Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Toute l'info

Actualités : Toute l'info
 Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Dette émergente en devise locale : “no pain no gain”, prévient SPDR

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
30/05/2019 | 15:57
Comme de nombreux investisseurs et stratégistes, les experts de SPDR ont suggéré un biais positif pour la dette souveraine émergente en devise locale depuis la fin de l'été 2018. Malgré les fortes tensions commerciales entre les US et la Chine qui pèsent sur le sentiment des investisseurs, ils adoptent une vue plus patiente et prenons en compte les éléments positifs qui pourraient permettre à cette classe d'actif de délivrer une performance positive à moyen terme.

Et ce en dépit des annonces de début de mois des Etats-Unis décidant de taxer l'équivalent 200 milliards de dollars d'importations chinoises et l'escalade qui s'en est suivie côté chinois.

Trois éléments en particulier retiennent leur attention.

Premier élément, un accord pourrait être trouvé avant fin 2019 permettant aux devises émergentes de se renforcer face au dollar.

Si l'impact se traduit sur les actifs risqués, cette escalade a eu un effet modérément négatif en agrégé sur la performance des émergents, en particulier via la faiblesse du panier de devises émergents face au dollar. Néanmoins, les équipes de recherche macro et politique de State Street Global Advisors anticipent une résolution, ou à minima un accord entre les deux protagonistes au courant du deuxième semestre.

Si SPDR s'attend à une certaine volatilité à court terme, le potentiel de récupération des devises contre le dollar pourrait intervenir dans le cas d'une sortie de crise par le haut. Ses modèles de valorisation estiment que le panier de devises dans l'indice Bloomberg Barclays Emerging Market Local Currency Liquid Government est sous-valorisé de 4,8% contre le dollar.

Néanmoins il ne s'agira pas forcément d'un rally aussi puissant qu'attendu étant donné le faible niveau de confiance entre les deux camps et son impact sur la croissance globale.

Deuxième élément : des politiques monétaires plus accommodantes.
D'une manière générale les banques centrales émergentes (et développées) font face à une inflation plus contrôlée alors que la croissance mondiale ralentit en 2019 et 2020. En moyenne, les banques centrales émergentes devraient au total baisser les taux sur les quatre prochains trimestres. Quelques exceptions demeurent, en particulier chez les serial inflationnistes, mais les rendements devraient rester à l'abri de tensions fortes.

Par ailleurs, si la Réserve Fédérale américaine est patiente et prudente le marché continue d'anticiper à près de 80ù une baisse de taux à l'horizon janvier 2020.

Troisième élément, une convergence de croissance qui favorise une détente des rendements réels à moyen terme.

Avec une sensibilité aux taux de 5,8 et un rendement de 5,5%, le potentiel de performance demeure intéressant. Dans un environnement de taux bas, si les obligations souveraines développées peuvent offrir un profil convexe et protecteur, la dimension de portage n'est plus aussi puissante que dans le passé. Une exposition diversifiée permet de prendre un risque mesuré alors que les obligations souveraines se sont déjà bien détendues depuis le début de l'année.

Une vue un peu contraire alors que les marchés continuent de montrer des signes d'inquiétude. Mais cette faiblesse récente des marchés peut s'avérer être un avantage pour revenir sur cette exposition obligataire qui pourrait jouer un rôle plus important à moyen terme alors que les trajectoires de croissance à moyen terme convergent.

Copyright 2019 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Toute l'info"
00:25GROUPE PIZZORNO ENVIRONNEMENT : Bilan semestriel du contrat de liquidité contracté avec Louis Capital Markets
PU
18/07Le Chili abaisse ses prévisions de cours du cuivre, ralentissement chinois
AW
18/07Microsoft bat les attentes mais la croissance d'Azure ralentit
RE
18/07L'immobilisation du 737 MAX pèse lourdement sur les comptes de Boeing
AW
18/07L'Iran propose de signer le "protocole additionnel" de l'AIEA
RE
18/07Microsoft fait beaucoup mieux que prévu au 4T grâce au "cloud"
AW
18/07Wall Street : renoue avec le vert à la veille des 3 sorcières
CF
18/07Wall Street finit en légère hausse, espoirs sur les taux
RE
18/07Boeing annonce qu'il comptabilisera une charge après impôts de $4,9 mds dans ses comptes du t2 en lien avec l'immobilisation au sol de son avion 737 max
RE
18/07BOEING : annonce une charge de $4,9 mds au T2 pour le 737 MAX
RE
Dernières actualités "Toute l'info"
Publicité