Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Italian Stock Exchange  >  Mediobanca    MB   IT0000062957

MEDIOBANCA

(MB)
  Rapport  
Cours en clôture. Cours en clôture Italian Stock Exchange - 19/11
10.27 EUR   -0.39%
18/11MEDIOBANCA : Détachement de dividende final
FA
15/11Bourse Zurich: le SMI accentue ses gains
AW
15/11Bourse Zurich: ouverture en hausse
AW
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurRecommandations des analystes

Les banquiers français courtisés par les boutiques américaines

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
18/10/2019 | 16:53

LONDRES/PARIS/NEW YORK (Reuters) - Plusieurs banques d'affaires américaines indépendantes cherchent à recruter des pointures du M&A à Paris face à l'imminence du Brexit et ont déjà débauché plusieurs banquiers dans de grandes maisons de la place parisienne dont Lazard, ont dit plusieurs sources à Reuters.

par Pamela Barbaglia, Gwénaëlle Barzic et Rob Cox

Evercore, dont le siège est à New York, a fait appel au cabinet de chasseur de têtes Charta Partners, pour embaucher des banquiers français ayant des liens étroits avec des groupes du CAC 40, ont expliqué les sources, alors que la "boutique" américaine se prépare à ouvrir un bureau en France.

Evercore est en concurrence directe avec les autres sociétés indépendante américaines Centerview, Greenhill, Perella Weinberg et Moelis, qui cherchent aussi à recruter en France.

Cette percée coïncide avec l'imminence de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, qui pousse les banques d'affaires à étoffer leur présence en Europe pour y conserver l'accès à leurs clients.

Paris dispose d'atouts pour servir de tête de pont en Europe aux établissements internationaux cherchant une alternative à Londres et Francfort.

Mais la France a reculé dans les classements des opérations de fusions-acquisitions depuis un record en 2017 où elle avait atteint la 4e place avec un total de 105 milliards de dollars de transactions, selon des données Refinitiv.

En 2018, elle est passée derrière l'Italie, reculant à la 7e place pour un total de seulement 54 milliards de dollars (48,5 milliards d'euros) de transactions.

Sur les trois premiers trimestres de cette année, les opérations de fusion-acquisition en France ont représenté moins de 40 milliards de dollars, le "méga" projet de rapprochement entre Renault et Fiat Chrysler Automobiles ayant été abandonné.

PARIS, NOUVELLE TÊTE DE PONT POUR LE M&A EN EUROPE

Les banques internationales font toutefois le pari que le marché va reprendre, notamment parce que de grands groupes français ont l'ambition d'étendre leur présence à travers le monde via des acquisitions.

"C'est le bon moment pour être un banquier français. En réalité, les banquiers français aguerris sont très demandés en ce moment", explique un recruteur basé à Londres, selon lequel les boutiques ont des projets ambitieux de recrutements.

"Paris est une sorte de guichet unique", explique un responsable gouvernemental français, ancien banquier. "Les banques, les assurances, les grands groupes, l'industrie, tout y est".

Greenhill a recruté en septembre Amélie Negrier-Oyarzabal, associée chez Lazard pendant 16 ans, pour superviser la mise en place d'une équipe française.

Deux autres banquiers de Lazard, Nicolas Constant et Pierre Pasqual, ont quitté la célèbre institution récemment pour rejoindre des boutiques américaines dont le nom n'a pas été identifié, ont dit des sources à Reuters.

Nicolas Constant était "managing director" à Lazard où il était entré il y a 14 ans pour se concentrer notamment sur le capital-investissement tandis que Pierre Pasqual était gérant dans la banque qu'il a rejoint en 2012 après avoir travaillé pour Barclays.

Leur départ a alimenté les spéculations sur un possible départ du PDG de Lazard en France Matthieu Pigasse, ont dit des sources à Reuters, alors que ce dernier a eu récemment des discussions avec plusieurs boutiques dont Evercore.

Lazard a démenti le départ de son banquier star mais a confirmé ceux de Nicolas Constant et Pierre Pasqual.

Evercore et les autres banques n'ont pas souhaité faire de commentaire.

DÉBAUCHER MATTHIEU PIGASSE

Le responsable mondial de la banque d'investissement de Lazard a joué un rôle clef dans l'obtention par Lazard d'un mandat pour l'introduction en Bourse d'Aramco, aux dépens d'Evercore qui avait été retenue en 2017 par le géant pétrolier.

Matthieu Pigasse s'est rendu à Ryad au moment où les banques faisaient leur présentation à Aramco, a rapporté une source au fait de la question, et il a également travaillé sur la première émission obligataire internationale du groupe cette année.

Le gain d'Aramco a contribué à la réputation de Matthieu Pigasse en dehors de la France, faisant de lui un candidat idéal pour les banques américaines.

Un peu plus tôt cette année, le banquier de 51 ans, également connu en France pour ses investissements dans les médias, a eu des discussions avec Mediobanca en vue de possiblement rejoindre la banque italienne, ont dit à Reuters deux sources directement au fait des discussions.

Mediobanca, qui est dirigée par Alberto Nagel, n'était pas joignable dans l'immédiat pour un commentaire.

La banque italienne cherche également à gagner des parts de marché en France et le banquier français a pris contact en mars alors qu'elle était en discussions pour acquérir 66% dans la banque d'affaires française Messier Maris & Associés, une transaction annoncée en avril, ont précisé les sources.

Matthieu Pigasse n'a pas répondu aux demandes de commentaire de Reuters.

Perella Weinberg a également fait le choix de Paris. La banque d'affaires y a ouvert un bureau en 2018 et recruté des banquiers français de Bank of America et Goldman Sachs.

Centerview lorgne également la capitale française, selon une source au fait de sa stratégie, mais n'y ouvrira une antenne qu'à la condition de pouvoir recruter une pointure du M&A.

Moelis a ouvert un bureau sur les Champs Elysées et conseille des clients internationaux cherchant à acquérir des actifs français.

(Avec Greg Roumeliotis, édité par Jean-Michel Bélot)

par Pamela Barbaglia, Gwénaëlle Barzic et Rob Cox

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BANK OF AMERICA CORPORATION -0.06%32.94 Cours en différé.33.77%
BARCLAYS PLC -0.16%170.42 Cours en différé.13.22%
CAC 40 -0.35%5909.05 Cours en temps réel.25.55%
CAC 40 INDEX FUTURE (FCE) - LIF/C1 -0.39%5898 Cours en différé.24.79%
EVERCORE INC. 0.66%76.5 Cours en différé.6.90%
FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES 0.10%14.134 Cours en clôture.14.57%
GOLDMAN SACHS GROUP INC. 0.14%220.04 Cours en différé.31.72%
GREENHILL & CO., INC. -1.15%17.19 Cours en différé.-29.55%
LAZARD LTD 0.11%37.63 Cours en différé.1.95%
MEDIOBANCA -0.39%10.27 Cours en clôture.44.32%
MOELIS & COMPANY 1.28%33.93 Cours en différé.-2.56%
NISSAN MOTOR CO., LTD. -0.12%680.7 Cours en clôture.-20.49%
RENAULT 1.23%44.06 Cours en temps réel.-19.23%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
1
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur MEDIOBANCA
18/11MEDIOBANCA : Détachement de dividende final
FA
15/11Bourse Zurich: le SMI accentue ses gains
AW
15/11Bourse Zurich: ouverture en hausse
AW
12/11MEDIOBANCA : dividendes, bénéfice et revenus en hausse prévus d'ici 2023
AW
12/11EN DIRECT DES MARCHES : Total, EDF, Iliad, Air France-KLM, Osram, Boeing, Bar..
12/11BOURSE DE PARIS : Pic historique à la Bourse de Paris
11/11LEONARDO DEL VECCHIO : Leonardo Del Vecchio détient environ 9,9% de Mediobanca -..
DJ
11/11Del Vecchio, premier actionnaire de Mediobanca avec 9,89% du capital
AW
07/11Porté par des résultats solides, UniCredit continue sa mue en cédant Medioban..
AW
07/11LEONARDO DEL VECCHIO : Del Vecchio monte à près de 10% dans Mediobanca avec le r..
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur MEDIOBANCA
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2020 2 524 M
EBIT 2020 1 395 M
Résultat net 2020 849 M
Dette 2020 -
Rendement 2020 5,01%
PER 2020 10,7x
PER 2021 10,6x
Capi. / CA2020 3,55x
Capi. / CA2021 3,40x
Capitalisation 8 954 M
Graphique MEDIOBANCA
Durée : Période :
Mediobanca : Graphique analyse technique Mediobanca | MB | IT0000062957 | Zone bourse
Tendances analyse technique MEDIOBANCA
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 12
Objectif de cours Moyen 11,06  €
Dernier Cours de Cloture 10,27  €
Ecart / Objectif Haut 21,7%
Ecart / Objectif Moyen 7,68%
Ecart / Objectif Bas -3,60%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Alberto Nicola Nagel Chief Executive Officer & Executive Director
Renato Pagliaro Chairman
Francesco Saverio Vinci Executive Director & General Manager
Elisabetta Magistretti Independent Non-Executive Director
Alberto Pecci Vice Chairman
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
MEDIOBANCA44.32%9 967
JPMORGAN CHASE & CO.32.69%409 626
BANK OF AMERICA CORPORATION33.64%296 479
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA LIMITED2.69%286 855
WELLS FARGO & COMPANY16.75%228 385
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION-2.02%203 615