Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Swiss Exchange  >  Credit Suisse Group AG    CSGN   CH0012138530

CREDIT SUISSE GROUP AG

(CSGN)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Un assouplissement du 3e pilier est à étudier, plaide Credit Suisse

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
11/04/2019 | 09:45

Zurich (awp) - Un accès plus flexible au 3e pilier pourrait permettre de mieux combler les "trous de cotisations" dus aux aléas de la vie et de bénéficier d'une retraite plus confortable, suggère une étude de Credit Suisse. Les femmes notamment auraient plus de marge de manoeuvre.

Environ 55% des salariés suisses cotisent régulièrement au 3e pilier (prévoyance privée 3a), une épargne déductible des impôts qui complète, de façon facultative, le 1er pilier (AVS) et la prévoyance professionnelle obligatoire (2e pilier), selon les chiffres officiels de 2015 mis en lumière jeudi par Credit Suisse.

Les femmes (51% de cotisantes régulières) sont sous-représentées par rapport aux hommes (58%). Mais à conditions comparables (niveau de revenu, situation familiale), elles sont davantage enclines à cotiser.

"La probabilité qu'une femme, à situation égale, cotise régulièrement au 3e pilier est 14% plus élevée que pour les hommes", note Credit Suisse. Mais souvent elles y renoncent pour des raisons financières. L'enquête suisse sur la population active (Espa) de l'Office fédéral de la statistique a montré qu'en 2015, le revenu brut annuel médian des femmes interrogées sur leurs habitudes de prévoyance privée était 35% plus bas que celui des hommes (51'600 francs suisses contre 79'730).

Une partie de la différence, précise Credit Suisse, s'explique par un taux d'occupation nettement plus faible: 59% des femmes travaillent à temps partiel, contre 17,5% des hommes (chiffres 2017). A cela s'ajoutent des interruptions de revenus plus fréquentes, dues par exemple à la naissance et l'éducation des enfants.

Romands moins prévoyants

De nettes différences de comportement apparaissent en fonction de la culture et de la géographie. Romands et Tessinois sont nettement moins portés sur la prévoyance privée que les Alémaniques. La différence va parfois du simple au double.

Parmi les couples mariés disposant d'un double revenu et avec enfants, le versement annuel moyen par personne salariée au 3e pilier se situait à 1721 francs suisses à Genève et 1886 francs suisses à Bellinzone en 2015, contre 3314 francs suisses à Stans ou 3291 francs suisses à Soleure.

En moyenne suisse, il atteignait 2870 francs suisses. Cela reste loin du montant maximal déductible des impôts, fixé à environ 6800 francs suisses. Un potentiel important "de progression" existe donc du côté des familles, mais aussi chez les jeunes célibataires ou parmi les mères divorcées.

"Il faut commencer à prévoir tôt en raison du prolongement de l'espérance de vie", a indiqué Christine Schmidt, responsable des solutions d'investissement à la banque aux deux voiles.

Or, si les Suisses commencent à investir tardivement dans la prévoyance privée, ils privilégient majoritairement le placement en liquide, moins rémunérateur que les investissements dans des fonds de prévoyance.

Les avoirs du pilier 3a détenus auprès d'assurances et sur des comptes bancaires ont certes augmenté de plus de 70% en dix ans. Mais sur la grande majorité des 117 milliards de francs suisses placés dans le pilier 3a, 58,1 milliards sont déposés sur des comptes d'épargne auprès des banques, 45,1 milliards chez les assureurs et seulement 14,4 milliards dans des fonds.

Or, explique Mme Schmid, "sur un long horizon de placement, il n'est pas rentable de rester investi dans du numéraire", mais plutôt de placer sa prévoyance privée dans des fonds associés.

Le peu d'engouement des Suisses pour ces produits reste cependant un point d'interrogation. Comme début de réponse, les spécialistes de la banque zurichoise avancent la frilosité des épargnants pour les placements sur les marchés et la volonté de garder une certaine flexibilité garantie par des avoirs en liquide.

D'aucuns "se sentent suffisamment couverts par les 1er et 2ème piliers" et ne pensent pas à ajouter une prévoyance supplémentaire, a estimé Mme Schmid.

Une des pistes proposées pour remédier aux lacunes de cotations, survenues en raison d'une pause dans la vie professionnelle ou d'une réduction du temps de travail, serait d'augmenter le montant annuel maximal déductible des impôts, autoriser l'accès au 3e pilier aux personnes non actives et la possibilité d'effectuer des versements rétroactifs. Ceux-ci pourraient être faits en période de "prospérité financière" pour "rattraper" les cotisations qui n'auraient pas pu être versées plus tôt.

op/al/vj

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur CREDIT SUISSE GROUP AG
21/05S&P relève la note de Credit Suisse SA à "A+", perspective "stable"
AW
21/05Une ex-employée de Credit Suisse plaide coupable dans l'affaire du Mozambique
AW
16/05KBC fait mieux que prévu au 1er trimestre grâce aux coûts
RE
15/05Bourse Zurich: le SMI termine à son plus haut du jour
AW
15/05EMPRUNT : SpareBank lève 140 millions à 0,125%, échéance 2025
AW
15/05Bourse Zurich: le SMI passe sous la barre des 9400 points
AW
15/05STMICRO : toujours acheteur, Credit suisse vise 19 euros
CF
15/05Chute de 20% du bénéfice net d'ABN Amro au 1er trimestre
RE
14/05EMPRUNT : Grande Dixence lève 100 mio CHF à 0,80%, échéance 2026
AW
13/05EUROPE : La reprise du conflit commercial fait chuter les Bourses européennes
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CREDIT SUISSE GROUP AG
Plus de recommandations
Données financières (CHF)
CA 2019 21 408 M
EBIT 2019 4 829 M
Résultat net 2019 3 079 M
Dette 2019 -
Rendement 2019 2,54%
PER 2019 9,25
PER 2020 7,75
Capi. / CA 2019 1,42x
Capi. / CA 2020 1,37x
Capitalisation 30 455 M
Graphique CREDIT SUISSE GROUP AG
Durée : Période :
Credit Suisse Group AG : Graphique analyse technique Credit Suisse Group AG | CSGN | CH0012138530 | Zone bourse
Tendances analyse technique CREDIT SUISSE GROUP AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 21
Objectif de cours Moyen 15,1  CHF
Ecart / Objectif Moyen 27%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Tidjane Thiam Chief Executive Officer
Urs Rohner Chairman
Pierre-Olivier Marie Bouée Chief Operating Officer
David Richard Mathers Chief Financial Officer
Andreas Niklaus Koopmann-Zulliger Independent Non-Executive Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
CREDIT SUISSE GROUP AG10.32%30 017
JP MORGAN CHASE & COMPANY14.45%361 216
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA6.62%280 575
BANK OF AMERICA16.44%270 033
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION9.89%217 863
WELLS FARGO0.54%204 268