Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Analyse sectorielle Biens de consommation

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
17/07/2017 | 15:41

Contexte
Pour la neuvième année consécutive, le marché de l'habillement, en France a pâti d'un recul de 1,2% en 2016, pour s'établir à environ 30 milliards d'euros. Le prêt-à-porter féminin, qui représente plus d'un tiers du total, a même affronté une baisse encore plus marquée, selon la Fédération française du prêt-à-porter féminin (FFAPF), avec des ventes qui sont tombées à 10,4 milliards d'euros en 2016 (-2,6% en valeur sur l'année, et -3% en volumes).
En revanche les cosmétiques français plaisent toujours autant. Les exportations françaises ont dépassé les 12 milliards d'euros, soit une augmentation de 2% par rapport à 2015, d'après la Fédération des entreprises de la beauté (Febea).
En dépit d'un ralentissement, l'Europe constitue un débouché important car l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie font partie des pays grands consommateurs de cosmétiques français. Les exportations vers l'Amérique du Nord sont en croissance (+8,5% vers les Etats-Unis et +4,5% vers le Canada), et le marché est reparti à la hausse en Asie (+18% vers la Corée du Sud, +15% vers la Chine, +13% vers Singapour et +4% vers le Japon).
Perspectives & Enjeux
Les intervenants du secteur bénéficient globalement du développement de la classe moyenne, notamment dans les pays émergents. Néanmoins les acteurs se livrent une concurrence acharnée et sont prêts à tout pour asseoir leurs positions. C'est particulièrement le cas de Kraft Heinz. Moins de deux ans après avoir fusionné avec Heinz pour environ 40 milliards de dollars, le groupe américain, a jeté son dévolu sur Unilever, le numéro quatre des biens de grande consommation. Il lui a proposé une fusion à 143 milliards de dollars. Même si cette opération a finalement été rejetée, cela souligne bien les tensions sur un marché extrêmement concurrentiel. Pour éviter toute nouvelle attaque, et après une revue stratégique de six semaines, le géant anglo-néerlandais va procéder à d'importantes réductions de coûts, tout en se montrant plus généreux envers ses actionnaires.

Copyright 2017 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
21/04Un repreneur irlandais pour les magasins suisses de Toys'R'Us
AW
21/04L'allemand FMC (dialyse) cède une filiale américaine pour un 1,76 md EUR
AW
21/04Sur l'île d'Oléron, un MacDol pour éclipser un MacDo
AW
21/04Carrefour Argentine retire son plan de crise
AW
21/04Apple et les Treasuries ont plombé Wall Street
RE
21/04Europe et USA mandatent des inspections sur des moteurs de 737
RE
21/04Inspections d'urgence de moteurs d'avions après l'accident du vol Southwest aux
AW
21/04VOL SOUTHWEST : inspections d'urgence sur certains moteurs (régulateur américain)
AW
20/04TWITTER : Les publicités de Kaspersky interdites sur Twitter
RE
20/04VOL SOUTHWEST : le fabricant du moteur (GE/Safran) concerné appelle à des
AW
Dernières actualités "Sociétés"
Publicité