Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  General Motors Company    GM

GENERAL MOTORS COMPANY

(GM)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

La Fed prévoit une poursuite de la "croissance durable" de l'économie américaine

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
13/11/2019 | 16:00

Washington (awp/afp) - Le patron de la Banque centrale américaine table sur une "croissance durable" de l'économie du pays, un "emploi fort" et une inflation proche de 2%, même si le ralentissement mondial et les incertitudes liées à la guerre commerciale présentent un "risque persistant".

Dans un propos liminaire devant le Congrès, Jerome Powell a également confirmé que la Banque centrale allait faire une pause dans ses interventions sur les taux d'intérêts "tant que les informations sur l'économie restent en ligne avec notre prévision d'une croissance économique modérée, d'un marché de l'emploi fort et d'une inflation proche de notre objectif de 2%".

M. Powell s'est en revanche inquiété de la dette fédérale qui "est à un haut niveau et continue de croître", ce qui pourrait "à long terme" peser sur l'appétit d'investissement privé et in fine sur la croissance.

"Mettre le budget fédéral sur une voie tenable aiderait à la vigueur à long terme de l'économie américaine et aiderait à s'assurer que les responsables politiques disposeront de la marge de manoeuvre nécessaire pour se servir de la politique budgétaire pour aider à stabiliser l'économie si elle devait ralentir", a souligné M. Powell.

Pour l'heure, l'administration Trump n'en prend pas le chemin et les déficits budgétaires et la dette continuent de s'accumuler.

Le déficit fédéral était à peine inférieur à 1.000 milliards de dollars lors de l'année fiscale qui vient de s'achever fin septembre.

Une théorie économique classique voudrait que les Etats profitent de la croissance pour remplir leurs coffres afin de disposer de munitions en cas de ralentissement.

Mais une école économique, qui récuse les risques liés aux déficits, gagne une audience de plus en plus large notamment dans le contexte de l'élection présidentielle de 2020. Un contexte qui n'est jamais propice aux mesures d'économies budgétaires.

Pause confirmée

La Banque centrale avait annoncé le 30 octobre la troisième baisse de taux en autant de mois en guise d'assurance contre les risques qui pèsent sur la première économie du monde.

Un niveau jugé encore insuffisant par Donald Trump qui n'a de cesse de critiquer M. Powell et la Fed en termes peu amènes.

Le président estime que des taux d'intérêt relativement élevés par rapport aux principaux partenaires commerciaux pénalisent les Etats-Unis, notamment par le biais d'un billet vert fort, qui rend les produits américains moins compétitifs à l'export.

Fin octobre, M. Powell avait clairement signalé que son institution allait faire une pause tant que rien de fondamental ne changerait dans ses prévisions.

Il a d'ailleurs repris quasiment mot pour mot devant le Congrès les termes utilisés lors de sa conférence de presse d'octobre pour justifier la baisse.

Les taux d'intérêt au jour le jour sont désormais dans la fourchette de 1,50% à 1,75%.

De fait, la croissance américaine fait des envieux parmi les pays industrialisés. Au troisième trimestre elle avait légèrement marqué le pas mais s'est établie néanmoins à 1,9% en rythme annualisé après 2% au deuxième trimestre.

Dans son discours, M. Powell note que le ralentissement constaté à l'automne est en partie dû à une grève historique des employés de General Motors, qui a duré 40 jours, mais aussi à une baisse de l'investissement liée aux incertitudes créées par la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump.

Le différend avec la Chine n'est toujours pas résolu, malgré l'annonce par le président Trump d'un accord commercial partiel le mois dernier et il pèse sur l'ensemble de l'économie mondiale et les marchés.

Mardi, dans un discours sur l'économie aux accents triomphateurs, Donald Trump est resté vague sur la résolution de ce conflit.

"Un accord pourrait intervenir bientôt mais nous n'accepterons un accord que s'il est bon pour les Américains", avait lancé M. Trump.

Avant de menacer: "Si nous n'avons pas d'accord, nous augmenterons significativement les droits de douane".

Son conseiller économique Larry Kudlow a fait, lui, état de progrès dans les discussions avec Pékin sans s'avancer sur une date ou même la concrétisation d'un accord.

D'ailleurs, la Bourse de New York reculait à l'ouverture mercredi, marquant une pause dans sa course aux records face aux interrogations sur les négociations commerciales et la politique monétaire américaine.

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur GENERAL MOTORS COMPANY
14:57General Motors se dégage d'une co-entreprise avec Avtovaz
AW
14:52Les valeurs à suivre lundi 9 décembre 2019 à Wall Street -
AO
14:22GENERAL MOTORS :  va céder ses parts dans la coentreprise avec Avtovaz
AO
08/12La Banque centrale américaine attendue en mode pause après 3 hausses de taux
AW
06/12Wall Street termine en nette hausse, portée par l'emploi américain
AW
06/12BONDS EUROPE : légère montée des rendements après l'emploi américain
AW
06/12BOURSE DE PARIS : Commerce et emploi américain redonnent le sourire (+1,21%) à l..
AW
06/12L'euro baisse face au dollar après l'emploi américain
AW
06/12USA : les créations d'emplois bondissent en novembre, beaucoup plus que prévu
AW
05/12Wall Street quasi-stable à la clôture, scrutant le front commercial
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur GENERAL MOTORS COMPANY
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2019 137 Mrd
EBIT 2019 8 580 M
Résultat net 2019 6 281 M
Trésorerie 2019 4 076 M
Rendement 2019 4,36%
PER 2019 8,06x
PER 2020 5,73x
VE / CA2019 0,34x
VE / CA2020 0,29x
Capitalisation 50 779 M
Graphique GENERAL MOTORS COMPANY
Durée : Période :
General Motors Company : Graphique analyse technique General Motors Company | GM | US37045V1008 | Zone bourse
Tendances analyse technique GENERAL MOTORS COMPANY
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 22
Objectif de cours Moyen 46,95  $
Dernier Cours de Cloture 35,54  $
Ecart / Objectif Haut 91,3%
Ecart / Objectif Moyen 32,1%
Ecart / Objectif Bas -4,33%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Mary Teresa Barra Chairman & Chief Executive Officer
Mark L. Reuss President
Dhivya Suryadevara Chief Financial Officer & Executive Vice President
Randall D. Mott Chief Information Officer & Senior Vice President
Patricia Fiorello Russo Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
GENERAL MOTORS COMPANY6.25%50 779
TOYOTA MOTOR CORPORATION25.03%198 025
VOLKSWAGEN AG27.12%97 691
DAIMLER AG7.72%58 463
BMW AG4.37%52 641
HONDA MOTOR CO., LTD.12.29%50 638