Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 06H00 GMT (08/11)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
08/11/2019 | 07:00

MACRON JUGE QUE L'OTAN EST EN "MORT CÉRÉBRALE", MERKEL ET POMPEO PAS D'ACCORD

PARIS - Emmanuel Macron a estimé que l'Otan était en état de "mort cérébrale", s'attirant les critiques de l'Allemagne et des Etats-Unis qui jugent ce partenariat stratégique incontournable.

Dans un entretien publié jeudi dans The Economist, le président français, qui voit l'Europe "au bord du précipice" dans le cadre géopolitique actuel, invite ses partenaires à se réveiller afin de conserver le contrôle de leur destinée.

A Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré ne pas partager la vision "radicale" d'Emmanuel Macron, soulignant que l'Otan restait "la pierre angulaire de la défense européenne". En visite à Leipzig, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a considéré pour sa part que l'Alliance "demeurait un partenariat stratégique essentiel, peut-être historiquement le plus essentiel".

"Des propos en or (...) Une parfaite définition de l'état actuel de l'Otan", estime en revanche Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, sur Facebook.

---

USA ET CHINE D'ACCORD POUR REVENIR SUR LES DROITS DE DOUANE

WASHINGTON - Les Etats-Unis et la Chine se sont mis d'accord pour lever par étapes les droits de douane supplémentaires qu'ils se sont imposés ces derniers mois, dans le cadre de la première phase d'un accord censé mettre fin à leur guerre commerciale, a confirmé jeudi un membre de l'administration américaine.

Le ministère chinois du Commerce l'avait déjà annoncé dans la matinée.

Cette perspective suscite une vive opposition de la part de plusieurs de conseillers de Donald Trump qui espère signer la "phase 1" de l'accord avec son homologue Xi Jinping avant la fin de l'année. Les principaux indices boursiers, qui progressaient fortement après l'annonce d'un accord de principe sur la levée des taxes à l'importation, se sont légèrement repliés lorsque Reuters a fait état de ces réticences.

L'idée d'une levée des droits de douane ne figurait pas dans l'accord préliminaire que le président américain a conclu en octobre avec le vice-Premier ministre chinois Liu He.

---

PLUS DE 1.600 MIGRANTS ÉVACUÉS PAR LA POLICE À PARIS ET SAINT-DENIS

PARIS - Plus de 1.600 migrants ont été évacués jeudi matin de deux campements, dans le nord-est de Paris et en Seine-Saint-Denis, lors d'une opération d'ampleur des forces de l'ordre qui fait suite aux annonces du gouvernement sur la politique migratoire.

Les 1.606 clandestins, en majorité des hommes, vivaient sous des tentes ou des abris de fortune près du périphérique. Les camps évacués étaient situés porte de la Chapelle, à Paris, et avenue du président Wilson à Saint-Denis, a précisé le préfet de police Didier Lallement.

Les migrants ont été conduits par bus dans 16 centres d'accueil en Ile-de-France, a précisé à la presse le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, lors d'une visite jeudi après-midi au Centre d'accueil et d'examen des situations, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Il s'agit "principalement de migrants originaires de l'Afrique subsaharienne, mais également provenant du Moyen-Orient", selon le préfet.

Le ministre de l'Intérieur et le préfet ont déclaré que les pouvoirs publics, qui avaient programmé cette évacuation "il y a plusieurs semaines", veilleraient à "empêcher toute réinstallation" sur ces sites.

---

FRANCE-TIRAILLEMENTS AU GOUVERNEMENT SUR LA RÉFORME DES RETRAITES

PARIS - Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, exclut de réserver le futur régime universel de retraites aux seuls nouveaux entrants sur le marché du travail ("clause du grand-père"), un scénario d'apaisement avancé au sein de la majorité pour éviter un nouvel embrasement social en France.

La CGT, Force ouvrière, la FSU et Solidaires appellent à une journée de grève interprofessionnelle le 5 décembre contre le projet de réforme des retraites - la fusion des 42 régimes existants en un système universel par points en 2025 -, alors que plusieurs syndicats de la RATP, de la SNCF et des transporteurs routiers annoncent "une grève illimitée" à partir de ce jour là.

Lors d'une "assemblée des assemblées" le 3 novembre, des représentants des "Gilets jaunes" se sont quant à eux prononcés pour une convergence des luttes le 5 décembre, laissant planer la menace d'une mobilisation de l'ampleur des grèves de 1995 contre le "plan Juppé" sur les retraites et la Sécurité sociale.

Fort de l'expérience éprouvante des "Gilets jaunes" et face à un climat social tendu, Emmanuel Macron a laissé entendre le 28 octobre sur RTL que des aménagements au projet de réforme des retraites étaient encore possibles. Il avait notamment paru ouvrir la voie à la "clause du grand-père", option figurant dans le rapport remis en juillet dernier par Jean-Paul Delevoye.

---

PARIS ENCLENCHE LES PRIVATISATIONS AVEC LA MISE EN BOURSE DE LA FDJ

PARIS - Le gouvernement français a enclenché jeudi la plus importante vague de privatisations depuis plus d'une décennie en lançant le processus d'introduction en Bourse de la Française des Jeux (FDJ), la plus importante cotation de l'année.

L'exécutif veut utiliser l'argent des privatisations pour alimenter un fonds dédié à l'innovation mais des membres de l'opposition, à droite comme à gauche, critiquent ce qui s'apparente selon eux à une cession des "bijoux de famille".

L'Etat français, aujourd'hui premier actionnaire de la loterie nationale qu'il contrôle à 72%, souhaite ramener sa participation à 20% lorsque les actions commenceront à coter le 21 novembre.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a souligné que l'introduction en Bourse de la FDJ, la plus importante que la place de Paris ait connue depuis celle d'Amundi en 2015, suscitait un fort appétit d'investisseurs français comme étrangers.

---

FRANCE-L'ELYSÉE ENTERRE LE PROJET IMMOBILIER EUROPACITY

PARIS - L'Elysée a annoncé jeudi l'abandon d'EuropaCity, un projet de parc d'activités géant au nord de Paris contre lequel s'élevaient des élus locaux et des associations de défense de l'environnement.

Porté par Alliages et Territoires, filiale française de Ceetrus, la branche immobilier du groupe Auchan et du chinois Wanda, EuropaCity était un projet de 3,1 milliards d'euros, programmé pour être opérationnel en 2027 à Gonesse (Val-d'Oise).

Le groupe déplore dans un communiqué "une erreur qui porte préjudice à l'avenir du Val-d'Oise", estimant que le projet aurait pu créer 10.000 emplois.

"Cette décision est incohérente avec la volonté du gouvernement d’attirer des investisseurs en France, car il n'y a pas d'investissements sans confiance dans la stabilité de la position de l'Etat et dans l'application de règles communes pour tous", juge-t-il.

Pour l'Elysée, "c'était un projet daté et qui ne correspond pas aux aspirations de nos concitoyens, ça ne correspond plus à la manière de consommer d'aujourd'hui ou de demain".

Emmanuel Macron a confié à François Rol-Tanguy, ancien directeur de l'association l'Atelier parisien d'urbanisme, une mission censée concevoir un "projet alternatif" en concertation avec les élus locaux, précise-t-on de même source.

---

SYRIE-LAFARGE TOUJOURS MIS EN EXAMEN, PLUS POUR CRIME CONTRE L'HUMANITÉ

PARIS - La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a annulé jeudi la mise en examen du cimentier Lafarge pour "complicité de crimes contre l'humanité" en Syrie mais a maintenu d'autres charges, notamment pour "financement du terrorisme", a-t-on appris auprès de différents avocats impliqués dans le dossier.

Le groupe français reste également mis en examen en tant que personne morale pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "violation d'un embargo", autant de chefs retenus en juin 2018 par les juges d'instruction.

Les associations Sherpa et ECCHR (European center for constitutional and human rights) vont se pourvoir en cassation pour tenter d'obtenir le rétablissement des charges liées à la "complicité de crimes contre l'humanité", a précisé leur avocate, maître Marie Dosé, jointe par Reuters.

En annulant ce chef d'inculpation, la cour d'appel a "corrigé une décision totalement infondée" et reconnu que l'entreprise n'avait "jamais participé ni de près, ni de loin à un crime contre l'humanité", ont pour leur part réagi les avocats de Lafarge SA, Christophe Ingrain et Rémi Lorrain, dans une déclaration commune.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
LA FRANÇAISE DES JEUX 4.37%23.145 Cours en temps réel.0.00%
LAFARGEHOLCIM 0.19%51.82 Cours en différé.27.70%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
00:31Ukraine-Zelenski qualifie de "positif" le dialogue avec Poutine
RE
00:23Ukraine-Des désaccords subsistent sur le calendrier des élections au Donbass-Macron
RE
00:11Poutine demande une modification de la Constitution ukrainienne
RE
09/12Ukraine-il reste des désaccords sur le calendrier, mais nous avons quatre mois pour régler les divergences sur les élections locales du donbass-macron
RE
09/12Ukraine-vladimir poutine demande une modificiation de la constitution ukrainienne pour que le donbass ait un statut spécial
RE
09/12Ukraine-Les parties promettent d'appliquer le cessez-le-feu avant la fin 2019
RE
09/12Ukraine-l'objectif et d'avoir un nouveau sommet au format normadie d'ici quatre mois-macron
RE
09/12Ukraine-des progrès ont été accomplis sur le retrait des forces, l'échange de prisonniers et la clarification du cessez-le-feu, dit macron
RE
09/12Ukraine-le fait que nous soyons côte à côte montre une relance crédible des pourparlers de paix, dit emmanuel macron
RE
09/12Les parties impliquées dans le conflit ukrianien s'engagent à appliquer pleinement et globalement le cessez-le-feu, annonce l'élysée après un sommet à paris
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"