Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Mathieu
Burbau

Analyste Devises

44
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

BREXIT : Les Libéraux-démocrates peuvent-il créer la surprise ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
28/11/2019 | 16:57

En marge du combat de petites phrases entre le Parti Conservateur (les Tories) du Premier ministre Boris Johnson et le Parti travailliste (Le Labour) de Jeremy Corbyn, une troisième force politique se distingue outre-Manche : les Libéraux-démocrates (Lib-Dem).

Au centre de l’échiquier politique, les Lib Dem ont beaucoup progressé au printemps dernier en débauchant élus et responsables politiques sur leur droite comme sur leur gauche. A l’instar de ce que certains de ses membres revendiquent, le parti pro-européen incarne donc une sorte de République En Marche à la sauce britannique.

Pour faire court, les Lib-Dem proposent de stopper le Brexit pour redynamiser l’économie et investir le surplus de recettes fiscales dans l’éducation et le système de santé. Si le programme s’avère nettement plus modéré que celui du Labour, ils ont toutefois un talon d’Achille : Jo Swinson, dont l’impopularité progresse au même rythme que sa notoriété. Les principales maladresses du chef de file centriste ? Vouloir imposer depuis septembre une annulation du Brexit sans nouveau référendum lorsque la plupart de l'électorat europhile réclame un second vote ou encore inviter le sujet de la légalisation du cannabis dans les débats.

Depuis le début de la campagne législative, les Tories font la course en tête mais les plus fervents remainers espèrent que les Lib-Dem atteindront un score suffisant pour contrarier les projets du 10 Downing Street, à savoir obtenir une majorité absolue à Westminster et faire ratifier le nouvel accord de divorce. Problème, le duo de tête creuse désormais l’écart selon le site Politico, un agrégateur de sondages, et ceux qui s’imaginaient déjà faiseurs de roi pourraient n’obtenir qu’une dizaine de sièges aux Communes (contre 12 auparavant).

Bien que les sondeurs anticipent souvent mal le résultat final, l’électorat du camp donné vainqueur se mobilisant mécaniquement moins, ces prophètes du suffrage universel identifient en revanche assez précisément les dynamiques.

Alors si tout est encore possible à deux semaines du scrutin, il semblerait quand même que nos centristes britanniques, auxquelles les Conservateurs et les Travaillistes avaient pourtant offert un boulevard pour triompher, aient déjà manqué le coche. Un échec synonyme d’un tout autre destin pour le Royaume-Uni.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) -0.20%1.31319 Cours en différé.3.20%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.08%0.8416 Cours en différé.-6.16%

Mathieu Burbau
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader