Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

CAC40 : littéralement figé durant 8 heures, prudence avant FED

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
18/09/2019 | 18:21
La Bourse de Paris (+0,1% à 5.620) est demeurée prisonnière d'une impressionnante camisole algorithmique, de 9H30 à 17H35 à l'image des 2 précédentes séances.

Pendant plus de 8 heures, l'essentiel des échanges s'est cantonné au sein d'une fourchette 5.615/5.630 (0,3% de volatilité), quasi identique à celle de la veille.
L'Euro-Stoxx50 a subi le même sort mais finit un tout petit peu mieux que le CAC40, avec +0,2% à 3.528.

Le marché parisien semble totalement sous contrôle depuis le début de la semaine et affiche une volatilité minime compte tenu des événements géopolitiques qui secouent le marché pétrolier dans tous les sens.

Après une rechute de -6% la veille, le pétrole se stabilise autour de 63,8/64$ à Londres et 59$ sur le NYMEX (-0,3%).
La publication des stocks de brut 'hebdo' n'a suscité aucune réaction: ils ont augmenté d'environ 1,1 million de barils, selon des données publiées ce mercredi par l'EIA (Energy Information Administration) contre une baisse de l'ordre de -2,5 millions de barilsn attendue.

Le surgissement de nouvelles incertitudes aurait pu plomber des marchés boursiers chèrement valorisés qui tutoient leurs records absolus, mais le CAC a aisément réussi à préserver son palier des 5600 points.

A Wall Street, tout comme en Europe, les écarts s'avèrent anecdotiques depuis lundi et le 'choc' (qui boursièrement n'en est pas un) de l'attaque des installations pétrolières de Saoudi-Aramco.
ce soir, Wall Street s'inscrit en léger repli (-0,2 à -0,3%) ce qui efface les gains de la veille.

A moins de 2 heures du communiqué final de la Fed, les investisseurs ne semblent plus miser de gros espoirs sur une attitude 'colombe' de la banque centrale, même si une baisse de taux de 25 points de base apparaît désormais intégrée dans les cours.

Les investisseurs évaluent à 65% la probabilité d'une baisse de taux ce soir, au terme de la réunion de deux jours du comité stratégique de l'institution.

Problème, les derniers indicateurs conjoncturels témoignent d'une évidente robustesse de l'activité et ne justifient pas pleinement un soutien monétaire digne d'une période crise économique aiguë.

Le dernier chiffre en date est peut être le plus surprenant (positivement)avec des mises en chantier de logements qui font un bond de +12,3% en données corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier aux États-Unis, à 1.364.000 en rythme annualisé, après 1.215.000 en juillet (chiffre révisé) et contre une hausse beaucoup plus légère à 1.250.000 attendue.

Le nombre de permis de construire, censé préfigurer les mises en chantier futures, a lui aussi augmenté de près de +7%, s'établissant à 1.419.000, après 1.317.000.

Le consensus était moins optimiste, escomptant une progression du nombre desdits permis autour de 1.310.000.

La conférence de presse de Jerome Powell sera donc très suivie car le marché cherchera à savoir si la banque centrale US compte s'en tenir aux mesures d'assouplissement monétaire engagées jusqu'ici.

Du coté des valeurs, Airbus Group (+0,4%) a mis à jour ce matin ses prévisions de moyen terme sur le marché aéronautique. D'ici 2038, estime l'avionneur européen, la flotte mondiale d'avions dédiés au transport des passagers et du fret devrait passer de pratiquement 23.000 à 48.000 appareils, soit en moyenne annuelle une progression de 4,3%.

En 2038, la flotte mondiale compterait, selon les calculs d'Airbus, 47.680 avions, dont 8.470 seront issus de la flotte actuelle, et dont 39.210 seront donc neufs.

EDF (+3,2%) fait un point aujourd'hui sur l'écart relatif au référentiel technique de fabrication de composants de réacteurs nucléaires par Framatome. A ce stade de l'instruction technique portant sur ces composants, EDF estime que les écarts constatés ne remettent pas en cause l'aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat.
Ipsos s'impose comme leader du SBF120 avec +6%, sans 'actualité' particulière.

Le Conseil de Vallourec (-2,5%) a choisi Edouard Guinotte pour succéder à Philippe Crouzet dans ses fonctions de membre et Président du Directoire à l'issue de son mandat. Il sera nommé pour quatre ans.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIRBUS SE -5.69%56.7 Cours en temps réel.-56.55%
CAC 40 -1.59%4695.44 Cours en temps réel.-21.46%
ELECTRICITÉ DE FRANCE -0.43%7.956 Cours en temps réel.-19.86%
ENGIE -2.03%10.635 Cours en temps réel.-26.15%
EURO STOXX 50 -1.43%3050.2 Cours en différé.-18.56%
IPSOS -0.68%21.85 Cours en temps réel.-24.53%
VALLOUREC -4.00%32.72 Cours en temps réel.1,063.58%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
17:28Coronvirus-113 décès supplémentaires en 24 heures au Royaume-Uni
RE
30/05Coronavirus-Plus de 200 morts supplémentaires en 24h au Royaume-Uni
RE
29/05Wall Street : se rassure avec Trump, gain mensuel de +4,5%
CF
29/05Wall Street reprend son souffle après les propos de Trump sur la Chine
RE
29/05Wall Street en ordre dispersé après des mesures de Trump à l'encontre de la
AW
29/05Wall Street termine en ordre dispersé
AW
29/05EUROPE : Prises de bénéfices sur les marchés européens avant Trump sur la Chine
AW
29/05Les valeurs à suivre lundi 1er juin à la Bourse de Paris
AO
29/05BOURSE DE PARIS : Paris prend ses gains avant l'intervention de Trump sur la Chine
AW
29/05La tension USA-Chine gâche la fin d'une belle semaine
RE
Dernières actualités "Marchés"