Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
355
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Comment investir dans la Silver Economie en bourse ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
6
22/11/2019 | 14:18

Capter des tendances de fond – des "megatrends" comme les appellent les anglo-saxons – est un exercice généralement payant pour l'investisseur dont l'horizon de placement est long. A priori, miser sur l'essor d'internet à la fin du siècle dernier était plutôt une bonne idée. En achetant une action Amazon à 20$ lors de l'entrée en bourse en 1997, l'investisseur avisé disposait d'environ 1800$, soit 90 fois plus, au milieu de l'année 2019.

Ceci dit, il aurait aussi pu miser sur Worldcom, un opérateur de télécommunications plein d'avenir. Auquel cas il aurait tout perdu lors de la faillite frauduleuse du groupe en 2002.

Cet exemple l'illustre, il ne suffit donc pas d'avoir des intuitions ou des certitudes, il faut aussi être sélectif. Dans la même veine, il ne faut pas avoir raison trop tôt non plus. Amazon a traversé avec succès l'explosion de la bulle internet, mais des dizaines de vendeurs en ligne n'y ont pas survécu. Pour profiter d'une thématique porteuse, il faut d'une part bien la cerner, et d'autre part diversifier son risque.

Le vieillissement de la population n'est pas un sujet particulièrement original, mais il apparaît comme une évidence, parce qu'il repose sur des principes mathématiques. Cela n'exonère pas pour autant l'investisseur d'une grande vigilance, pour éviter les écueils habituels : charlatans, bonimenteurs et autres solutions miracles.

S'exposer à la Silver Economie, c'est participer au développement d'un vaste écosystème qui repose à la fois sur le pouvoir d'achat des baby-boomers, sur l'accroissement de l'espérance de vie et sur le développement d'une offre de plus en plus vaste qui concerne tous les pans de la vie quotidienne.

Jeuniors, Seniors, une manne colossale

Dans l'hexagone, plus du quart de la population est âgé de 60 ans au moins. En 2060, ce pourcentage atteindra 32,1%, selon les projections officielles. Cette tendance au vieillissement de la population ne s'arrête évidemment pas aux frontières françaises. A l'échelle mondiale, 962 millions de personnes avaient 60 ans ou plus en 2017 (13% de la population, selon la Banque Mondiale). Ce chiffre devrait atteindre 2,1 milliards en 2050

L'économie spécifiquement liée aux séniors démarre encore plus tôt, à 50 ans. C'est l'âge retenu par l'Union européenne dans une étude prospective qui estime à 222 millions le nombre de séniors en Europe dans six ans :  43% de la population. Leurs dépenses 2025 devraient atteindre 5 700 milliards d'euros et leur contribution totale au PIB 6 400 milliards d'euros. "Cela équivaudrait à 32% du PIB et à 38% des emplois de l'Union", selon Bruxelles. Par conséquent, si la Silver Economie européenne était un pays, ce serait le 3e PIB de la planète.

Investir dans le vieillissement de la population

Zonebourse vous propose trois types de stratégie d'exposition à la Silver Economie

  1. La première consiste à investir sur un ou plusieurs acteurs en direct. C'est la tactique la plus ouverte car elle permet une sélection au cas par cas. En utilisant le Market Screener Zonebourse, vous pouvez ajuster les critères qui vous semblent les plus pertinents. Pour vous faciliter le travail, nous avons procédé à une présélection d'entreprises exposées à la thématique du vieillissement de la population dans des secteurs comme la santé, l'habillement, les loisirs, les services financiers ou les biens durables. 
  2. La seconde stratégie consiste à faire confiance à des gérants qui connaissent bien le secteur en choisissant un fonds d'investissement. Dans ce schéma, ce sont eux qui font l'effort de recherche et de sélection. Cette tâche a un coût, puisqu'ils perçoivent des frais de gestion. Mais contrairement à l'achat d'une ou d'un nombre limité de valeurs, cette forme d'investissement diversifie l'exposition et réduit le risque. Certains fonds ont d'ailleurs une interprétation assez extensive des marchés de la Silver Economie, mais ce n'est pas ceux que nous avons privilégié car ils s'éloignent de la thématique. Les fonds se situent dans la catégorie de risque 5 ou 6 sur la traditionnelle échelle allant de 1 à 7. C'est logique dans la mesure où ce sont des fonds très majoritairement investis en actions. Les horizons d'investissement conseillés sont relativement longs, au moins 5 ans. Voici une liste de fonds exposés à la thématique :

    * Martin Maurel Senior Plus. Cette SICAV thématique investit dans les valeurs de croissance de la zone euro liées à la Silver Economie, notamment dans la santé mais aussi dans les entreprises "profitant de l'allongement de l'espérance de vie", qu'elles officient dans le tourisme, les loisirs ou l'amélioration de la qualité de vie. Les capitalisations de plus de 5 Mds€ représentent un peu plus de 60% de l'exposition. La France (36,5% des positions), l'Allemagne (22,6% des positions) et l'Italie (9,9% des positions) sont les pays les plus représentés. Côté valeurs françaises, on y trouve par exemple l'opérateur de cliniques Orpea, le fournisseur de matériel médical Sartorius Stedim Biotech ou l'opticien EssilorLuxottica. La Santé au sens large représente plus de 70% des investissements, complétés par la technologie, les loisirs, la distribution, la finance ou l'alimentation. Le fonds est le plus performant du secteur à l'heure actuelle. Inutile d'en dire beaucoup plus. Optez pour ce fonds si… Vous recherchez un produit PEA qui a fait ses preuves avec un fort ancrage européen.

    * GIS SRI Ageing Population. Le fonds vise des valeurs présentes dans les secteurs les plus à même de bénéficier de la tendance démographique à long terme du vieillissement de la population. Il doit contenir au moins 90% de son actif net en actions cotées émises par des sociétés européennes satisfaisant aux critères ESG. "Les entreprises des secteurs de la santé, de la retraite et de l’épargne et de la consommation devraient croître plus rapidement que le PIB mondial dans les prochaines années et devraient afficher une cyclicité moindre", estiment les gérants, qui misent, plus précisément, sur les secteurs voyages & divertissements, gestion d'actifs, oncologie, incontinence, produits cosmétiques anti-âge et compléments alimentaires. Le fonds est exposé à près de 30% à la France, 18% au Royaume-Uni et 15,5% à l'Allemagne. Près de la moitié du fonds est investi dans de très grosses capitalisations de plus de 30 Mds€. Il est exposé à 26% à la Santé, à 19% au secteur financier et à 17,5% à la Consommation cyclique. Le fonds est éligible au PEA et labellisé ISR, deux atouts indéniables en plus d'offrir de belles performances. Optez pour ce fonds si… Vous privilégiez des positions européennes et que vous êtes sensibles à l'approche ISR.

    * Lombard Odier Fund Golden Age. Le fonds s'expose au thème du vieillissement de la population avec un biais santé, consommation et finance. Il repose sur une approche fondamentale "bottom-up" et une couverture "top-down" pour bâtir un portefeuille relativement prudent : les gérants investissent uniquement dans des sociétés dont les cash-flows sont positifs et qui évitent les risques majeurs. Ils se décrivent eux-mêmes comme privilégiant la "croissance à un prix raisonnable" ("GARP"). Cela explique le classement de 5 sur 7 sur l'échelle des risques. La santé représente un peu plus de 40% du portefeuille (avec des positions comme Novo Nordisk, Roche et Abbott), pour 16% chacune à la consommation discrétionnaire (Estée Lauder…) et à la finance (Visa, NN Group…). Les Etats-Unis sont majoritaires avec 57% du portefeuille, devant la Suisse (14,1%) et le Royaume-Uni (6,9%). Optez pour ce fonds si… vous souhaitez une exposition mondiale et un risque plus réparti.

    * CPR Global Silver Age. "Bénéficie d'une tendance d'avenir : le vieillissement", résume la plaquette commerciale. Comme ses homologues, le fonds veut tirer parti de l'accélération des dépenses liées au vieillissement de la population, avec deux segments privilégiés. Le premier concerne les futurs et jeunes retraités à pouvoir d'achat élevé, qui veulent se maintenir en bonne santé et qui ont du temps pour les loisirs. Le second porte sur la population plus âgée, marquée par un accroissement de la dépendance et le recours accru aux médicaments et aux équipements de santé. Huit secteurs d'intervention ont ainsi été définis : sécurité, bien-être, épargne, équipements de santé, dépendance, loisirs, automobile et pharmacie. Le fonds fait la part belle aux loisirs (21,5% du total, avec des dossiers comme Comcast, Vivendi et Carnival) par rapport à ses pairs, tout en conservant une base santé et équipements liés (38%, dont Sanofi, AstraZeneca) et dépendance (8% environ, dont Welltower). Les Etats-Unis pèsent 64,5% du total et le Japon 5,8%. Le fonds compte 98 lignes. Optez pour ce fonds si… vous recherchez une exposition un peu plus diversifiée à la thématique.

    * CM CIC Silver Economie. Ce fonds est au cœur de la thématique que nous développons dans ce dossier, jusque dans sa dénomination. Créée en 2015, la sélection affiche un parcours boursier décevant, mais les performances passées ne préjugent pas des performances futures, comme il est d'usage de la rappeler en investissement. Eligible au PEA, il est très exposé à la France, qui représente plus de 42% des positions, avec des dossiers comme Orpea (Maisons de Soin), Tikehau (Capital-Investissement), Axa (Assurance), ou Somfy (Domotique). Les positions internationales vont de Philips à Grifols en passant par Amplifon et Fresenius. La Santé pèse près de 48% du portefeuille, devant les Services aux Consommateur (21%) et la Finance (19%). Optez pour ce fonds si… Vous cherchez un outsider éligible au PEA à dominante française.

  3. La dernière méthode fait appel à la gestion passive : il s'agit d'investir dans des produits qui répliquent le parcours d'un indice lié au vieillissement de la population, ou d'un vaste panier de valeur corrélées à cette thématique. Le recours aux ETF présente l'avantage d'être exposé à la totalité d'un secteur ou d'un compartiment avec des frais de gestion modestes (moins de 0,5% en général) et une bonne répartition du risque entre valeurs. Cette dernière technique nécessite, en outre, une surveillance moins fréquente de votre investissement

* iShares Ageing Population ETF. Le fonds indiciel vise à couvrir des entreprises spécialisées dans les produits et services destinées à la population vieillissante à l’échelle mondiale, avec un potentiel de croissance qui découle de l'accroissement du nombre d'individus dans la catégorie et des avancées médicales et sociétales. Les sociétés doivent tirer au moins 50% de leur revenu d'un ou plusieurs secteurs prédéfinis relevant du thème du troisième âge et correspondant à des catégories telles que la biopharmacie, l'assurance-vie et l'assurance décès, les infrastructures hospitalières et les voyages. L'indice prend en compte six niveaux de secteurs secondaires pour offrir une exposition ciblée. L'ETF est exposé à 49,5% aux Etats-Unis, 9,5% au Japon et 5,3% au Royaume-Uni. La Santé représente 42% des positions, devant la finance (33%) et les biens de consommation cyclique (11%). Dans le détail, outre la santé et la finance, exagérément classiques, figurent des acteurs du camping-car, de l'équipement pour le golf, des navires de plaisance et même… des pompes funèbres. Il y a aussi d'autres classiques comme des croisiéristes et des spécialistes du voyage. Moins conventionnel, cet ETF fait la part belle aux valeurs japonaises, notamment via les réseaux de pharmacie nippons. Optez pour ce fonds si… vous voulez la couverture internationale la plus large possible de la thématique.


Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
6
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader