Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  NASDAQ OMX STOCKHOLM  >  Hennes & Mauritz AB    HM B   SE0000106270

HENNES & MAURITZ AB

(HM B)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Coronavirus: l'industrie de la mode rapide sonnée par la pandémie

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
10/06/2020 | 15:41

Madrid (awp/afp) - Les magasins de Zara, H&M et autres Gap rouvrent progressivement dans le monde mais l'impact financier du coronavirus est dévastateur pour l'industrie de la mode rapide, qui va devoir repenser en profondeur son fonctionnement, selon les experts interrogés par l'AFP.

Près de 40% des entreprises du secteur s'attendent à un impact sur leurs revenus "bien pire" que celui de la crise financière de 2008, selon un sondage d'Euromonitor International.

Ce cabinet d'études de marché prévoit une chute d'au moins 12% des ventes mondiales d'habillement et de chaussures pour 2020.

L'espagnol Inditex, numéro un du secteur avec sa marque Zara, a essuyé au premier trimestre sa première perte nette depuis son entrée en Bourse en 2001, avec 409 millions d'euros en négatif.

Avec 88% de ses magasins fermés dans le monde au plus fort des confinements, les ventes du groupe ont été pratiquement divisées par deux. Mais Inditex, très solide financièrement et performant dans la gestion des stocks, a continué à payer les salaires de ses employés sans avoir recours au chômage partiel.

Une exception dans le secteur: rien qu'en Espagne, près de 8.000 employés ont été mis au chômage partiel par son concurrent Primark et 4.700 chez l'espagnol Mango, selon le syndicat Commissions ouvrières.

Le suédois H&M compte encore des "dizaines de milliers d'employés" au chômage partiel dans le monde, selon un porte-parole, et prévoit un deuxième trimestre "déficitaire" après une chute des ventes de 46% en mars.

La chaîne suédoise rouvre progressivement ses boutiques mais 1.350, sur environ 5.000, restaient fermées fin mai.

Au total, 68.000 employés du britannique Primark ont bénéficié de plans de chômage partiel gouvernementaux en Europe, "sans quoi nous aurions dû nous séparer de la plupart d'entre eux", a reconnu le directeur général George Weston dans un communiqué. Il souligne qu'entre le 22 mars et le 21 avril, l'enseigne n'avait "rien" vendu dans le monde.

L'américain Gap a lui essuyé une perte nette de 900 millions de dollars pour le premier trimestre.

Adieu au 'plaisir' du shopping?

Avec la réouverture des magasins, le japonais Uniqlo, dont les ventes avaient chuté de 60% en avril, évoque des ventes "solides" en mai pour sa collection été, tandis qu'Inditex pointe une "récupération progressive" avec environ trois-quarts de ses magasins rouverts.

Mais la remontée sera longue.

"Les marques se retrouvent avec d'énormes stocks sur les bras, c'est difficile de reprendre le timing alors que la mode est dépendante d'un calendrier, de saisons", avec des collections qui se renouvellent très vite, explique à l'AFP Benjamin Simmenauer, professeur à l'Institut de la Mode à Paris.

La crise a perturbé toute la chaîne d'approvisionnement mondiale, conduisant certains groupes à annuler des commandes chez leurs fournisseurs asiatiques, au prix d'énormes difficultés pour les travailleurs locaux.

En outre, l'appétit de mode des consommateurs "va nettement se réduire, en raison de la forte réduction du niveau de revenus" provoquée par la crise, explique Marguerite Le Rolland, analyste chez Euromonitor dans une conférence en ligne.

Mais aussi parce que "le plaisir et l'aspect social du shopping sera très difficile à maintenir avec les mesures de distanciation sociale en place", estime-t-elle.

Des changements durables qui profiteront au commerce en ligne de vêtements, auquel ont pu s'habituer pendant le confinement de nouvelles catégories de population, comme les baby-boomers, explique l'analyste.

La plupart des groupes ont vu leurs ventes en ligne bondir: +50% au premier trimestre chez Inditex, +13% pour Gap et +17% pour H&M sur la même période, avec des hausses encore plus fortes en avril et mai.

Le secteur devra aussi s'interroger sur le genre de mode souhaité par les consommateurs. Après des mois d'enfermement, seront-ils en manque de tenues sophistiquées ou bien garderont-ils l'habitude des vêtements amples et confortables, voire de sport, dont les ventes ont grimpé pendant le confinement?

"L'incertitude est complète sur le sujet (...) Mais on ne voit pas comment un événement d'une telle importance pourrait ne pas se traduire dans le style", affirme M. Simmenauer.

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ASSOCIATED BRITISH FOODS PLC 1.29%1808.5 Cours en différé.-31.25%
GAP INC -1.94%13.11 Cours en différé.-25.85%
HENNES & MAURITZ AB 0.77%136.85 Cours en différé.-28.65%
INDUSTRIA DE DISEÑO TEXTIL, S.A. -0.27%22.46 Cours en clôture.-28.59%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur HENNES & MAURITZ AB
18/07La Suède, un "modèle" écologique avec ses faiblesses
AW
18/07En Suède, la "seconde main" trouve son premier centre commercial
AW
13/07Le Covid-19 a déjà privé les groupes européens de 90 mds d'euros de revenus -..
DJ
01/07H&M : Credit Suisse maintient son opinion vendeuse
ZD
01/07H&M : Crédit Suisse abaisse son objectif de cours
CF
30/06H&M : UBS est neutre sur le titre
ZD
29/06H&M : RBC n'est pas inspiré par le dossier
ZD
29/06H&M : Kepler Cheuvreux réitère son opinion positive sur le titre
ZD
26/06H&M : Goldman Sachs maintient son opinion vendeuse
ZD
26/06H&M : JP Morgan réitère son opinion positive sur le titre
ZD
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur HENNES & MAURITZ AB
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 194 Mrd 22 165 M 18 826 M
Résultat net 2020 1 655 M 189 M 161 M
Dette nette 2020 63 639 M 7 283 M 6 186 M
PER 2020 130x
Rendement 2020 1,82%
Capitalisation 225 Mrd 25 658 M 21 863 M
VE / CA 2020 1,49x
VE / CA 2021 1,23x
Nbr Employés 179 000
Flottant 44,4%
Graphique HENNES & MAURITZ AB
Durée : Période :
Hennes & Mauritz AB : Graphique analyse technique Hennes & Mauritz AB | HM B | SE0000106270 | Zone bourse
Tendances analyse technique HENNES & MAURITZ AB
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 27
Objectif de cours Moyen 147,41 SEK
Dernier Cours de Cloture 135,90 SEK
Ecart / Objectif Haut 39,8%
Ecart / Objectif Moyen 8,47%
Ecart / Objectif Bas -33,8%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Helena Helmersson Chief Executive & Operating Officer
Karl-Johan Erling Persson Chairman
Jyrki Tervonen Chief Financial Officer
Joel Ankarberg Chief Technology Officer
Anders Gunnar Dahlvig Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
HENNES & MAURITZ AB-28.65%25 658
INDUSTRIA DE DISEÑO TEXTIL, S.A.-28.59%82 975
KERING SA-16.32%71 248
FAST RETAILING CO., LTD.-11.29%54 150
ROSS STORES, INC.-24.51%31 915
ZALANDO SE41.74%18 118