Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Toute l'info

Actualités : Toute l'info
 Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Graphes du jour : métaux communs, parcours divergents

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
4
29/10/2019 | 08:30

L’aluminium, le cuivre, le fer et le nickel sont classés sous la même dénomination : celle des métaux "communs". Ces métaux sont liés intrinsèquement à la conjecture économique, ce qui leur vaudrait théoriquement une décrue en ces temps d'atterrissage de la croissance. Dans les faits, il n'en est rien puisque deux des quatre métaux ont pris la pente ascendante. Nous allons voir pourquoi.

L’aluminium et le cuivre font grise mine. Leurs cours évoluent à la baisse depuis 2018 : ils perdent respectivement 1.1% et 7.8% depuis le début de l’année. Ce sont des métaux communs, aussi communs que le nickel par exemple, qui lui flambe de 57% en 2019. Comment expliquer cette différence ? La conjoncture économique impacte très fortement l'aluminium et le cuivre, utilisés principalement dans les transports, la construction, l’électronique et l’électrique.

A tel point que les prix du cuivre sont considérés comme un baromètre de l’économie mondiale. De ce fait, des thématiques comme la guerre commerciale sino-américaine, la dégradation de la croissance économique mondiale ou encore la résurgence de tensions politiques en Europe pèsent sur la demande du cuivre. Les principaux groupes miniers doivent donc composer avec cet environnement de moins en moins clément, ce qui se traduit dans l’orientation des prix.

 

Les variations du dollar impactent également la courbe de prix des métaux. Quand le billet vert se renforce, les métaux perdent en valeur. A l’inverse quand le dollar faiblit les cours des métaux ont tendance à s'apprécier. Durant le premier trimestre 2018 le "dollar index" (qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de devises) était passé en-dessous des 90 USD : cela avait permis à l'aluminium de signer un pic à 2465,6 USD la tonne, un record depuis 2011, et au cuivre de battre un record vieux de 4 ans, à 7200,5 USD la tonne.

Le cuivre est, c'est historique, un bon baromètre des incertitudes mondiales. L'aluminium aussi par voie de conséquence, car il est assez étroitement lié au parcours du cuivre. Pour les deux autres métaux communs, des facteurs additionnels viennent compliquer la lecture.

Le fer et le nickel se distinguent

Le minerai de fer et le nickel se démarquent fortement au sein du quatuor, sur de vives hausses. Leurs cours ont évolué de +26,8% et +57% respectivement depuis janvier.

Le minerai de fer fait partie des métaux de base les plus échangés. Il est presque entièrement utilisé pour fabriquer de l’acier (98 %), un matériau recyclable servant à la construction des bâtiments et des infrastructures. La demande est tirée à plus de deux tiers par la Chine, ce qui n’est pas surprenant compte tenu de son poids dans la production d’acier brut, qui avoisine la moitié de l’offre mondiale.

Les prix du minerai de fer sont sensibles aux mutations structurelles de l’industrie chinoise. Afin de lutter contre la pollution, le gouvernement chinois contrôle dans les zones particulièrement polluées les capacités de production d’acier. Il impose des normes plus strictes en matière d’environnement, d’utilisation des ressources naturelles et d’énergie. Aucune nouvelle capacité sidérurgique n’a été autorisée depuis la découverte de techniques d’extensions illégales d’entreprises permettant à ces dernières de maintenir leurs niveaux de pollution historique.

La production chinoise d’acier, de charbon et d’électricité est également réduite par la volonté de Pékin de faire fermer ou fusionner d’ici la fin de l’année toutes les entreprises jugées ni suffisamment concurrentielles, ni assez modernes. Ces incertitudes créent un courant porteur pour les cours du fer.

 

Le nickel, enfin, connaît depuis juillet un rebond et côtoie à présent les tarifs du fer, aux alentours des 18 000 USD la tonne. La faute au gouvernement indonésien. En effet, le premier pays producteur de nickel au monde a annoncé fin juillet vouloir mettre un terme à ses exportations de nickel d’ici 2022… date butoir avancée par le gouvernement à décembre de cette année !

Les autorités indonésiennes veulent changer de stratégie industrielle et aspirent à davantage valoriser leurs dotations minérales. L'idée demeure ici de stopper progressivement l'exportation de minerais bruts afin d'en raffiner une plus grande partie sur place. L'Indonésie veut ainsi capter la valeur ajoutée de la transformation du minerai, qu'elle laisse actuellement filer à l'étranger. La filière la plus concernée est la production de véhicules électriques avec le développement de nouvelles usines et fonderies de nickel pour fabriquer des batteries au lithium.

Dans cette rubrique, nous aborderons prochainement le marché des métaux précieux, en particulier le platine, l'argent, le palladium et l'or.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
LME ALUMINIUM CASH -1.44%1781.5 Cours en clôture.0.54%
LME COPPER CASH -0.88%6050 Cours en clôture.-1.87%
LME NICKEL CASH -2.53%13300 Cours en clôture.-5.51%

Marie-Léa Laignel
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
4
Réagir à cet article
venezia7 - Il y a 2 mois arrow option
Brava merci pour cet article!
2
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Toute l'info"
00:17Coronavirus-Le bilan de l'épidémie porté à 76 morts dans la province du Hubei
RE
00:17Coronavirus-le bilan de l'épidémie s'alourdit à 76 morts dans la province du hubei-communiqué
RE
26/01TRAGÉDIE EN NBA : Kobe Bryant, légende du basket US, meurt dans un accident
AW
26/01Italie-La gauche en tête en Emilie-Romagne, distancée en Calabre-sondages
RE
26/01L'ex-vedette de NBA Kobe Bryant meurt dans un accident d'hélicoptère
RE
26/01L'ex-vedette de NBA Kobe Bryant meurt dans un accident d'hélicoptère
RE
26/01CORONAVIRUS : prochain rapatriement de Français, six cas suspects
AW
26/01Municipales-Reçu par Macron, Villani poursuit sa campagne à Paris
RE
26/01Paris veut rapatrier par avion les Français de Wuhan-Buzyn
RE
26/01Paris veut rapatrier par avion les Français de Wuhan-Buzyn
RE
Dernières actualités "Toute l'info"