Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Capgemini SE    CAP   FR0000125338

CAPGEMINI SE

(CAP)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

2019: encore un mauvais cru pour les entrées en Bourse

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
14/01/2020 | 07:14

Paris (awp/afp) - La Bourse n'a plus la cote auprès des entreprises: 2019 a été à nouveau un mauvais cru pour les introductions sur le marché, une réalité due aux tensions géopolitiques mais aussi à la concurrence des fonds d'investissement privés.

L'an dernier, 1115 opérations d'entrée en Bourse ont été réalisées dans le monde pour un montant de 198 milliards de dollars. Par rapport à l'année 2018, cela représente une baisse de 19% en volume et de 4% en valeur, selon une étude publiée mardi par le cabinet EY.

En France, le résultat est en trompe-l'oeil: les deux intégrations phares de l'année (La Française des Jeux et le groupe verrier Verallia) comptent à elles seules pour plus de 96% des montants collectés et ont contribué à faire flamber la valeur des levées de fonds (+168% à 2,93 milliards d'euros).

"Sans les deux introductions en Bourse record, l'année aurait été sinistre", confie à l'AFP Sonia Bonnet Bernard, associée chez EY, avec seulement 8 introductions enregistrées à la Bourse de Paris --dont l'indice vedette CAC 40 affiche pourtant 26,37% de gains sur l'année.

Et le nombre de sorties de la cote à Euronext Paris (20 contre 8 introductions) traduit une fois de plus le délaissement des marchés boursiers par les entreprises.

"La Bourse n'est plus le premier levier pour chercher du financement en capitaux propres", observe Damien Anzel, co-auteur du rapport publié mardi, interrogé par l'AFP.

Il invoque plusieurs "facteurs limitants": une volatilité liée aux tensions géopolitiques, la montée des incertitudes et une évolution macroéconomique moins positive que l'an passé.

La tendance n'est toutefois pas nouvelle. "Depuis environ cinq ans", les marchés font face à l'augmentation de "la nouvelle concurrence" des fonds d'investissements privés, expliquait lundi Stéphane Boujnah, le patron de l'opérateur boursier paneuropéen Euronext, au micro de BFM Business.

Outre cette pression concurrentielle très forte, le contexte de taux très bas explique aussi pourquoi les entreprises préfèrent la dette pour "financer leur développement" ou "racheter leurs actions", relevait la semaine dernière Robert Ophèle, le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Viser la bonne fenêtre

Devant différentes sources de financement, les entreprises "vont au plus simple", note également Mme Bonnet Bernard, la difficulté étant de "trouver la bonne fenêtre" pour s'introduire en Bourse: il faut trouver la période propice, c'est-à-dire sans jour férié ni sans grande publication économique qui pourrait polluer l'opération.

Signe peut-être encourageant, le succès des "grosses opérations très visibles" (le poids lourd pétrolier saoudien Aramco a été la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire et le géant du commerce en ligne Alibaba a levé pour plus de 10 milliards d'euros à Hong Kong) pourrait servir peut-être "de catalyseur pour que d'autres prennent le chemin de la Bourse en 2020", espère M. Anzel.

Sans surprise, l'Asie-Pacifique ressort en tête avec 60% du nombre d'entrées en Bourse (668) et 45% du montant levé (89,9 milliards de dollars). Et la Chine fait tout pour renforcer ce phénomène en simplifiant sa législation sur les introductions en Bourse à partir du 1er mars 2020 tout en renforçant les protections pour les investisseurs.

Même si l'année 2020 n'a pas vraiment bien démarré, le pic récent de tensions au Moyen-Orient rappelant que le risque géopolitique reste bien présent, elle pourrait être "plutôt positive" grâce à des "ressorts de confiance" concernant l'économie, estime M. Anzel.

Par ailleurs, bien qu'encore modeste, le nombre d'offres publiques d'achat a presque retrouvé en France ses niveaux moyens en 2019, avec 30 opérations déclarées conformes (contre 22 en 2018), selon EY.

Là aussi, les lancements se sont concentrés sur la fin de l'année: six opérations sont en cours d'approbation par l'Autorité des marchés financiers. Et le niveau de valorisation (16 milliards d'euros contre 12,5 milliards en 2018) est largement soutenu (à hauteur de 67%) par "deux opérations de très forte envergure": l'offre publique de rachat d'actions lancée par Iliad sur ses propres titres et l'OPA lancée par Capgemini sur Altran Technologies.

afp/al

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ALIBABA GROUP HOLDING -3.45%188.59 Cours en différé.-11.08%
ALTRAN TECHNOLOGIES 1.07%14.64 Cours en temps réel.3.39%
CAC 40 -4.23%4351.49 Cours en temps réel.-24.00%
CAPGEMINI SE -1.52%78 Cours en temps réel.-28.37%
ILIAD -0.59%126.8 Cours en temps réel.9.74%
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY 3.15%29.5 Cours en clôture.1.20%
VERALLIA -2.09%23 Cours en temps réel.-23.99%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur CAPGEMINI SE
26/03BOURSE DE WALL STREET : L'Europe finit en hausse, portée par Wall Street après u..
RE
26/03Point marchés-L'Europe finit en hausse, portée par Wall Street après un chôma..
RE
25/03ALTRAN TECHNOLOGIES : ne proposera pas de dividende au titre de 2019
RE
25/03ALTRAN : ne proposera pas de dividende au titre de 2019
AO
25/03CAPGEMINI SE : Mise à disposition du Document d'enregistrement universel 2019
GL
25/03Le fonds Elliott a réduit sa participation dans Telecom Italia
RE
25/03CAPGEMINI : rachète WhiteSky Labs
AO
25/03CORRECTIF : CAPGEMINI a été traité durement par les marchés
AO
25/03Déluge de dollars sur les Etats-Unis
25/03CAPGEMINI : accord pour l'acquisition de WhiteSky Labs
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CAPGEMINI SE
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2019 14 134 M
EBIT 2019 1 732 M
Résultat net 2019 889 M
Dette 2019 777 M
Rendement 2019 2,39%
PER 2019 15,0x
PER 2020 13,6x
VE / CA2019 0,98x
VE / CA2020 1,04x
Capitalisation 13 053 M
Graphique CAPGEMINI SE
Durée : Période :
Capgemini SE : Graphique analyse technique Capgemini SE | CAP | FR0000125338 | Zone bourse
Tendances analyse technique CAPGEMINI SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 17
Objectif de cours Moyen 105,22  €
Dernier Cours de Cloture 78,00  €
Ecart / Objectif Haut 73,1%
Ecart / Objectif Moyen 34,9%
Ecart / Objectif Bas -42,5%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Paul Benjamin Hermelin Chairman & Chief Executive Officer
Aiman Ezzat Chief Operating Officer
Carole Gabriella Ferrand Chief Financial Officer
Patrick Nicolet Chief Technology Officer
Daniel M. Bernard Vice Chairman
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
CAPGEMINI SE-28.37%14 473
ACCENTURE-22.65%103 759
INTERNATIONAL BUSINESS MACHINES CORPORATION-19.40%95 975
TATA CONSULTANCY SERVICES-17.15%90 831
AUTOMATIC DATA PROCESSING, INC.-19.61%56 724
VMWARE, INC.-23.75%48 380