Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Roxane Nojac

Journaliste spécialisée en économie et finance
Suivre
Suivre sur
Journaliste économique habituée des plateaux télé et fine connaisseuse de l'industrie économique, financière et patrimoniale, Roxane Nojac maîtrise le verbe et l'audiovisuel.
Roxane fait le tour du monde tous les jours avec sa revue de presse mondiale et sélectionne pour vous les sujets qui feront les gros titres de demain.

La 6G, le monde d’après

13/05/2021 | 11:55
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Alors que la 5G commence tout juste à faire son apparition ici et là, qu’elle est loin d’être opérationnelle sur tout le territoire, et qu’elle continue d’agiter les consciences, la 6G est déjà le sujet phare dans les centres de R&D des spécialistes des télécoms et des fabricants d’objets connectés.

En décembre 2020, les 4 grands opérateurs français déclenchaient simultanément leur 5G. En février 2021, Orange se targuait de 76% de couverture du territoire, SFR de 29%, Bouygues de 16% et Free de 8%. Si, pour le moment, aucun acteur français n’a concrètement dévoilé ses plans de recherche pour la 6G, certains d’entre eux, dont Orange, ont déjà rejoint des groupes de recherche sur la question, notamment au niveau européen, et commencent à titiller notre curiosité avec des annonces plus évasives qu’informatives. 

Les objets : principaux consommateurs de la 6G

La 6G, qui succèdera à la 5G, sera la sixième génération de technologies de communication sans fil prenant en charge les réseaux de données cellulaires. 1000 fois plus rapide que la 5G, elle promet de faire exploser le marché et la connectivité des objets connectés, de rendre les réalités virtuelle et augmentée palpables et vrai-semblantes, de démocratiser les hologrammes en très haute résolution (qu’ils soient des humains, des objets, des lieux ou même des systèmes), de mettre en mouvement des avatars dans le monde physique, bref, de nous faire entrer dans un monde futuriste où distinction entre réel et virtuel ne constituera plus qu’un souvenir nostalgique du XXème siècle. 

Accessible sur terre, sous l’eau, dans les entrailles de la terre, au sommet des montagnes ou dans les cieux, cette nouvelle génération de fréquences démultipliera les quantités de données et d’informations transmissibles entre deux entités, qu’elles soient manufacturées ou humaines. Vous voulez dire, décrocher avec son auriculaire et envoyer des jpg en clignant des yeux ? Sans caricaturer, oui, la 6G, c’est une vision du monde aussi fascinante qu’effrayante, qui devrait intégrer sur le corps humain des micro-dispositifs communicants. 

 

Réseau 6G

Moyens de transport, engins, machines-outils, caméras, capteurs, interrupteurs, robinets, appareils électroménagers, véhicules, drones, écrans, portes et fenêtres… seront tous en mesure de recevoir, transmettre, et conserver des informations. Et ce seront bien eux les principaux consommateurs de 6G : selon une étude de Mirabaud, commentée par le spécialiste en investissement John Plassard, 500 milliards d’appareils devraient être connectés en 2030, soit pas moins de 60 appareils par habitant. 

Sans entrer dans des détails techniques (je mentirais si j’affirmais les maîtriser sur le bout de mes phalanges non connectées), la 5G et la 6G utilisent des parties différentes du spectre : la première occupe des fréquences à large bande inférieures à 6 gigahertz et supérieures à 24,25 GHz, alors que la seconde fonctionnera entre 95 GHz et 3 térahertz. Outre la rapidité de transmission et la capacité à élargir la communication des objets intelligents, la 6G permettra aussi d’augmenter massivement les volumes de données transmis, grâce à une latence (le temps nécessaire aux informations pour être transmises sur une fréquence) d’une milliseconde (5 fois inférieure à la 5G, et 50 fois inférieure à la 4G). 

Les acteurs : la course à la souveraineté

Les champions asiatiques tels que NTT Docomo et Samsung font grand bruit de leurs recherches sur la 6G, et ce dernier a déjà annoncé son intention de lancer la technologie 6G, à l'horizon 2028. 

