Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
19
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

LA MINUTE MACRO : COVID-19, solidarité et règles dérogatoires

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
23/03/2020 | 09:35

Le monde soutient l'Italie face à la crise sanitaire et l'Iran reçoit l'aide de Médecins sans Frontières. Outre-Atlantique, les économistes revoient leurs copies pendant qu'en Europe, la Commission suspend les règles d'endettement. Tout ce qu'il est important de savoir pour ce début de semaine.

#JeSuisItalie. Hormis la République tchèque qui avait saisi les masques envoyés par la Chine pour soutenir l'Italie, la solidarité internationale joue désormais en faveur de l'Italie. À cet effet, la Russie a mobilisé son armée pour venir en aide à la "Botte de l'Europe". Plusieurs avions-cargos ont ainsi été dépêchés sur place avec du matériel médical. Cuba s'est également prêté au jeu en envoyant une cinquantaine de médecins ayant combattu Ebola en Afrique. Enfin, l'église de Saint Matilda à Alep a décidé de se mettre aux couleurs de l'Italie cette nuit, pour lui montrer son soutien.

L'Iran n'acceptera pas l'aide de son pire ennemi. Ali Khamenei a pris la parole ce week-end pour le Nouvel An iranien. Le guide suprême a refusé l'aide médicale proposée par Washington, ajoutant : "Vous êtes accusé d'avoir créé ce virus". Le pays, qui avait demandé la levée des sanctions internationales la semaine dernière, a néanmoins accepté l'aide de Médecins sans Frontières. L'organisation humanitaire prévoit de déployer un hôpital gonflable de 50 lits, ainsi que 9 personnes.

Le tiercé du PIB. James B. Bullard s'est exprimé hier concernant ses perspectives économiques. Le président de la FED de Saint-Louis table désormais sur une contraction du PIB (aux USA), allant jusqu'à 50% pour le second trimestre et un chômage qui pourrait remonter à 30%. Moins pessimiste, JP Morgan Chase & Co. s'attend à une contraction de 14% du PIB au deuxième trimestre, tandis que Bank of America Corp. et Oxford Economics s'accordent sur le chiffre de 12%.

La fin des 3%. Ce chiffre plafond du déficit budgétaire de l'UE, vaste sujet de discorde depuis de nombreuses années, va être suspendu. La Présidente de la Commission européenne a annoncé vendredi le déclenchement de "la clause dérogatoire générale". Cette mesure d'assouplissement, qui doit être approuvée cette semaine, permettra aux états membres de s'absoudre de certaines règles budgétaires européennes, dont cette fameuse règle des 3%.

Alerte QE. La banque centrale de Nouvelle-Zélande vient d'annoncer la mise en œuvre d'un nouveau programme d'achat d'actifs. La RBNZ, qui a souligné l'impact de l'aversion au risque sur le marché obligataire, a donc décidé d'acheter 30Mds NZD d'emprunts d'État au cours de 12 prochains mois.

Source : tradingeconomics.com

Place à l'innovation. Face aux mesures sanitaires annoncées dans de nombreux pays, l'économie s'adapte. Télétravail, courses en ligne, relocalisation, etc. beaucoup de changements ont ainsi pu être observés. Ces nouveaux modes de consommation, dénués de contacts avec autrui, nous montrent que l'économie sait s'adapter. C'est ainsi que le drive fait son grand retour. À Séoul des cinémas ont donc relancé des projections où les clients viennent voir des films, confinés dans leurs voitures. Des "Drive-Corona" qui permettent de se faire dépister depuis son véhicule ont vu le jour à Lisses (Essonne) et à Seattle (USA). Tandis qu'à Las Vegas, le strip-club Little Darling a lancé depuis samedi un "Peep Show Drive-Thru" afin de respecter les distances de sécurité.


Gallien Girardot
© Zonebourse.com 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader