Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Xetra  >  Deutsche Lufthansa AG    LHA   DE0008232125

DEUTSCHE LUFTHANSA AG

(LHA)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Lufthansa: accord Berlin-Bruxelles sur les conditions du sauvetage

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
30/05/2020 | 01:49

FRANCFORT (awp/afp) - Le sauvetage à 9 milliards d'euros de Lufthansa a passé vendredi une nouvelle étape cruciale avec un accord entre le gouvernement allemand et la Commission européenne sur les principales conditions de cette opération qui doit éviter la faillite du groupe.

Le géant du transport aérien devra laisser plus de place à la concurrence sur ses deux principaux aéroports allemands, a indiqué le groupe dans un communiqué. Une porte-parole de l'exécutif européen et le gouvernement allemand ont également confirmé qu'un accord avait été trouvé.

Le compromis prévoit que Lufthansa cède à des concurrents jusqu'à 24 créneaux horaires de décollage et d'atterrissage (slots), droits très convoités et précieux pour les compagnies, représentant 8 avions stationnés, selon l'entreprise.

Le directoire "accepte les concessions", dont "l'ampleur s'est réduite" par rapport à ce qui avait été évoqué dans un premier temps, et attend désormais le feu vert de l'instance de surveillance, note Lufthansa dans le communiqué.

Mercredi, cette instance avait refusé d'approuver le projet de sauvetage, qui inclut le retour de l'Etat au capital du groupe, estimant que les demandes européennes "affaibliraient" la compagnie.

La Commission avait demandé que Lufthansa cède jusqu'à 20 avions et d'autant plus de slots, selon une source proche des négociations.

Ces droits, répartis à part égales sur les aéroports de Francfort et de Munich, seront réservés à "de nouveaux concurrents" pendant un an et demi avant que des compagnies déjà présentes dans ces deux villes puissent les racheter s'ils sont encore disponibles.

"Les slots ne devront être repris que par un concurrent européen qui n'a pas reçu lui-même d'aides publiques en raison de la pandémie de coronavirus", ajoute le groupe allemand.

Hémorragie de liquidités

Une assemblée générale extraordinaire des actionnaires doit être convoquée "prochainement". Ceux-ci doivent également approuver le sauvetage car il passe par une augmentation du capital.

Le ministère de l'Economie a évoqué dans un communiqué une "étape importante (...) ouvrant la voie à la consultation de l'assemblée générale", alors qu'"au-delà de ça, les négociations se poursuivent".

Et le temps presse, alors que la pandémie a mis quasi à l'arrêt le transport aérien mondial, plongeant le secteur dans une crise sans précédent.

Les réserves de cash du groupe allemand, qui perd un million d'euros par heure et ne transporte en ce moment que 1% du nombre habituel de passagers, ne suffisent plus que pour quelques semaines. Il ne s'attend pas, de surcroît, à un redémarrage rapide. Il a donc lancé une restructuration visant à réduire sa flotte de 100 avions, menaçant environ 10.000 emplois.

Les négociations se poursuivent pour la filiale belge Brussels Airlines, qui a annoncé mi-mai un projet de suppression d'un quart de ses effectifs, et Austrian Airlines, qui a demandé 767 millions d'euros à l'Autriche.

Berne va garantir 1,2 milliard d'euros de prêts aux filiales Swiss et Edelweiss.

Entrée au capital, prêt

Le sauvetage prévoit que l'Etat prenne 20% du groupe pour 300 millions d'euros, en plus d'injecter 5,7 milliards d'euros de fonds sans droit de vote, dont un milliard peut être converti en actions. Ce serait la première fois que l'Etat allemand reviendrait au capital de la compagnie depuis sa privatisation complète en 1997.

Berlin se réserve le droit d'augmenter sa participation à 25% et une action, soit la minorité de blocage, mais uniquement "en cas d'offre publique d'achat par un tiers" ou de non-paiement des intérêts.

L'Allemagne garantit également un prêt de 3 milliards d'euros et obtient deux sièges au conseil de surveillance de Lufthansa, qui a l'interdiction de verser des dividendes et de payer des bonus à ses dirigeants.

Ryanair a annoncé vouloir contester le plan devant la justice européenne, le qualifiant "d'aide d'Etat illégale qui va énormément fausser la concurrence".

La demande d'abandon massif de "slots" avait provoqué une levée de boucliers en Allemagne.

Le ministre des Transports, Andreas Scheuer, avait remarqué dans un entretien à Bild que l'exécutif européen n'avait pas non plus, "pour d'autres compagnies", ajouté un "poids supplémentaire" à travers les conditions de sauvetage.

Bruxelles a notamment validé début mai le soutien de 7 milliards d'euros par Paris pour Air France.

ys-clp/hh

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur DEUTSCHE LUFTHANSA AG
17:59BOURSE DE FRANCFORT : La Bourse de Francfort prend ses bénéfices (-0,92%)
AW
15:01LUFTHANSA : va supprimer 1 000 postes administratifs
AO
13:16DEUTSCHE LUFTHANSA : Lufthansa veut supprimer 1.000 postes administratifs et réd..
RE
06/07L'UE valide un soutien de Vienne de 150 millions d'euros à Austrian Airlines
AW
06/07Principales informations de la mi-journée
AW
06/07Le motoriste allemand MTU sabre dans ses effectifs
AW
06/07Principales informations avant-Bourse
AW
03/07BOURSE DE FRANCFORT : Francfort poursuit timidement sur son élan (+0,09%)
AW
02/07Résumé des principales informations économiques du jeudi 2 juillet 2020
AW
02/07Swiss doit encore rembourser une centaine de millions aux clients
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur DEUTSCHE LUFTHANSA AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 17 899 M 20 211 M -
Résultat net 2020 -4 711 M -5 320 M -
Dette nette 2020 11 121 M 12 558 M -
PER 2020 -0,98x
Rendement 2020 0,18%
Capitalisation 5 430 M 6 134 M -
VE / CA 2019
VE / CA 2020 0,92x
Nbr Employés 136 966
Flottant 98,9%
Graphique DEUTSCHE LUFTHANSA AG
Durée : Période :
Deutsche Lufthansa AG : Graphique analyse technique Deutsche Lufthansa AG | LHA | DE0008232125 | Zone bourse
Tendances analyse technique DEUTSCHE LUFTHANSA AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne VENDRE
Nombre d'Analystes 21
Objectif de cours Moyen 5,83 €
Dernier Cours de Cloture 9,08 €
Ecart / Objectif Haut 10,1%
Ecart / Objectif Moyen -35,8%
Ecart / Objectif Bas -94,5%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Carsten Spohr Chairman-Executive Board & CEO
Karl-Ludwig Kley Chairman-Supervisory Board
Roland Schütze Chief Information Officer
Martin Koehler Member-Supervisory Board
Christine Behle Deputy Chairman-Supervisory Board
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
DEUTSCHE LUFTHANSA AG-44.64%6 140
DELTA AIR LINES, INC.-51.37%18 065
RYANAIR HOLDINGS PLC-24.06%13 697
AIR CHINA LIMITED-36.66%13 522
CHINA SOUTHERN AIRLINES COMPANY LIMITED-28.63%11 104
UNITED AIRLINES HOLDINGS, INC.-60.03%10 226