Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste marchés

205
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Le point hebdo de l'investisseur : Le marché attendait, il n'a pas été déçu

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
13/09/2019 | 17:08
Vendredi 13
septembre
Le point hebdo de l'investisseur
intro
La volonté affichée par la Chine et les Etats-Unis de parvenir à un prochain accord (avec le report ou l'exemption de surtaxes douanières) a permis aux grands indices de poursuivre leur folle remontée cette semaine. Les opérateurs ont également salué à l'unanimité les nouvelles mesures de soutien de la BCE, ce sera désormais à la Fed de rassurer la semaine prochaine, une décision haute en conséquence, les places financières évoluant sur des niveaux records ou historiques.
Indices

En Europe, le CAC40 est en passe de clôturer sur un niveau inédit depuis fin 2007, avec une performance hebdomadaire de 1% (voir graphique). Le Dax progresse de 2.3% et le Footsie d'adjuge 1.1%.
Pour les pays périphériques de la zone euro, le Portugal a gagné 1.8%, l'Espagne 1.5% et l'Italie 0.9%.

En Asie, le Nikkei engrange 3.7%, le Hang Seng termine dans le vert, pour la seconde semaine d'affilée, avec un gain de 2.5% et le Shanghai Composite s'adjuge 1% (cinquième semaine consécutive de hausse, soit une performance mensuelle de 5%).

Aux Etats-Unis, à l'heure de la rédaction de ce point et dans l'attente de la décision de la Fed la semaine prochaine, le Dow Jones grimpe de 1.6%, le S&P500 de 1.2% et le Nasdaq100 gagne 0.7%, les trois indices flirtant avec leur record absolu.


Graphique de CAC40 en données hebdomadaires depuis fin 2007

image
Matières premières

Pris en étau entre l'apaisement des tensions commerciales sino-américaines et le changement de ton de Washington envers Téhéran, les cours pétroliers ont fait du surplace cette semaine. Plus concrètement, une amélioration des relations commerciales entre les deux géants économiques serait a priori bénéfique pour l'économie mondiale et donc pour la demande d'or noir, tandis qu'un allègement des sanctions américaines contre l'Iran demeurerait synonyme d'une augmentation de l'offre internationale. Les opérateurs de marché naviguent donc à vue et adoptent une position attentiste. Le prix du baril de Brent oscille autour de 60 USD tandis que le WTI fait du surplace à 55 USD.

Du côté des métaux précieux, la politique accommodante de la Banque centrale européenne pousse à la hausse les cours du métal doré, qui se négocie autour de 1500 USD l'once. L'argent n'a que peu évolué et se traite sur les niveaux de la semaine dernière à 18.15 USD.
Le segment des "hard" commodities évolue en territoire positif. Alors que le nickel poursuit sa marche en avant au-delà de 18000 USD, l'étain, le cuivre et le zinc rebondissent à respectivement 17460, 5840 et 2360 USD.
Marchés actions

Copart : la belle américaine.

Copart est une entreprise américaine fondée en 1982 et basée en Californie. Cotée depuis 1994 au Nasdaq, elle est positionnée sur un créneau particulier qu'elle domine complètement : la récupération, le stockage puis la mise en vente, en direct ou via un système d'enchères, de véhicules accidentés ou abandonnés.
L'activité de l'entreprise demeure toutefois capitalistique car elle doit disposer de nombreux entrepôts (environ 200 sur le territoire nord-américain), qui entend largement se développer sur le continent européen. Le titre, de par ses qualités fondamentales, a été intégré dans le portefeuille Zonebourse dédié aux valeurs américaines.
La performance se veut qualitative. Depuis dix ans le titre gagne plus de 780%, dont 69% depuis début janvier.

Forte poussée du titre Copart depuis 10 ans

image
Marché obligataire

La semaine a été marquée par une remontée des rendements. Le Bund allemand se redresse au-delà des -0.50% ainsi que l'OAT française à -0.20%. Symboliquement, le titre à 30 ans de l'Allemagne est même repassé en territoire positif (+0.06%).
Le plus fort décrochage concerne la dette suisse qui se traite sur une base de -0.75%, soit une hausse 25 points de base.
Les spreads se resserrent face aux références de l'Europe du Sud. En effet, le taux du 10 ans espagnol se stabilise à 0.27% ainsi que celui de l'Italie à 0.90%.

Du coté des Etats-Unis, les bons du Trésor sur l'échéance standard subissent une légère tension à 1.80% (+20 points de base sur une semaine). Ce mouvement se trouve favorisé par la possibilité d'un accord provisoire USA-Chine et par la demande relativement faible suscitée par une adjudication d'obligations du Trésor à 30 ans.
Marché des changes

Suite à la réunion de le BCE, l'euro a joué au yoyo avant de se stabiliser sur 1.11 USD. La semaine fut marquée également par une forte détente sur les devises refuges. Les cambistes prennent des gains sur le yen et le franc suisse, principaux gagnants de ces deniers mois de tensions commerciales. Le yen cède plus de 300 points de base depuis son point haut face à l'euro, pour se négocier proche des 120 JPY. La devise japonaise construit le même parcours face au dollar, en cédant du terrain à 108 JPY.
Au Royaume-Uni, la livre sterling reprend des couleurs, en récupérant 1.5% face au dollar américain à 1.24 ainsi que face à l'euro à 0.895.

La baisse des devises refuges s'accompagne souvent par une embellie des monnaies secondaires. Ainsi, le réal brésilien se ressaisit contre le billet vert à 4.06 BRL et la roupie indienne réagit de manière identique à 71 INR. Ces mouvements de reprises corroborent avec le redressement du renminbi chinois.
Enfin, il convient de noter la puissante remontée du dollar australien qui gagne 280 points de base face à la devise nippone (74.20 JPY) et 180 points contre le billet vert (0.69 USD).
Statistiques économiques

Draghi n'a pas déçu. Lors de son avant dernier conseil des gouverneurs de la BCE, le président Draghi a confirmé toutes les attentes du marché. Il a décidé de relancer le programme du Quantitative Easing, avec des achats d'actifs mensuels de 20 milliards d'euros à partir de novembre. Cette mesure non conventionnelle peut être considérée comme une surprise positive ainsi qu'un "gage" fort. En outre, le taux des dépôts a été abaissé de 10 points de base (à -0.5%) et un système à deux niveaux de rémunération des réserves a été introduit pour soulager les banques commerciales. De plus et ce n'est pas le moins important, l'orientation future en matière de taux directeurs a été élargie.

Maintenant, au tour de la FED d'intervenir mercredi prochain, avec de fortes anticipations du marché pour une baisse de taux de 25 points de base justifiée, comme pour sa consoeur européenne, par des risques internationaux croissants.

Indice Stoxx Europe 600 Banks

image

Les banques européennes rentrent à nouveau dans les radars des investisseurs.
Le marché attendait, il n'a pas été déçu

Les attentes étaient fortes depuis le redémarrage des indices européens à la fin du mois d'août. Mario Draghi, pour son avant dernier rendez-vous en tant que président de la haute Institution, nous a fourni tout un arsenal capable de réconforter les investisseurs.
En parallèle, les actifs risqués bénéficient également de nouvelles rassurantes en provenance du conflit commercial. La fenêtre de tir est donc belle pour les gérants qui intensifient leurs allocations sur les actions.
La rotation des secteurs jouent intensément à l'avantage des compartiments automobile et bancaire, qui regagnent du terrain après une longue phase de sous-performance. La tendance va-t-elle perdurer? Les prochaines annonces de la Fed, sous la pression de Trump qui réclame des taux négatifs ainsi que celles de la banque d'Angleterre, dans un Brexit inextricable, devront fournir d'autres signes positifs pour un marché? qui en veut de plus en plus.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 1.05%5702.05 Cours en temps réel.19.76%
CAC 40 INDEX FUTURE (FCE) - LIF/C1 1.10%5704.5 Cours en différé.19.33%
CHINA-SHANGHAI COMP -0.56%2991.05 Cours en clôture.19.74%
DAX 1.15%12629.79 Cours en différé.19.61%
DJ INDUSTRIAL 0.89%27024.8 Cours en différé.15.85%
HANG SENG -0.05%26506.24 Cours en temps réel.2.56%
NASDAQ 100 1.28%7942.850898 Cours en différé.23.92%
NASDAQ COMP. 1.24%8148.705552 Cours en différé.21.43%
NIKKEI 225 1.87%22207.21 Cours en temps réel.8.91%
S&P 500 1.00%2995.68 Cours en différé.19.50%

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader