Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Facebook    FB

FACEBOOK

(FB)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Quand les multinationales promettent de se soucier d'environnement

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
23/08/2019 | 18:36

Paris (awp/afp) - Ne plus se soucier des seuls actionnaires et donc du profit à court terme, faire preuve aussi de responsabilité sociétale et environnementale: dans le monde entier, de grandes multinationales font désormais de telles promesses, sans caractère contraignant.

Cette semaine, pas moins de trois initiatives en ce sens ont été rendues publiques.

La plus spectaculaire, au moins en termes de communication: dans une "Déclaration sur la raison d'être des sociétés", 181 dirigeants des plus grandes entreprises américaines réunies au sein de la Business Roundtable, dont ceux d'Apple, Amazon ou encore Goldman Sachs, "s'engagent à diriger leurs sociétés pour le bien de toutes les parties prenantes - clients, employés, fournisseurs, communautés et actionnaires".

Sur le papier, c'est un tournant idéologique pour cette organisation, qui représente 15 millions de salariés et 7000 milliards de dollars (quasiment autant en francs suisses) de chiffre d'affaires. Depuis 1978, elle estimait que les entreprises "existent d'abord pour servir les actionnaires", conformément à la doctrine de l'économiste libéral Milton Friedman.

Un discours inaudible, en pleine campagne pour les présidentielles aux Etats-Unis marquée par de vifs débats sur les conditions de travail, les salaires, l'impact des entreprises sur l'environnement.

"Les grands employeurs investissent dans leurs salariés et leurs communautés parce qu'ils savent que c'est la seule façon de réussir sur le long terme", déclare Jamie Dimon, PDG de la banque JPMorgan Chase et président du puissant lobby.

Parallèlement, 34 grands groupes se sont fédérés avant le G7 de Biarritz autour du PDG de Danone Emmanuel Faber pour "pour faire progresser les droits humains à tous les stades de leurs chaînes de valeur".

Pour M. Faber, "dans beaucoup des pays du G7, l'effritement des classes moyennes, qui sont la fondation de l'économie de marché, doit être une alerte car il est démontré qu'au delà d'un certain seuil, les inégalités pèsent sur l'économie".

Prendre des engagements n'est donc pas "une question d'idéologie", mais "de réalisme", selon lui.

"La théorie de Milton Friedman selon laquelle une entreprise n'est là que pour délivrer des profits trimestriels a conduit à des dérives et ne répond plus aux préoccupations de nos concitoyens", a dit à l'AFP Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, principale organisation patronale française.

Des jeunes plus engagés

En France, la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) a été officiellement reconnue par la loi Pacte, votée en avril. Le texte reste toutefois incitatif.

En Allemagne, l'idée que l'entreprise n'appartient pas qu'aux actionnaires est l'un des piliers de l'économie sociale de marché depuis la reconstruction du pays après 1945.

Le fabricant de logiciels SAP, le chimiste BASF, l'équipementier Bosch et la Deutsche Bank ont annoncé cette semaine oeuvrer à une nouvelle norme comptable reflétant la contribution d'une entreprise à la société.

"Nous voudrions prendre en compte dans notre comptabilité l'impact sur l'environnement, la société et l'économie", a déclaré Saori Dubourg, membre du conseil d'administration de BASF, citée dans le quotidien Handelsblatt.

Au Royaume-Uni, la priorité à l'actionnaire est écrasante mais un code de bonne gouvernance a été mis en place début 2019.

Aux Etats-Unis, le pouvoir des actionnaires est déjà limité dans le secteur technologique où les fondateurs gardent souvent le contrôle, comme Facebook avec Mark Zuckerberg et Amazon avec Jeff Bezos.

Leur toute-puissance est parfois contrebalancée, toutefois, par des mobilisations des employés: ceux de Google ont forcé l'entreprise à renoncer à renouveler un contrat avec l'armée américaine.

"Les salariés mais en particulier la jeune génération posent beaucoup plus de questions sur le sens des décisions business et sur leur impact", explique M. Roux de Bézieux.

Si elles affichent les meilleures intentions, toutes ces grandes entreprises entendent garder le contrôle de leurs engagements, et se sont montrées dans le passé hostiles aux régulations contraignantes.

La plupart des multinationales rejettent par exemple l'idée de plafonner les rémunérations des dirigeants - Jamie Dimon, président de la Business Roundtable, est aussi l'un des patrons américains les mieux payés avec 31 millions de dollars en 2018.

D'autres entreprises renâclent face à l'imposition de salaires minima ou de normes environnementales contraignantes. Quand elles ne sont pas, comme les grands noms de la tech, critiquées pour leur pratique de l'optimisation fiscale.

afp/al

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ALPHABET 0.49%1238.75 Cours en différé.18.55%
AMAZON.COM 0.22%1821.5 Cours en différé.21.27%
APPLE -0.81%220.96 Cours en différé.40.08%
BASF SE -0.42%63.54 Cours en différé.5.83%
DANONE 0.52%80.6 Cours en temps réel.30.35%
DEUTSCHE BANK AG 0.58%7.407 Cours en différé.5.68%
FACEBOOK 1.06%190.14 Cours en différé.45.05%
GOLDMAN SACHS GROUP INC -0.85%215.23 Cours en différé.28.84%
JP MORGAN CHASE & COMPANY -0.32%119.38 Cours en différé.22.68%
SAP AG -0.51%108.58 Cours en différé.25.50%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FACEBOOK
09:02BOURSE DE PARIS : Des sommets, des sorcières et des doutes pour terminer la sema..
08:29EN DIRECT DES MARCHES : Casino, Atos, Lagardère, Derichebourg, CNP, Korian, A..
08:25Wall Street : course aux records interrompue à mi-séance
CF
06:26FACEBOOK : Zuckerberg pas disposé à vendre Instagram et WhatsApp, selon un élu
AW
19/09Wall Street : course aux records interrompue à mi-séance
CF
19/09Wall Street sans direction après la Fed et avant des négociations commerciale..
AW
19/09Facebook veut étendre l'usage des publicités interactives
AW
19/09Wall Street progresse, portée par Microsoft
AW
19/09EN DIRECT DES MARCHES : Société Générale, Airbus, Axa, Wendel, EDF, Microsoft..
19/09La libra se prépare dans un climat "très constructif" (David Marcus)
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FACEBOOK
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2019 70 251 M
EBIT 2019 24 007 M
Résultat net 2019 17 666 M
Trésorerie 2019 51 849 M
Rendement 2019 -
PER 2019 31,0x
PER 2020 20,1x
VE / CA2019 6,98x
VE / CA2020 5,56x
Capitalisation 542 Mrd
Graphique FACEBOOK
Durée : Période :
Facebook : Graphique analyse technique Facebook | FB | US30303M1027 | Zone bourse
Tendances analyse technique FACEBOOK
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 50
Objectif de cours Moyen 231,80  $
Dernier Cours de Cloture 190,14  $
Ecart / Objectif Haut 39,4%
Ecart / Objectif Moyen 21,9%
Ecart / Objectif Bas -36,9%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Mark Elliot Zuckerberg Chairman & Chief Executive Officer
Sheryl Kara Sandberg Chief Operating Officer & Director
David M. Wehner Chief Financial Officer
Michael Todd Schroepfer Chief Technology Officer
Atish Banerjea Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
FACEBOOK45.05%542 460
TWITTER50.45%33 347
MATCH GROUP INC85.27%22 242
LINE CORP8.23%9 103
SINA CORP-18.75%3 052
GREE,INC.17.29%1 055