footsie de 2%. Pour les pays périphériques de la zone euro, l'Espagne a gagné 2.8%, le Portugal 2.3% et l'Italie 2.7%.

Outre-Atlantique, les indices ont également repris de la hauteur, avec notamment les valeurs financières et l'énergie. A l'heure de ce point hebdomadaire, le Dow Jones enregistre une performance hebdomadaire de 3%, le S&P500 de 3.5% et le Nasdaq100 performe de 3.7%.
Matières premières

Après le coup de froid, place au rebond sur les marchés pétroliers. Lestés par les craintes d'un surplus d'offre mondiale à l'heure ou la Covid-19 fragilise la demande, les cours pétroliers ont retrouvé de la vigueur grâce à l'intervention de l'Arabie Saoudite. Le Royaume, poids lourd de l'OPEP, estime qu'il serait prématuré pour le cartel d'augmenter sa production de deux millions de barils par jour à partir de 2021. Cette déclaration ouvre la voie à une stabilisation de l'offre de l'OPEP. Le Brent et le WTI ont ainsi rebondi cette semaine, à respectivement 43 USD et 40.8 USD le baril.

La relique barbare s'est offert le luxe de progresser cette semaine, une performance à mettre en perspective avec la montée des marchés actions. L'or se négocie ainsi à 1915 USD contre 24.30 USD pour l'argent.

Concernant les métaux de base, le cuivre gagne du terrain à 6611 USD la tonne métrique. Des mineurs de l'une des plus grandes mines du Chili, celle de Candelaria, ont entamé un mouvement de grève, suscitant des inquiétudes sur l'offre du premier producteur mondial de cuivre.
Marchés actions

La mission de Sunrun est claire : "To create a planet run by sun". Basée à San Francisco, la société est en effet présente sur l'ensemble de la chaîne de valeur des systèmes à énergie solaire, de la conception à l'installation en passant par l'entretien. Ses produits sont principalement destinés au secteur résidentiel et propose également des onduleurs pour avoir un relai en cas de panne de courant. Sunrun avance qu'en installant ses panneaux solaires, les clients font des économies de 10 à 40% sur leur facture d'électricité. La société compte à ce jour 309 000 clients répartis dans 22 États et enregistre une croissance de 71.7 % dans l'acquisition client depuis 2017.

Cette croissance se reflète également dans le chiffre d'affaires qui a bondi de 58.3% entre 2017 et 2019. Cette trajectoire devrait perdurer sachant que Sunrun évalue le marché potentiel à 75 millions de foyers et vise une pénétration du marché de 13 % d'ici 2029. Avec 15 % des parts de marché en 2019, Sunrun est le leader sur le segment résidentiel par rapport à ses concurrents comme SunPower, Vivint Solar, Sunnova ou même Tesla.

Toutefois, son ratio CAPEX sur CA avoisine les 100%, indiquant qu'elle investit massivement, ce qui peut être positif si ces actifs produisent des revenus. Mais avec un ratio aussi élevé, Sunrun se met aussi dans une situation financière difficile. Son cash-flow pour le dernier trimestre est négatif de 189.3 millions de dollars et de plus de 1 milliard en 2019.

L'évolution du cours de bourse de Sunrun montre l'engouement des investisseurs pour la valeur. Le titre progresse en effet de 411% sur 2020 permettant à Sunrun d'atteindre une capitalisation boursière de 8.9 milliards de dollars.

Forte progression du titre Sunrun sur un an

image
Marché obligataire

En Europe, la tendance se situe à la détente prolongée des rendements, à l'image des emprunts souverains à dix ans espagnol (0.18%), italien (0.75%) et portugais (0.18%). Ces références se rémunèrent sur des plus bas historiques, ce qui réduit les spreads avec le Bund allemand (-0.53%). De son côté, l'OAT française reste largement négative avec un taux à -0.27%.
La BCE continue d'acheter les titres disponibles comme un aspirateur, de sorte qu'elle détient une part de plus en plus importante du marché obligataire. Dans le cas des obligations d'État allemandes, elles représentent déjà environ la moitié de toutes les obligations en circulation.

La divergence marque la trajectoire des prix obligataires. En effet, le mouvement inverse se produit aux Etats-Unis, à l'approche des élections américaines. Le Tbond se négocie sur une base de rémunération en hausse de 10 points de base sur la quinzaine, à 0.76%.


Nouveaux plus bas historiques pour certaines références à 10 ans en Europe

image
Marché des changes

La livre continue à faire le yoyo en fonction des interventions politiques. M. Johnson s'était mis d'accord avec Mme Von der Leyen pour intensifier les négociations, mais ces dernières restent dans l'impasse à l'issue d'une neuvième session de discussions. Le GPB se traite sur une base de 1.29 USD et 0.91 EUR.

Dans la zone euro, la monnaie unique gagne du terrain face au yen, les cambistes ayant momentanément délaissé les devises refuges. Cette embellie de l'euro se retrouve face au billet vert à 1.179 USD. Ce dernier s'échange, d'ailleurs, au plus bas face à ses contreparties du G10, Le revirement du Président Trump au sujet du programme d'aide à l'économie a soutenu les bourses et a donc pesé sur le dollar.

Dans une conférence, la présidente de la BCE a déclaré que la reprise économique reste inachevée et a laissé la porte ouverte à un nouveau plan de stimulus monétaire mais l'euro s'est montré insensible à cette déclaration.

Dans l'hémisphère sud, le dollar néo-zélandais s'affaiblit par rapport à tous ses principaux concurrents après que la banque nationale a déclaré qu'elle pourrait devoir être plus agressive lorsqu'il s'agit de dynamiser davantage l'économie pour stimuler l'inflation et l'emploi.
Parmi les monnaies émergentes, la livre turque a atteint un nouveau plus bas après que les États-Unis aient averti qu'ils étaient «profondément préoccupés» sur le comportement de la Turquie qui agite dangereusement la géopolitique. La monnaie se négocie à 7.885 TRY face au billet vert (voir graphique).


Nouveau plus bas pour la livre turque

image
Statistiques économiques

Avec la "golden week", une seule statistique était au programme en Chine. L'indice Caixin PMI services a dépassé les attentes, à 54.8 (54.5 attendu contre 54 le mois dernier).

Les données en provenance d'Europe ont également rassuré, avec un indice PMI service à 48 (consensus 47.6) et des ventes au détail en hausse de 4.4% (2.4% attendu). La semaine prochaine sera une nouvelle fois peu chargée en termes de publications, avec principalement le Zew allemand, la balance commerciale en zone euro et l'indice CPI.

Aux Etats-Unis, l'ISM services a dépassé les attentes (57.8 contre 56.9 le mois dernier), mais le déficit commercial se creuse légèrement (-67.1N) et les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties à 840K contre 820K anticipé.

A venir à partir de lundi, indices CPI et PPI, indice PhillyFed, Empire State manufacturier et Michigan, puis prix à l'importation, ventes au détail, production industrielle.. autant de données susceptibles d'évaluer la santé de l'économie américaine.
Suspendu aux plans de relance

La volatilité des marchés s'inscrit dans le même tempo que les interventions de Donald Trump sur les négociations ou non d'un plan de relance, qui paraît de toute façon inéluctable. Tout est donc une question de contenu et de calendrier. Les récentes hausses indicielles démontrent l'attitude positive des investisseurs sur cette thématique.

Ces indispensables plans de relance, compléments des politiques monétaires conciliantes, ont pour conséquence immédiate l'explosion des dettes des Etats, avec un taux moyen d'endettement proche des 120% du PIB. Un lourd héritage qui s'intègre certainement dans un changement durable de l'environnement économique et qui découle, lui-même d'une autre transformation, celle des taux bas depuis 2008.



Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 -0.03%4569.67 Cours en temps réel.-20.87%
DAX 0.32%11598.07 Cours en différé.-12.46%
DJ INDUSTRIAL 0.52%26659.11 Cours en différé.-6.59%
HANG SENG -0.43%24606.54 Cours en temps réel.-12.71%
NASDAQ 100 1.87%11350.743252 Cours en différé.32.82%
NASDAQ COMP. 1.64%11185.592838 Cours en différé.27.40%
NIKKEI 225 -0.37%23331.94 Cours en temps réel.-0.72%
S&P 500 1.19%3310.11 Cours en différé.2.46%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader