Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Le Covid-19 a déjà privé les groupes européens de 90 mds d'euros de revenus -Plus Europe

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
13/07/2020 | 10:25

Adria Calatayud et Mauro Orru,

Dow Jones Newswires

BARCELONE (Agefi-Dow Jones)--La pandémie de coronavirus a fait perdre aux entreprises européennes de 90 milliards d'euros de revenus au cours des premiers mois de 2020, les secteurs les plus touchés ayant été l'énergie, l'automobile et la mode, selon une analyse des comptes de résultats publiés jusqu'à présent qu'a réalisée Dow Jones.

Alors que les entreprises européennes s'apprêtent à entamer une nouvelle saison de résultats, l'ombre du coronavirus plane sur la plupart des secteurs. Les comptes trimestriels déjà publiés cette année font ressortir de nombreux perdants, parmi lesquels figurent les majors du pétrole Royal Dutch Shell, BP et Total, mais aussi des gagnants tels que le groupe de distribution Ahold Delhaize et des laboratoires pharmaceutiques.

Si la pandémie de coronavirus n'est pas seule en cause, les grandes entreprises européennes ont fait état d'un manque à gagner de 102,66 milliards de dollars (90,8 milliards d'euros) pour les trimestres qui se sont déroulés entre janvier et la fin mai, selon des données collectées par Dow Jones. Ce chiffre a éclipsé les 23,87 milliards de dollars (21,12 milliards d'euros) de chiffre d'affaires additionnel, tous secteurs confondus, qui ont été générés par les laboratoires pharmaceutiques - ayant bénéficié d'une demande accrue de médicaments - les industriels de l'alimentation et les groupes de grande distribution qui ont vu leurs ventes profiter de l'essor de la consommation à domicile.

Les données recueillies par Dow Jones révèlent que les groupes énergétiques européens ont perdu 41,53 milliards de dollars (36,7 milliards d'euros) en revenus trimestriels, représentant 40% du total recensé.

Shell en première ligne

A elle seule, Shell a compté pour près d'un quart de tous les revenus perdus par les groupes européens. La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise a subi une chute de 29% de son chiffre d'affaires au cours de son premier trimestre, suite à l'effondrement de la demande énergétique et des prix du pétrole, alors que le confinement a restreint les déplacements et pénalisé la croissance, entraînant une perte de revenus de 23,71 milliards de dollars par rapport à l'année précédente.

"La volatilité du marché a des répercussions sur nos activités actuelles et continuera à en avoir un dans les trimestres à venir", a déclaré le directeur général de Shell, Ben van Beurden, lors de la dernière présentation de résultats du groupe. A eux trois, le français Total, le britannique BP et l'espagnol Repsol ont perdu un total de près de 14,5 milliards d'euros au cours du premier trimestre. "Shell dispose d'un très grand réseau de vente au détail et de distribution, vend environ deux fois plus de produits raffinés qu'il n'en produit et doit acheter la différence", explique Jason Gammel, analyste chez Jefferies.

L'automobile et les voyages à l'arrêt

L'industrie automobile a également été frappée de plein fouet par la pandémie. Avec une baisse cumulée de chiffre d'affaires de 12 milliards d'euros au premier trimestre, les constructeurs et les équipementiers automobiles constituent le deuxième secteur le plus touché après celui de l'énergie. Volkswagen et Fiat Chrysler Automobiles figurent parmi les dix entreprises européennes dont les revenus ont le plus baissé.

Les restrictions de voyage se sont par ailleurs traduites par une baisse généralisée des revenus des compagnies aériennes européennes, un manque à gagner estimé à 3,78 milliards d'euros au total. La compagnie allemande Deutsche Lufthansa a connu la plus forte baisse d'activité en valeur absolue, soit une baisse de revenus de 1,4 milliard d'euros entre janvier et mars, et a dû avoir recours à un plan d'aide public.

La distribution en ordre dispersé

La pandémie a en revanche eu un effet contrasté au sein du secteur de la distribution. Le néerlandais Ahold Delhaize, propriétaire des supermarchés Stop & Shop et Giant Food, a profité de la cette situation exceptionnelle au début de la pandémie, dégageant la plus forte croissance des sociétés européennes entre janvier et mars. En revanche dans l'habillement, Hennes & Mauritz (H&M) et le propriétaire de Zara, Inditex, figurent parmi les dix principaux perdants de la crise en Europe.

Le chiffre d'affaires de la société suédoise H&M a diminué de moitié au cours du trimestre qui s'est terminé le 31 mai, la pandémie ayant entraîné la fermeture temporaire d'environ quatre cinquièmes de ses magasins. Pendant ce temps, l'espagnol Inditex, qui possède également Massimo Dutti et Pull & Bear, a vu son chiffre d'affaires plonger de 44% au cours du trimestre clos fin avril et prévoit de fermer 1.200 magasins.

-Adria Calatayud et Mauro Orru, Dow Jones Newswires

(Version française Thomas Varela et Eric Chalmet) ed: VLV

Agefi-Dow Jones The financial newswire

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AHOLD DELHAIZE N.V. 0.97%25.97 Cours en différé.16.48%
ALLIANZ SE -0.10%177.72 Cours en différé.-18.63%
ASTRAZENECA PLC 0.61%8470 Cours en différé.11.34%
BARCLAYS PLC -1.17%104.6 Cours en différé.-41.77%
BP PLC -2.71%287.25 Cours en différé.-39.09%
DANONE -1.80%54.58 Cours en temps réel.-26.14%
DEUTSCHE LUFTHANSA AG -1.51%7.976 Cours en différé.-51.40%
FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES N.V. -0.14%9.285 Cours en différé.-29.63%
FRESENIUS SE & CO. KGAA -0.23%39.15 Cours en différé.-21.98%
HENNES & MAURITZ AB -0.29%138.3 Cours en différé.-27.39%
INDUSTRIA DE DISEÑO TEXTIL, S.A. 0.71%22.54 Cours en clôture.-28.33%
LVMH MOËT HENNESSY - LOUIS VUITTON SE 0.00%374 Cours en temps réel.-9.71%
MERCK KGAA 0.22%113.55 Cours en différé.7.78%
NOVARTIS AG -0.67%75.5 Cours en différé.-17.85%
REPSOL -1.82%6.676 Cours en clôture.-52.07%
ROYAL DUTCH SHELL PLC -1.67%12.99 Cours en différé.-50.35%
TOTAL SE -0.76%32.795 Cours en temps réel.-33.34%
UBS GROUP AG -0.63%11.01 Cours en différé.-9.94%
VOLKSWAGEN AG -0.85%132.86 Cours en différé.-24.61%
WTI -1.21%41.53 Cours en différé.-31.45%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
00:40GB-Johnson veut promouvoir la réouverture des écoles en septembre-presse
RE
00:34Coronavirus-Le bilan au Brésil dépasse les 100.000 décès
RE
00:18Migrants-Paris veut que Londres finance les contrôles dans la Manche-presse
RE
09/08Masque obligatoire dès lundi dans les endroits les plus fréquentés de l’agglomération parisienne
RE
08/08Coronavirus-Le bilan au Brésil dépasse les 100.000 décès
RE
08/08CORONAVIRUS : Trump signe une série de décrets après l'échec des discussions avec le Congrès
RE
08/08Une figure de l'opposition biélorusse brièvement détenue à la veille de la présidentielle
RE
08/08Plus de cinq millions de cas de coronavirus aux Etats-Unis
RE
08/08Une figure de l'opposition biélorusse arrêtée à la veille de la présidentielle
RE
08/08Les USA soutiennent le droit des Libanais à manifester, appuient un "changement de cap"
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"