Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Devises  >  Euro / US Dollar (EUR/USD)    EURUSD   

EURO / US DOLLAR (EUR/USD)

SynthèseCotationsGraphiquesActualitésDérivésCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéAnalyses Zonebourse

Coronavirus/Brésil-"Désolé, certains vont mourir", dit Bolsonaro

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
28/03/2020 | 04:56

(Actualisé tout du long avec entretien télévisé de Bolsonaro, précisions)

par Pedro Fonseca et Marcelo Rochabrun

RIO DE JANEIRO/SAO PAULO, 28 mars (Reuters) - Jair Bolsonaro a émis vendredi des doutes sur le nombre de décès liés au coronavirus à Sao Paulo et a accusé son gouverneur de manipuler les chiffres à des fins politiques, sans apporter de preuves, une nouvelle étape dans la querelle que se livrent sur la question le président brésilien et les élus locaux.

Le chef de l'Etat s'est attiré les foudres d'une grande partie de la classe politique en estimant qu'une paralysie de l'économie serait plus néfaste qu'un confinement généralisé visant à limiter la propagation de l'épidémie, qualifiant le coronavirus de "petite grippe".

Suivant les recommandations des experts en santé publique, la grande majorité des 26 gouverneurs du pays ont interdit les activités commerciales et les services publics non-essentiels afin d'endiguer l'épidémie dans leurs Etats respectifs, notamment à Sao Paulo et Rio de Janeiro, quasiment à l'arrêt.

"Je suis désolé, certaines personnes vont mourir, c'est la vie", a déclaré Jair Bolsonaro lors d'un entretien télévisé vendredi soir. "Vous ne pouvez pas arrêter une usine automobile à cause des accidents routiers", a-t-il ajouté.

Le président d'extrême droite a dit que le bilan semblait "trop élevé" dans l'Etat de Sao Paulo, coeur économique du pays. "Nous devons regarder ce qu'il s'y passe, cela ne peut pas être un jeu chiffré pour favoriser des intérêts politiques", a-t-il poursuivi.

Sao Paulo a rapporté le bilan le plus élevé dans le pays, avec 1.223 cas de contamination et 68 décès liés à l'épidémie.

PLUS DE 3.400 CAS DANS LE PAYS, SELON LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ

Plus tôt dans la journée, le gouverneur de Sao Paulo, Joao Doria, ancien allié de Bolsonaro qui devrait être son rival lors de l'élection présidentielle de 2022, a accusé le chef de l'Etat de propager une "désinformation" avec une campagne publicitaire télévisée critiquant les restrictions en vigueur.

Des alliés de Jair Bolsonaro ont partagé sur les réseaux sociaux cette publicité au slogan #LeBrésilNePeutPasS'Arrêter. "Pour le vendeur de quartier, pour les propriétaires de commerces dans les centre-villes, pour les employés de maison, pour des millions de Brésiliens, le Brésil ne peut pas s'arrêter", dit la publicité télévisée, montrant des salles de classe et des rues commerçantes bondées.

Selon deux personnes au fait de la question, cette campagne a été préparée sur demande des services du président sans consultation avec le ministère de la Santé, et a coûté environ 1 million de dollar.

Un représentant du ministère de la Santé a déclaré aux journalistes qu'il ne ferait aucun commentaire sur Bolsonaro et que les recommandations sur la distanciation sociale n'avaient pas changé.

Le gouvernement brésilien a interdit vendredi aux étrangers ne disposant pas d'un titre de résidence d'entrer dans le pays via ses aéroports afin d'éviter la propagation du virus. Émise par le ministère de la Justice et publiée au Journal officiel, cette interdiction prend effet lundi pour une durée de 30 jours.

Plus de 3.400 cas de contamination ont été confirmés au Brésil, selon le dernier bilan communiqué vendredi par le ministère de la Santé, contre près de 1.900 cas lundi. Le nombre de décès s'est alourdi à 92.

La popularité de Bolsonaro a décliné depuis le début de la crise sanitaire, et de nombreuses personnes à travers le pays affichent chaque soir leur désaccord avec Bolsonaro depuis leurs fenêtres. (avec Tatiana Bautzer et Angelo Amante; version française Jean Terzian)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
VONMISES - Il y a 3 mois arrow option
Comme Macron, sauf que Macron a fini par paniquer par peur de l'opinion publique.
  
7
iggy - Il y a 3 mois arrow option
macron a mal geré mais il a jamais dit ca tu confond avec Boris J
1
  
VONMISES - Il y a 3 mois arrow option
Macron ne l'a jamais dit parce que c'est un lache. Quand il laisse les touristes chinois et les supporters de foot italiens venir en France, quand il refuse de faire des stocks de masques et de gel, quand il demande à sa ministre de la santé de mentir à l'opinion publique, quand il va au theatre pour montrer qu'il ne faut pas avoir peur de la grippete, il fait tout comme Bolsonaro et Johnson sauf qu'en plus il nous ment ! Puis il a paniqué et maintenant il a peur d'être jugé.
3
4
iggy - Il y a 3 mois arrow option
c est pas que lui.il ne dirige pas seul .Crois tu vraiment que c est lui qui a décidé de ne pas renouveller les masques non c 'est la cour des comptes pour des economies à la con comme les coupes budgetaires qui font partout notamment dans les hopitaux.Ca a commencé depuis des années
1
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur EURO / US DOLLAR (EUR/USD)
07/07L'euro baisse un peu face au dollar, un indicateur allemand déçoit
AW
07/07Les actions européennes limitent leur repli grâce à Wall Street
RE
07/07Bourses asiatiques: replis à Tokyo et Hong Kong, Shanghai et Shenzhen résiste..
AW
07/07L'euro retombe un peu face au dollar, un indicateur allemand déçoit
AW
07/07Les Bourses européennes reculent, les craintes sanitaires de retour
RE
07/07BILAN HEBDO : la semaine a été apathique sur le marché des changes
AO
07/07Tokyo a calé après trois séances de hausse
AW
07/07Tokyo reprend son souffle après ses gains élevés de la veille
AW
06/07L'euro accélère face au dollar, tiré par l'appétit pour le risque
AW
06/07L'euro progresse face au dollar, tiré par l'appétit pour le risque
AW
Plus d'actualités
Graphique EURO / US DOLLAR (EUR/USD)
Durée : Période :
Euro / US Dollar (EUR/USD) : Graphique analyse technique Euro / US Dollar (EUR/USD) | EURUSD | Zone bourse
Tendances analyse technique EURO / US DOLLAR (EUR/USD)
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreNeutreNeutre