Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

La directrice du FMI s'inquiète pour les pays à revenu intermédiaire

08/04/2021 | 07:10
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
LA DIRECTRICE DU FMI S'INQUIÈTE POUR LES PAYS À REVENU INTERMÉDIAIRE

WASHINGTON (Reuters) - La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a déclaré mercredi qu'elle examinerait avec les membres du FMI la question de savoir s'ils sont favorables à l'octroi de financements à faible taux d'intérêt ou sans intérêt aux pays à revenu intermédiaire durement touchés par la pandémie de COVID-19, et pas seulement aux pays les plus pauvres.

Kristalina Georgieva, a déclaré qu'elle était préoccupée par les pays tributaires du tourisme et d'autres pays à revenu intermédiaire qui présentaient des fondamentaux plus faibles et des niveaux d'endettement élevés, même avant la pandémie, et qu'elle était généralement favorable à l'adoption d'une définition plus large de ce qui rend un pays "vulnérable".

Le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance du FMI ne peut actuellement prêter qu'aux pays les plus pauvres, ce qui limite la capacité des pays en développement à revenu plus élevé à obtenir des prêts à faible taux d'intérêt ou à taux zéro de la part du FMI.

Les Nations unies et d'autres institutions ont exhorté le groupe des 20 principales économies à étendre le gel des paiements sur la dette bilatérale officielle et un nouveau cadre commun pour le traitement de la dette afin d'inclure ces pays, dont beaucoup ont été durement touchés par la pandémie et ses retombées économiques.

Mercredi, les responsables financiers du G20 ont soutenu un renforcement à hauteur de 650 milliards de dollars (548 milliards d'euros) des réserves du FMI et prolonger un moratoire sur le remboursement de la dette des pays les plus pauvres face à la crise du coronavirus.

Kristalina Georgieva a déclaré que le FMI prévoyait d'achever l'élaboration d'une proposition formelle d'allocation de 650 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux (DTS) d'ici la mi-juin et qu'il travaillait également sur la manière dont les membres du FMI pourraient prêter leurs réserves pour aider les pays pauvres.

Elle a déclaré qu'il était "réaliste" que les membres puissent accéder aux réserves élargies d'ici la mi-août, mais elle a refusé d'estimer combien de DTS seraient probablement partagés par les pays plus riches.

Alors que les membres du FMI peuvent déjà prêter des DTS excédentaires au Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance du FMI, il n'existe aucun mécanisme officiel pour faciliter les prêts destinés à aider les pays à revenu intermédiaire.

L'UE estime que les pays à revenu intermédiaire devraient être couverts par le cadre commun du G20, a déclaré le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, dans une déclaration au comité directeur du FMI publiée mercredi. Il a déclaré que le cadre devrait devenir "le processus standard pour tous les cas de restructuration de la dette, y compris dans les pays à revenu intermédiaire", et a exhorté le FMI à continuer d'explorer des outils supplémentaires pour répondre aux besoins de ses membres.

Kristalina Georgieva a déclaré qu'il existait d'autres moyens de soutenir les pays à revenu intermédiaire, mais n'a pas donné de détails précis. Elle a indiqué qu'elle discuterait avec les membres de la possibilité d'ouvrir des conditions de financement concessionnelles à ces pays également.

Kristalina Georgieva a déclaré que, selon son point de vue personnel, la communauté internationale devrait élargir sa vision de la "vulnérabilité" au-delà du simple niveau de revenu pour y inclure les chocs climatiques.

"La communauté internationale devrait se pencher sur d'autres facteurs de vulnérabilité, afin de trouver des moyens appropriés de soutenir les pays en développement, et cette discussion va se poursuivre de manière assez intensive au cours des prochains mois", a-t-elle déclaré.

Alors que l'Argentine et le Mexique ont mis en garde contre une éventuelle crise de la dette, la directrice du FMI a déclaré qu'elle ne s'attendait pas à une crise systémique de la dette à l'heure actuelle, mais que le Fonds resterait vigilant.

(version française Camille Raynaud)

par Andrea Shalal


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
20:09Rassurés par l'inflation US, les marchés attendent les résultats d'entreprises
AW
20:01DEVISES  : l'inflation US reste modérée, le $ recule de 0,3%
CF
19:59Patrice Talon réélu dès le premier tour à la présidentielle béninoise
RE
19:27Mali-Le chef de l'alliance rebelle touareg assassiné à Bamako
RE
19:24France-La pression augmente encore dans les services de réanimation
RE
19:24Téhéran veut enrichir de l'uranium à 60% dès mercredi
RE
19:02Biden propose un sommet à Vladimir Poutine
RE
18:58Coronavirus-La France suspend jusqu'à nouvel ordre ses vols avec le Brésil
RE
18:55La france annonce 39.113 nouveaux cas de coronavirus
RE
18:15Les forces US quitteront l'Afghanistan d'ici au 11 septembre-sources
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"