La Chine, qui disposait d’une avance confortable sur la 5G, a officiellement lancé ses travaux 6G en 2019. Mais son champion national Huawei laissait alors entendre que les recherches avaient commencé plusieurs années plus tôt. En novembre 2020, l’Empire du Milieu déclamait avoir placé son premier satellite 6G en orbite, et Huawei prédisait un déploiement du réseau dès 2030. Enfin, le président Xi Jinping rappelait récemment les objectifs ambitieux en termes de 6G du plan quinquennal adopté par le parlement chinois. 

Les Etats-Unis, qui ont mal digéré l’avance chinoise sur la 5G, ont bien entendu créé leur propre groupe de recherche. L’alliance Next G met en commun les travaux du gratin des entreprises télécoms et industrielles nord-américaines et quelques étrangères (parmi lesquelles Apple, AT&T, Cisco, Ciena, Dell, Facebook, Google, Hewlett-Packard, Intel, LG, Microsoft, NEC, Sharp, T-Mobile, Verizon, VMWare ou encore Qualcomm). En parallèle, les Etats-Unis ont annoncé leur intention de s’allier au Japon pour investir conjointement 4,5 milliards de dollars dans l’établissement du réseau. 

Le Vieux Continent n’est pas en reste et compte bien maîtriser cette technologie à temps pour préserver sa souveraineté sur le sujet. Avec un premier budget de 900 millions d’euros, l’Union Européenne a réuni, autour du projet Hexa-X, Nokia, Ericsson, Atos, Orange, Telefonica et quelques universités européennes. 


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ALPHABET INC. 0.15%2827.36 Cours en différé.61.32%
ALTICE USA, INC. -2.47%17.38 Cours en différé.-54.11%
APPLE INC. 0.75%144.84 Cours en différé.9.16%
ATOS SE -1.49%45.47 Cours en temps réel.-39.20%
BOUYGUES 0.98%33.89 Cours en temps réel.0.71%
CIENA CORPORATION -2.26%52.25 Cours en différé.-1.14%
CISCO SYSTEMS, INC. -0.72%55.25 Cours en différé.23.46%
DELL TECHNOLOGIES INC. 1.61%107.71 Cours en différé.46.96%
DINGLONG CULTURE CO., LTD. -3.86%5.97 Cours en clôture.114.75%
ERICSSON 0.28%105.78 Cours en différé.8.34%
FACEBOOK INC -1.15%324.76 Cours en différé.18.89%
FREEPORT-MCMORAN INC. 4.07%38.64 Cours en différé.48.50%
HEWLETT PACKARD ENTERPRISE COMPANY 0.66%15.15 Cours en différé.27.85%
INTEL CORPORATION 1.04%54.46 Cours en différé.9.31%
LG ELECTRONICS INC. 2.43%126500 Cours en clôture.-6.30%
MICROSOFT CORPORATION 0.48%304.21 Cours en différé.36.77%
NEC CORPORATION 3.64%6270 Cours en clôture.13.18%
NIPPON TELEGRAPH AND TELEPHONE CORPORATION 1.29%3143 Cours en clôture.18.81%
NOKIA OYJ 0.12%5.17 Cours en différé.64.07%
ORANGE 0.39%9.512 Cours en temps réel.-2.28%
QUALCOMM, INC. 1.20%130.2 Cours en différé.-14.53%
S&P GSCI CORN INDEX 0.00%434.0557 Cours en différé.7.02%
SAMSUNG ELECTRONICS CO., LTD. 1.01%70100 Cours en clôture.-13.46%
SHARP CORPORATION 0.44%1370 Cours en clôture.-12.40%
T-MOBILE US -1.43%117.56 Cours en différé.-12.82%
TELEFÓNICA, S.A. -3.67%3.797 Cours en différé.17.01%
VERIZON COMMUNICATIONS 0.67%52.27 Cours en différé.-11.03%
VMWARE, INC. 2.65%156.39 Cours en différé.11.50%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader