Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Sequana    SEQ   FR0011352590

SEQUANA

(SEQ)
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésAgendaSociétéDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurRecommandations des analystes

France: Arjowiggins Papiers Couchés en liquidation, deux sites repris

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
29/03/2019 | 13:47

PARIS (Reuters) - Arjowiggins Papiers Couchés, filiale du groupe français Sequana, a été placée en liquidation judiciaire vendredi par le tribunal de Commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), a annoncé vendredi un avocat des parties concernées, mais deux autres sites ont pu être en partie sauvés.

La société liquidée, qui emploie 570 salariés dans son usine de production de papier recyclé à Bessé-sur-Braye (Sarthe), et une cinquantaine à son siège social situé à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), n'a pas réussi à réunir les financements nécessaires à une poursuite de l'activité, a déclaré Thomas Hollande, avocat des représentants des salariés du site.

En revanche, le tribunal a validé un plan de reprise partiel de la papeterie Arjowiggins Le Bourray, située à Saint-Mars-la-Brière (Sarthe), par la société CGMP située à une vingtaine de kilomètre, à Tuffé.

Client historique du site, CGMP, spécialisée dans les serviettes et nappes en papier, reprend l'activité ouate et 117 salariés sur 250 pour un million d'euros, précise la présidente de CGMP, Céline Bourdin. L'usine du Bourray fabrique aussi des ramettes de papier.

Quant à l'usine Arjowiggins Greenfield, qui produit de la pâte à papier recyclée à Château-Thierry, dans l'Aisne, elle a été attribuée avec ses 75 salariés à l'allemand Wepa, spécialisé dans les tissus hygiéniques en papier, confirme Laurent Benault, directeur du site. Wepa, qui a mis 16 millions d'euros sur la table, a déjà deux usines en France.

Un autre concurrent était en lice pour reprendre Greenfield, le papetier autrichien Mondi.

PRIME DE RECLASSEMENT

Arjowiggins Papiers Couchés, Arjowiggins Le Bourray et Greenfield avaient été placés en redressement judiciaire le 8 janvier dernier par le tribunal de commerce de Nanterre.

Le groupe papetier suédois Lessebo avait jusqu'il y a peu fait part de son intention de reprise partielle de ces trois entités. Mais, après une audience au tribunal de commerce de Nanterre le 20 mars dernier, où il a été demandé au groupe d'apporter des garanties sur ses financements, ce repreneur n'a plus donné signe de vie, rapportent plusieurs partie au dossier.

Le directeur du site de Bessé-sur-Bray, Jean-Christophe Mailhan, a alors tenté de réactiver un projet de reprise de l'usine qu'il avait esquissé. Il prévoyait la reprise de 400 salariés avec un besoin de financement chiffré à 40 millions d'euros. Il a ensuite revu ses ambitions à la baisse et a tenté de trouver des fonds en urgence pour le maintien de 200 emplois pour un coût de 25 millions d'euros, explique Thomas Hollande, qui est aussi l'avocat du personnel du site du Bourray.

Les pouvoirs publics s'engageaient à financer la moitié de la somme et à mettre sur la table respectivement 20 millions et 12,5 millions d'euros. Mais compte tenu des délais extrêmement courts, la partie privée du financement n'a pu être montée.

Le ministres de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire et sa secrétaire d'Etat, Agnès Panier-Runacher, disent dans un communiqué prendre "acte" de la décision de liquidation du site de Bessé-sur-Braye et annoncent la mise en place "d'outils exceptionnels" pour accompagner et reclasser les salariés.

Ils annoncent la mise en place d'un "contrat de sécurisation professionnelle" assorti notamment d'une allocation chômage correspondant à 75% du salaire brut pendant 12 mois, contre 60% du salaire brut en droit commun et une prime de reclassement assortie de conditions.

La maison mère du groupe Arjowiggins, Sequana, a pour sa part été placée en redressement judiciaire la semaine dernière. La période d'observation court jusqu'au 18 mai.

(Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur SEQUANA
19/06EN DIRECT DES MARCHES : EDF, Airbus, LVMH, Renault, TechnipFMC, Sequana, Boei..
19/06BOURSE DE PARIS : Trump veut que Powell fasse du Draghi
19/06CAC40 : vers une stabilisation après un effet Draghi
CF
19/06SEQUANA : actions radiées de la cote ce 19 juin
CF
18/06SEQUANA : Radiation des actions Sequana d'Euronext18/06/2019 - PDF - 103.83 Ko
PU
18/06SEQUANA : Radiation des actions Sequana d’Euronext
AN
16/05EN DIRECT DES MARCHES : Kering, Bouygues, Société Générale, Sequana, CGG, Nes..
16/05SEQUANA : en liquidation judiciaire
AO
16/05SEQUANA : mise en liquidation judiciaire
CF
16/05BOURSE DE PARIS : Washington sur tous les fronts face à Pékin
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SEQUANA
Plus de recommandations
Graphique SEQUANA
Durée : Période :
Sequana : Graphique analyse technique Sequana | SEQ | FR0011352590 | Zone bourse
Dirigeants
Nom Titre
Pascal Lebard Chairman & Chief Executive Officer
Xavier Gerard Ulysee Roy-Contancin Group Chief Financial Officer
Luc Jean Edouard Argand Independent Director
Jean-Pascal Beaufret Vice Chairman
Jean-Yves Durance Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
SEQUANA-35.06%0
SHAN DONG SUN PAPER INDUSTRY JSC LTD--.--%2 660
C&S PAPER CO LTD--.--%2 383
NIPPON PAPER INDUSTRIES CO., LTD-0.05%2 101
NEENAH INC8.50%1 078
YUEYANG PAPER CO., LTD.13.72%926