Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Des milliers de personnes à Washington pour protester contre les violences policières

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
06/06/2020 | 20:51

(Actualisé avec ajouts des manifestations à Washington)

WASHINGTON, 6 juin (Reuters) - Des milliers de manifestants défilaient samedi à Washington, la capitale fédérale des Etats-Unis, alors que le pays s'apprête à vivre une 12e journée consécutive de rassemblements contre les discriminations raciales et les méthodes de la police américaine après la mort de George Floyd.

Ce Noir américain de 46 ans est mort le 25 mai à Minneapolis après avoir été maintenu au sol pendant près de neuf minutes par un policier pressant un genou sur son cou. Les images de cette arrestation, qui se sont rapidement propagées à travers les Etats-Unis, ont soulevé une vague de colère contre la police américaine accusée de racisme et de brutalité contre la communauté afro-américaine.

L'onde de choc s'est propagée à travers le monde et des milliers de personnes sont descendues dans la rue en Europe et en Australie, ainsi que des centaines à Tokyo et à Séoul, pour soutenir les protestations américaines contre la brutalité policière.

Sur les réseaux sociaux, certains ont appelé à une manifestation d'un million de personnes ce samedi à Washington. Les médias américains ont dit s'attendre à des dizaines de milliers de participants.

Sur les marches du Lincoln Memorial, Delonno Carroll, un ouvrier du bâtiment de 27 ans, a dit être sorti pour manifester parce qu'il "ne peut tout simplement pas" s'asseoir et regarder de chez lui.

"Nos voix doivent être entendues", a-t-il déclaré. "Nous ne pouvons plus tolérer qu'un homme appelle sa mère dans la rue et doive subir ce que George Floyd a subi".

DEUXIÈME SERVICE COMMÉMORATIF

Plusieurs centaines de militaires en uniforme, la plupart portant des gilets pare-balles et des boucliers, sont descendus de six bus dans l'enceinte de la Maison Blanche tôt samedi, a constaté un photographe de Reuters. Des Humvees militaires étaient garés dans les rues de la ville.

La police, critiquée pour avoir tiré des grenades fumigènes et des "boules de poivre" irritantes avant de charger sur des manifestants près de la Maison Blanche mardi, était en plus petit nombre autour des manifestants samedi après-midi et généralement dans une posture plus détendue, avec des uniformes de patrouille plutôt que des gilets pare-balles et des casques.

A midi, environ 3.000 manifestants s'étaient rassemblés au Lincoln Memorial et à peu près le même nombre se trouvait près de la Maison Blanche, selon la police. Un autre groupe de manifestants se trouvait devant le Capitole américain.

Certains automobilistes ont klaxonné pour manifester leur soutien et des habitants de la ville sont sortis dans la rue pour distribuer de l'eau et des snacks aux manifestants face à la chaleur étouffante.

Un deuxième service commémoratif a été organisé pour George Floyd samedi en Caroline du Nord, où il est né. Des centaines de personnes ont fait la queue dans une église de Raeford pour lui rendre hommage lors d'une cérémonie télévisée, et un service privé pour la famille était prévu plus tard dans la journée.

Le gouverneur de l'Etat, Roy Cooper, a ordonné que tous les drapeaux sur les bâtiments publics soient amenés à mi-mât du lever au coucher du soleil ce samedi.

Vendredi, des manifestations ont encore eu lieu à Atlanta, Los Angeles, Minneapolis, Miami, New York ou encore Denver.

Face à l'indignation provoquée par la mort de George Floyd, la municipalité démocrate de Minneapolis et les gouverneurs démocrates de Californie et de New York ont annoncé qu'ils allaient interdire certaines pratiques policières identiques à celle utilisée contre George Floyd.

"Le meurtre de M. Floyd a été le point de rupture", a déclaré le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo. "C'en est assez, disent les gens".

(Nathan Layne, Sharon Bernstein, Dan Whitcomb, Matt Spetalnick, Raphael Satter, Keith Coffman, Rich McKay, Barbara Goldberg, Lucas Jackson, Linda So et Scott Malone version française Bertrand Boucey et Blandine Hénault)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
flojenna - Il y a 4 semaines arrow option
et le passif de Floyd ? ses rapports avec son assassin ? Ne serait ce pas un règlement de compte ? Rien à voir avec du racisme...
1
  
maxx34000 - Il y a 3 semaines arrow option
ils ont meme bosse dans le meme club ...
et reconnaissaient depuis 17 ans
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
13:09Le ministre de la Santé britannique salue le comportement responsable des Anglais
RE
12:22La Grèce n'acceptera pas un plan de relance européen "sous conditions"
RE
11:46ALLEMAGNE : Le ministre de l'économie prévoit la reprise dès octobre
RE
11:44Frappes aériennes en Libye visant une base où la Turquie comptait s'installer
RE
10:45Revue de presse du dimanche 5 juillet 2020
AW
10:21Plus de 680.000 contaminations au coronavirus en Russie
RE
10:12Les ouvrages des militants pro-démocratie retirés des bibliothèques à Hong Kong
RE
09:27Le rappeur Kanye West veut se présenter aux élections présidentielles américaines
RE
08:15La Grèce n'acceptera pas un plan de relance européen "sous conditions"
RE
06:35Le Japon se prépare à de nouvelles pluies dans le sud
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"