Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Gallien
Girardot

Analyste

30
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

LA MINUTE MACRO : guerre et paix

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
14/08/2020 | 11:13

Les États-Unis viennent de confisquer 1,2 million de barils de pétrole iranien. Le pays a également réussi à réunir Israéliens et Émiratis, mettant de côté la question palestinienne. Emmanuel Macron a déployé l’armée en méditerranée pour protéger les eaux grecques des navires turcs. 24 pays européens ont déposé une plainte contre l’utilisation des sanctions par Donald Trump. Le rebond économique chinois ralentit tout et le marché de l’emploi américain s’améliore.

Donne-moi ton goûter ! Les États-Unis viennent de confisquer 1.2 million de barils de pétrole iranien destinés au Venezuela. Le gouvernement estime la cargaison à 40 millions de dollars. Elle a été saisie à un armateur grec. Un responsable américain a déclaré que cela envoyait un message “clair à la communauté maritime d’éviter toute affaire avec le régime iranien”. Face aux sanctions américaines, Téhéran et Caracas avaient resserré leurs liens diplomatiques.

Tous unis contre… l’Iran. Avec la participation des États unis, Israël et les Émirats arabes unis ont réussi à conclure de paix. Il s’agit du premier état arabe du Golf à créer un lien diplomatique avec Israël. Avec cet accord, les EAU reconnaissent officiellement Israël comme un pays. Il a été conclu à la condition que le Premier ministre israélien reporte ses objectifs d'annexions des territoires palestiniens. M. Netanyahu a déclaré que l’annexion était reportée, mais que le projet “n’était pas hors de la table”.

Cet accord de paix entre ces deux grandes puissances locales devrait accroître la pression sur leur ennemie commune : Téhéran. Brian H. Hook a déclaré qu’il s’agissait du pire cauchemar pour l’Iran.

Macron envoie l’armée. Pas de gilets jaunes à l’horizon cette fois-ci, mais des ambitions turques un peu trop envahissantes. Alors qu’Ankara avait annoncé mardi envoyer plusieurs navires de guerre dans des eaux, pour partie grecques, à la recherche d’hydrocarbures. Le gouvernement français a appelé les pays concernés à apaiser les tensions. Il a également envoyé le porte-hélicoptères Tonnerre, la frégate La Fayette et deux Rafales.

Erdogan a déclaré qu’il y voyait une provocation de la part d’un pays qui n’a pas de littoral en méditerranée orientale.

Stop Donald ! 24 pays européens viennent de déposer une plainte auprès du département d’État américain. Ils reprochent l’utilisation massive des sanctions commerciales par le président américain à des fins politiques.

Moins bon que prévu. La Chine vient de publier une série de statistiques relatives au mois de juillet ce matin. Les ventes au détail sont ressorties à -1.1% (YoY), alors que les analystes tablaient sur 0.1%. La production industrielle est restée stable à 4.8%, alors que les marchés s'attendaient à une hausse de 5.1%. Ces données montrent que la situation économique en Chine continue de s’améliorer. Le rythme y est cependant plus lent que prévu.

Le million. Hier, les inscriptions hebdomadaires américaines aux chômages sont passées sous la barre de 1 million, à 963K demandes. Il s’agit du niveau le plus bas enregistré depuis le début de la crise. Certains analystes suggèrent que cette baisse reflète une amélioration de la confiance des entreprises, ainsi qu’une reprise de l’activité. D’autres, comme Julia Pollak (économiste du travail chez ZipRecruiter), soulignent que cette baisse pourrait être liée à la diminution du soutien gouvernemental (notamment les allocations chômage). 


share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader