Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Renault    RNO   FR0000131906

RENAULT

(RNO)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Le CO2, épée de Damoclès des discussions chez PSA et Renault

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
19/09/2019 | 17:24
LE CO2, ÉPÉE DE DAMOCLÈS DES DISCUSSIONS CHEZ PSA ET RENAULT

PARIS (Reuters) - L'issue des négociations sur de nouveaux accords de compétitivité chez PSA et Renault s'annonce plus incertaine que lors du précédent round de discussion, la révolution de l'électrique et le ralentissement du marché ravivant les craintes des syndicats pour l'emploi et l'activité en France.

Les deux constructeurs sont chacun liés jusqu'à la fin de l'année par un accord triennal, "Nouvel élan pour la croissance (NEC)" chez PSA et "Contrat d'activité pour une performance durable en France (CAP 2020)" chez Renault.

Ces accords, devenus rituels dans l'automobile, ont permis aux entreprises de moderniser leur fonctionnement et de réduire leurs coûts en échange d'engagements sur les usines et sur l'activité.

Jusqu'ici, ce volet social des plans stratégiques avait été signé à chaque fois par tous les syndicats, hormis la CGT, ceux-ci ayant majoritairement accepté des concessions sur les salaires, le temps de travail et l'emploi.

Mais cette fois, l'issue des discussions - qui ont commencé de manière informelle chez Renault lundi 9 et qui vont débuter de manière plus officielle chez PSA le 26 septembre - s'annonce imprévisible, à l'image de la faible visibilité dont dispose le secteur.

Alors que celui-ci doit déjà faire face à l'accélération des changements de normes (95 grammes de CO2 maximum au kilomètre autorisés en 2020), vient s'ajouter une baisse des ventes de voitures neuves, désormais en repli de 3,2% sur huit mois en Europe.

"La principale question c'est de savoir ce qu'on raconte derrière le nouvel accord NEC 2 (Nouvel élan pour la croissance)", résume Franck Don, responsable CFTC chez PSA.

"En 2013, le nouveau contrat social, c'était pour surmonter la crise. En 2016, le NEC 1, c'était pour ne plus revivre de crise semblable. Et maintenant ? PSA gagne beaucoup d'argent, mais les nouvelles réglementations tombent à pic pour nous expliquer qu'il faut continuer à améliorer la performance du groupe", dit-il.

Renault a refusé de faire un commentaire sur les discussions, expliquant qu'elles débutent à peine. PSA s'est dit de son côté attaché à une démarche de "co-construction en tenant compte des enjeux du groupe", sans plus de précisions.

LES USINES DE MOTEURS ET DE BOÎTES EN PREMIÈRE LIGNE

Si la recherche de gains de productivité reste une constante de l'industrie automobile, la donne a changé en quelques années avec la course à l'électrification pour réduire les émissions de CO2, et la disgrâce du diesel.

Le document de convocation aux discussions chez PSA, qui devraient durer jusqu'à la fin novembre avec pour cible la signature d'un accord d'ici la fin de l'année, place ainsi très haut la nécessité d'accompagner "les transformations liées à la transition énergétique".

Cette mutation est un sujet particulièrement sensible dans les usines de moteurs et de boîtes de vitesse. Si par exemple le site de Renault Cléon (Seine-Maritime) a acquis une véritable expertise en motorisations électriques et récupéré au passage de nouvelles activités d'usinage, il ne fabrique que des boîtes de vitesse mécaniques, appelées à terme à disparaître dans un monde électrique ou hybride.

Plus à l'est, sur le site de transmissions de PSA, à Metz (Moselle), on craint que l'octroi des futures boîtes de vitesse électrifiées ne suffise pas à remplacer les 4.560 boîtes manuelles qui sortent actuellement chaque jour de l'usine.

"Ça, c'est le haut de l'iceberg, en bas c'est en train de fondre, la carte de l'emploi en France est en train de se redessiner", s'inquiète Maria Casoli, représentante FO sur le site de Metz.

A l'échelle nationale, le premier syndicat de PSA a prévenu qu'il serait "vigilant" pendant les négociations. Les fortes réticences observées dès maintenant à l'échelon local pourraient aussi préfigurer la fin de l'union sacrée entre organisations syndicales.

Chez Renault, l'heure n'est pas encore aux pourparlers puisque syndicats et direction vont échanger jusqu'à la fin de l'année avant de savoir s'ils négocient ou non.

"Comment planifie-t-on l'électrification des moteurs thermiques ? Comment planifie-t-on la transition vers l'électrique pur ? Comment absorbe-t-on cette mutation forte de l'industrie automobile, tout la difficulté est là", résume Bruno Azière, responsable CGC, principal syndicat du groupe au losange.

"La direction a commencé avec une présentation standard de la stratégie moyen terme et des produits qui l'accompagneront, mais ce n'est qu'une mise en bouche", indique-t-il. "Les sujets plus sensibles sont encore à venir: l'emploi et l'activité."

(Edité par Jean-Michel Bélot et Sarah White)

par Gilles Guillaume

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
NEC CORPORATION -1.84%4530 Cours en clôture.40.25%
NISSAN MOTOR CO., LTD. 0.57%689 Cours en clôture.-19.52%
PEUGEOT -1.66%23.66 Cours en temps réel.26.90%
RENAULT -11.48%48.56 Cours en temps réel.-10.98%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur RENAULT
18/10L'essentiel de l'actualité économique a 20h00 (18h00 gmt)
AW
18/10CAC40 : après 4 séances en lévitation, un net alourdissement
CF
18/10La Chine, le Brexit et les résultats font reculer l'Europe
RE
18/10Vers un retour en force des fondamentaux et de la volatilité sur les marchés
AW
18/10Point marchés-La Chine, le Brexit et les résultats font reculer l'Europe
RE
18/10RENAULT, plus forte baisse du CAC 40 à la clôture du vendredi 18 octobre 2019..
AO
18/10RENAULT : chute les opinions des bureaux d'analyses
CF
18/10Les banquiers français courtisés par les boutiques américaines
RE
18/10CAC40 : plus d'achat de soutien, semaine négative de -0,7%
CF
18/10RENAULT : Jefferies reste à 'sous-performance'
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur RENAULT
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2019 55 621 M
EBIT 2019 3 049 M
Résultat net 2019 2 233 M
Trésorerie 2019 2 428 M
Rendement 2019 6,12%
PER 2019 5,73x
PER 2020 4,77x
VE / CA2019 0,19x
VE / CA2020 0,20x
Capitalisation 13 002 M
Graphique RENAULT
Durée : Période :
Renault : Graphique analyse technique Renault | RNO | FR0000131906 | Zone bourse
Tendances analyse technique RENAULT
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 24
Objectif de cours Moyen 57,30  €
Dernier Cours de Cloture 48,56  €
Ecart / Objectif Haut 87,4%
Ecart / Objectif Moyen 18,0%
Ecart / Objectif Bas -17,6%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Thierry Bolloré Chief Executive Officer
Jean-Dominique Senard Chairman
Clotilde Delbos Chief Financial Officer & Executive Vice President
Carlos Ghosn Bichara Director
Pascale Sourisse Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
RENAULT-10.98%14 484
TOYOTA MOTOR CORPORATION19.22%189 373
VOLKSWAGEN AG21.90%94 073
DAIMLER AG5.48%57 711
GENERAL MOTORS COMPANY8.13%51 641
BMW AG-4.65%48 562