Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Peugeot    UG   FR0000121501

PEUGEOT

(UG)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

A Shanghai, l'automobile mondiale face à la "crise" chinoise

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
14/04/2019 | 06:46

SHANGHAI (awp/afp) - Les constructeurs automobiles, réunis mardi au salon de Shanghai, affrontent une chute inédite de leurs ventes en Chine, traditionnel moteur du marché mondial, mais aussi la montée en puissance des marques locales, portées par l'essor des véhicules électriques.

Organisée tous les deux ans à Shanghai, en alternance avec Pékin, la fête s'annonce agitée: en 2018, les ventes automobiles ont reculé en Chine (-2,8%) pour la première fois en trois décennies, même si, avec 28,08 millions de véhicules écoulés, le géant asiatique reste l'incontournable premier marché du globe.

Pire: les seules ventes de voitures individuelles ont fondu de 4,1%, à 23,7 millions d'unités, et la glissade s'est accélérée au premier trimestre (-14%).

"C'est la première fois depuis le décollage du marché chinois qu'il y a une baisse aussi longue et aussi marquée des ventes. On commence à s'inquiéter un peu", indique à l'AFP Laurent Petizon, expert chez Alix Partners.

Le repli est la conséquence d'un sévère resserrement du crédit sur fond d'essoufflement économique, observe Yujiao Lei, expert du cabinet Wood Mackenzie. Mais il y voit surtout le contre-coup de la fin d'un rabais fiscal sur les petites cylindrées, qui avait temporairement gonflé le marché.

"Nous faisons face à des complications à court terme", a reconnu récemment Chen Anning, PDG de Ford Chine, tout en se réjouissant de nouvelles mesures de relance et de baisses de TVA adoptées par Pékin.

Face au refroidissement, les constructeurs misent sur le soutien des autorités, et investissent les créneaux les plus porteurs: les 4x4 urbains (SUV) et voitures électriques qui monopoliseront l'attention à Shanghai.

L'électrique en vedette

Les SUV au châssis surélevé, très appréciés des consommateurs, représentent désormais 40% des ventes en Chine. "Vu l'appréciation des salaires et l'abandon de la politique de l'enfant unique, on assiste à l'essor des voitures de meilleure qualité et à l'habitacle élargi pour les familles", insiste Yujiao Lei.

Même si elles ne pèsent encore que 4% du marché, les voitures électriques (y compris hybrides) seront les vraies vedettes du salon. Dopées par une politique agressive de Pékin et un système de généreuses primes à l'achat, leurs ventes se sont envolées l'an dernier de 62%.

Certes, la Chine a annoncé fin mars la réduction de moitié des primes à l'achat, pour ce type de véhicules, avant une suppression attendue en 2020. Mais le régime impose désormais aux constructeurs des quotas de production de voitures "propres", tout en maintenant des avantages aux acheteurs --comme l'obtention facilitée d'une plaque d'immatriculation.

De quoi aiguillonner une pléiade de start-up chinoises aux ambitions de challengers (Lynk&Co ou Nio) et conforter les géants chinois (BYD, SAIC ou BAIC), qui s'arrogent plus de 90% du marché de l'électrique, leur chasse gardée.

Comme elles dominent aussi le créneau des SUV, les marques des constructeurs locaux rognent la domination des marques étrangères: elles se sont hissées à 42% des immatriculations l'an dernier.

Le défi est de taille pour les constructeurs étrangers, contraints de s'adapter rapidement. Ainsi, Ford prévoit 30 nouveaux modèles sur trois ans en Chine (dont une dizaine d'électrifiés) et GM vingt nouveaux modèles dès 2019. De son côté, Tesla a entamé la construction d'une "giga-usine" près de Shanghai.

Ouverture

Les marques locales montent aussi en gamme et font particulièrement mal aux groupes tels que les français PSA, dont les ventes sont en chute libre, ou Renault, dernier occidental arrivé en Chine...

L'équation se complique donc au moment où Pékin promet une ouverture accrue du secteur: l'obligation pour les constructeurs étrangers de s'associer en coentreprise avec un groupe chinois sera levée d'ici 2022. BMW a déjà conclu un accord pour prendre la majorité (75%) de sa filiale avec Brilliance. D'autres y réfléchissent.

Devenu plus mature, le marché chinois restera-t-il le moteur de l'automobile mondiale?

"On est encore loin des (taux) d'équipement des pays occidentaux", ce qui préserve "des fondamentaux pour une croissance continue pendant encore de nombreuses années", estime M. Petizon. Le développement économique et l'urbanisation du centre du pays y contribueront.

Cette année, la fédération chinoise CAAM anticipe une quasi-stagnation des ventes.

Mais "l'an prochain, le marché remontera petit à petit et, dans 3 à 4 ans, il aura retrouvé sa croissance d'avant", affirme Ferdinand Dudenhöffer, du Center Automotive Research. "Son importance va encore s'accroître, notamment dans l'électrique".

bur-jug/aue/bh/cn

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG 0.13%63.47 Cours en différé.-10.23%
BAYERISCHE MOTOREN WERKE AG (PREFERENCE) 0.64%54.95 Cours en différé.-11.51%
FORD MOTOR COMPANY -0.20%9.83 Cours en différé.28.76%
PEUGEOT 0.49%20.59 Cours en temps réel.10.43%
RENAULT 0.03%49.985 Cours en temps réel.-8.37%
TESLA -2.49%190.63 Cours en différé.-42.72%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur PEUGEOT
22/05PSA : impliqué dans un test 5G transfrontalier
CF
22/05PEUGEOT : Le Groupe PSA participe à la 1ère connexion 5G transfrontalière au mon..
PU
22/05PEUGEOT : François Wales, nommé Directeur de Peugeot Sport
PU
20/05Tata voit Jaguar Land Rover redevenir rentable cette année
RE
20/05Morgan Stanley prend une participation dans le français Tikehau Capital
DJ
17/05Léger repli du marché automobile européen en avril
RE
17/05BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
17/05UE : les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 0,4% sur un an en avr..
DJ
17/05EN DIRECT DES MARCHES : Vallourec, Boiron, ADP, Renault, Egide, Deliveroo, Mi..
16/05PEUGEOT : Citroën espère une 6e année de croissance en Europe
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur PEUGEOT
Plus de recommandations
Données financières (€)
CA 2019 75 961 M
EBIT 2019 5 371 M
Résultat net 2019 3 382 M
Trésorerie 2019 9 196 M
Rendement 2019 4,68%
PER 2019 5,70
PER 2020 5,33
VE / CA 2019 0,12x
VE / CA 2020 0,11x
Capitalisation 18 540 M
Graphique PEUGEOT
Durée : Période :
Peugeot : Graphique analyse technique Peugeot | UG | FR0000121501 | Zone bourse
Tendances analyse technique PEUGEOT
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 21
Objectif de cours Moyen 23,9 €
Ecart / Objectif Moyen 16%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Carlos Tavares Chairman-Management Board
Louis René Fernand Gallois Chairman-Supervisory Board
Philippe de Rovira Chief Financial Officer
Henri Philippe Reichstul Member-Supervisory Board
Marie-Hélène Peugeot-Roncoroni Vice Chairman-Supervisory Board
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
PEUGEOT10.43%20 735
TOYOTA MOTOR CORP5.21%193 443
VOLKSWAGEN2.84%79 810
DAIMLER AG3.31%56 631
GENERAL MOTORS CORPORATION4.99%49 828
HONDA MOTOR CO LTD-0.36%46 374