Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

A Wall St, les technologiques ont pesé sur la tendance

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
09/09/2019 | 22:32
WALL STREET TERMINE EN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a fini en ordre dispersé et dans des marges étroites lundi, les valeurs technologiques ayant subi des prises de bénéfice après deux semaines de vive hausse tandis que les financières montaient avec les rendements obligataires.

L'indice Dow Jones a gagné 38,05 points, soit 0,14%, à 26.835,51 tandis que le Standard & Poor's 500 terminait pratiquement inchangé à 2.978,43 et que le Nasdaq Composite reculait de 15,64 points, soit 0,19%, à 8.087,44.

Ils avaient tous les trois débuté la séance dans le vert.

Après une période dominée par les tensions commerciales et les indicateurs économiques, les investisseurs semblent désormais accorder la priorité aux prochaines réunions de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Réserve fédérale américaine.

La BCE devrait annoncer jeudi un ensemble de mesures de soutien au crédit et à l'activité qui pourrait inclure une baisse de son taux de dépôt. De son côté, la Fed devrait annoncer le 19 septembre une nouvelle réduction de l'objectif des taux des fonds fédéraux.

"Le marché digère les gains de la semaine dernière et (...) il est en mode attentiste dans la perspective de la réunion de la Banque centrale européenne", explique Quince Krosby, responsable de la stratégie de marché de Prudential Financial.

Sur le front de la guerre commerciale avec la Chine, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré lundi que Washington avait toujours pour objectif de parvenir à "un bon accord" avec Pékin.

Une délégation chinoise est attendue à Washington dans quelques jours pour préparer une rencontre entre Steven Mnuchin, le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le vice-Premier ministre chinois Liu He.

VALEURS

Le compartiment des hautes technologies, en baisse de 0,72% en clôture, a été l'un des principaux contributeurs au repli du S&P-500. Il avait gagné 2,4% la semaine dernière et 1,71% la semaine précédente.

Parmi les poids lourds du secteur, Microsoft - principal contributeur au recul du S&P et du Nasdaq - a cédé 1,14%, Qualcomm 0,8% et Cisco Systems 0,53%.

Le S&P de la santé a quant à lui abandonné 0,92%.

A la hausse, les financières ont pris 1,54% et le seul compartiment bancaire 3,15%, profitant du rebond des rendements obligataires.

Les valeurs de l'énergie ont elles aussi soutenu la tendance grâce à la hausse marquée des cours du pétrole: leur indice S&P s'est adjugé 1,85%.

AT&T a par ailleurs gagné 1,49% après l'annonce de l'entrée à son tour de table du fonds activiste Elliott Management, qui réclame une évolution de sa stratégie.

Boeing a perdu 1,16%, conséquence de la suspension des essais de son nouveau gros porteur 777X; selon le Seattle Times, l'une des portes de l'appareil a explosé lors d'un test de résistance au sol.

LA SÉANCE EN EUROPE

Francfort exceptée, les principales Bourses européennes ont fini dans le rouge, le recul des valeurs défensives comme celle de la santé et des services aux collectivités ("utilities") ayant pris le pas sur les gains du début de séance.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,27% à 5.588,95 points et à Londres, le FTSE 100 a cédé 0,64% tandis que le Dax allemand gagnait 0,28%.

L'indice EuroStoxx 50 a fini stable mais le FTSEurofirst 300 a perdu 0,29% et le Stoxx 600 0,28%.

Lanterne rouge du Stoxx 600, Air France-KLM a chuté de 9,77% après l'annonce par Air France d'une offre de reprise partielle de la compagnie en difficulté Aigle Azur et les chiffres mensuels du trafic du groupe.

TAUX

Les rendements des bons du Trésor ont inscrit des plus hauts de trois semaines, profitant du retour sur les actifs risqués favorisé par les signes d'apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine d'une part, les espoirs de voir l'assouplissement monétaire soutenir la croissance d'autre part.

Le marché obligataire américain a ainsi emboîté le pas au marché européen, qui a réagi entre autres aux informations de Reuters selon lesquelles l'Allemagne envisage de créer de nouveaux organismes indépendants appelés à s'endetter pour financer des investissements.

En fin de séance, le rendement des Treasuries à dix ans prenait près de neuf points de base à 1,6369% après un pic à 1,639%, son plus haut niveau depuis le 23 août.

Le 30 ans prenait près de 10 points à 2,1191% et le deux ans six points à 1,5888%.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar cédait 0,09% face à un panier de devises de référence au moment de la clôture de Wall Street tandis que l'euro, à 1,1046, s'appréciait de 0,17%, grâce entre autres aux espoirs de voir l'Allemagne augmenter ses dépenses publiques pour soutenir la croissance.

La journée a une nouvelle fois été marquée par la hausse de la livre sterling, qui a inscrit un plus haut de six semaines face au dollar, toujours portée par l'espoir de voir le Royaume-Uni éviter une sortie de l'Union européenne sans accord négocié avec Bruxelles.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse après la confirmation par le nouveau ministre saoudien de l'Energie, Le prince Abdoulaziz ben Salman, de la politique de production du royaume.

Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 1,33 dollar , soit 2,35%, à 57,85 dollars le baril et l'échéance novembre sur le Brent a pris 1,05 dollar (1,71%) à 62,59 dollars.

Abdoulaziz ben Salman, fils du roi, a déclaré que les fondamentaux de la politique énergétique de son pays ne changeraient pas et que l'accord d'encadrement de la production visant à soutenir les cours restait valable.

(Avec Caroline Valetkevitch à New York et Uday Sampath Kumar à Bangalore)

par Marc Angrand

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIR FRANCE-KLM 2.91%3.712 Cours en temps réel.-63.68%
CAC 40 1.45%4509.06 Cours en temps réel.-25.65%
CISCO SYSTEMS, INC. 0.56%44.9 Cours en différé.-6.38%
DAX 2.28%11319.37 Cours en différé.-16.42%
DJ INDUSTRIAL -0.04%24465.16 Cours en différé.-14.27%
EURO STOXX 50 1.70%2954.06 Cours en différé.-22.42%
MICROSOFT CORPORATION 0.02%183.51 Cours en différé.16.37%
NASDAQ 100 0.38%9413.988451 Cours en différé.7.80%
NASDAQ COMP. 0.43%9324.587279 Cours en différé.3.92%
QUALCOMM, INC. 0.86%78.7 Cours en différé.-10.80%
S&P 500 0.24%2955.45 Cours en différé.-8.52%
STOXX EUROPE 600 1.03%343.65 Cours en différé.-18.20%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
13:34L'Europe boursière monte dans le calme, Wall Street fermée
RE
13:16BOURSE DE PARIS : Paris accentue ses gains et repasse au-dessus des 4.500 points
AW
11:31Bourse Zurich: cadence augmentée à la mi-journée
AW
11:08Point marchés-L'Europe en hausse grâce aux espoirs de reprise économique
RE
10:54CAC40 : en hausse avant de nombreuses statistiques
CF
09:59Agenda AOF / Sociétés France - Semaine du 25 mai 2020
AO
09:52BOURSE DE PARIS : Paris en légère hausse et sans Wall Street
AW
09:48Francfort ouvre en hausse, toujours au-dessus des 11.000 points (Dax:+0,65%)
AW
09:35Bourse Zurich: en mode récupération
AW
09:03Les valeurs à suivre aujourd'hui à la Bourse de Paris Lundi 25 mai 2020
AO
Dernières actualités "Marchés"