Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Carrefour    CA   FR0000120172

CARREFOUR

(CA)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Carrefour : "Bien faire ce qui est nécessaire ne suffit pas toujours"

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
4
05/08/2019 | 09:42

Carrefour est en meilleur état en 2019 qu'en 2017, mais cela ne suffit pas à en faire un dossier prometteur en bourse, explique le bureau d'études Bernstein ce matin, en abaissant objectif de cours et recommandation. S'il salue les efforts entreprises, il pense que l'héritage est décidément bien lourd à porter. Une position qui mérite quelques éclairages, que nous partageons ce matin.

"Bien faire ce qui est nécessaire ne suffit pas toujours". Bruno Monteyne, l'analyste qui suit le secteur de la grande distribution chez Bernstein, est passé négatif ce matin sur Carrefour en réduisant de 18 à 15,50 EUR son objectif de cours. "Même si Carrefour a pris des bonnes décisions, n'oubliez pas qu'il opère sur le marché le plus compliqué d'Europe et qu'il a hérité de l'ancienne direction un mauvais assemblage de formats, un mauvais positionnement prix et de mauvaises habitudes", explique Monteyne à l'appui de sa démonstration. Nous y reviendrons plus bas.
 
Ce qui gêne l'analyste, c'est la dynamique actuelle qui reste anémique non seulement sur le marché français, mais aussi dans le voisinage : Italie, Espagne et Belgique sont logées à la même enseigne. Et ce qui l'inquiète aussi, c'est qu'en dépit des nombreuses initiatives réussies pour réduire les coûts, l'impact sur les marges est très faible. En d'autres termes, le durcissement des conditions de marché a consommé les améliorations réalisées par le groupe. Dans un tel contexte, l'objectif de remontée des marges en France paraît compliqué à atteindre. "Pour qu'un redressement majeur des marges se produise, la seule possibilité serait une performance supérieure à celle du marché grâce aux consommateurs, mais rien ne préfigure une telle tendance", estime Bruno Monteyne. Et comme le dossier lui semble le mieux valorisé en Europe à l'heure actuelle, il passe désormais son chemin.
 

Parcours de l'action Carrefour (noir) par rapport à l'indice sectoriel européen de la distribution (rouge) sur 10 ans
 
Intéressons-nous aux critiques formulées par Bernstein sur le modèle Carrefour :
  • Les mauvais formats : avec 60% du chiffre d'affaires qui provient des hypermarchés en France, le groupe est surexposé au segment qui souffre le plus. Les consommateurs se reportent en effet vers les magasins de proximité (vieillissement de la population, familles réduites, urbanisation), le commerce en ligne et les hard discounters.
  • La "pire structure du secteur" (le terme est de Bernstein) :
    • Trop de clones : en France, il y a six opérateurs d'hypermarchés qui sont tous en concurrence avec des offres supermarchés très proches et des hard discounters. Au Royaume-Uni, il n'y a que quatre grands. Aux Etats-Unis, il y a en général trois acteurs sur une même zone de chalandise, deux nationaux et un régional.
    • Une détention problématique : près de 70% des opérateurs sont des entreprises privées dont la plupart sont des réseaux de franchisés détenues par des familles locales. Cela offre moins de prise par rapport, par exemple, au Royaume-Uni où 60% du marché est détenu directement par des entreprises cotées.
  • Des dés pipés au départ : avant le management actuel, Carrefour a été "mal géré pendant plusieurs années", selon Bernstein, qui cite trois exemples :
    • Des prix mal placés, car trop élevés depuis longtemps dans les hypermarchés, notamment par rapport à Leclerc, en particulier sur les marques de distributeur.
    • Pas de contrôle des coûts. Alors que la fusion avec Promodès remonte à 2000, il a fallu attendre 2018 pour que le groupe supprime ses doublons et ferme son second siège. "Le contrôle des coûts n'a jamais été une priorité de la société", commente Monteyne.
    • Des incitations managériales mal placées : les bonus des dirigeants ont longtemps été indexés sur les revenus ou sur l'Ebit sous-jacent, pas sur la génération de trésorerie ou sur une gestion serrée.
Ces critiques ne sont pas nouvelles : l'absence de fusion intégrale entre Carrefour et Promodès dès le début de leur union est même un sujet récurrent des quinze dernières années. Il est intéressant de noter que Bernstein, ce n'est pas le seul bureau d'études à dresser ce constat, estime qu'il y a trop d'acteurs en France. Le thème de la consolidation sectorielle est d'ailleurs dans l'air du temps


Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
4
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur CARREFOUR
06:46L'Américain Costco importe en Chine son concept de vente en gros
AW
23/08G7 : la mode veut agir pour l'environnement, mais sans contraintes
AW
22/08AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : Match Group, Amgen, Target, FedEx, Volkswagen, Sanofi..
22/08CORR : Carrefour va tester en septembre son enseigne Supeco en France
DJ
22/08CARREFOUR : va tester en septembre son enseigne Supeco en France
DJ
21/08Carrefour va tester un nouveau format de "discount soft" en septembre
AW
16/08AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : Walmart, Nvidia, Amazon, Apple, Uber, Bayer, SAP, Mae..
07/08CARREFOUR : plus forte baisse du CAC 40 à la mi-séance du mercredi 7 août 2019 -
AO
06/08CARREFOUR : plus forte baisse du CAC 40 à la mi-séance - Mardi 6 août 2019
AO
06/08CARREFOUR : plus forte baisse du SBF 120 à la mi-séance - Mardi 6 août 2019
AO
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CARREFOUR
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2019 73 585 M
EBIT 2019 2 048 M
Résultat net 2019 496 M
Dette 2019 3 023 M
Rendement 2019 3,22%
PER 2019 21,1x
PER 2020 12,6x
VE / CA2019 0,21x
VE / CA2020 0,19x
Capitalisation 12 278 M
Graphique CARREFOUR
Durée : Période :
Carrefour : Graphique analyse technique Carrefour | CA | FR0000120172 | Zone bourse
Tendances analyse technique CARREFOUR
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 24
Objectif de cours Moyen 19,31  €
Dernier Cours de Cloture 15,39  €
Ecart / Objectif Haut 75,4%
Ecart / Objectif Moyen 25,5%
Ecart / Objectif Bas -18,0%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Alexandre Bompard Chairman & Chief Executive Officer
Pierre-Jean Jérome Sivignon Group Chief Financial Officer & Deputy CEO
Matthieu Malige Chief Financial Officer
Nicolas Bazire Non-Independent Director
Jean-Laurent Bonnafé Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
CARREFOUR3.22%13 677
WALMART INC.18.98%316 389
ALIMENTATION COUCHE-TARD INC17.99%33 626
SM INVESTMENTS CORPORATION--.--%23 107
YONGHUI SUPERSTORES CO., LTD24.65%13 261
AVENUE SUPERMARTS LTD-7.53%12 791