Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Boeing Company (The)    BA

BOEING COMPANY (THE)

(BA)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Pour le vin français, la guerre commerciale pourrait tourner au vinaigre

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
26/01/2020 | 08:03

PARIS (awp/afp) - Les vins français sont toujours "dans la gueule du loup" et menacés de nouvelles sanctions américaines dans le différend qui oppose Washington et Bruxelles sur Airbus et Boeing, malgré la trêve évoquée cette semaine sur la taxe numérique.

"Depuis le milieu de la semaine, nous avons senti un allègement de la pression concernant d'éventuelles rétorsions américaines à la volonté française d'instituer une taxe numérique, mais les exportations de vins français sont soumises depuis le 18 octobre à des taxes de 25% dans un conflit aéronautique Boeing/Airbus qui peut encore s'envenimer d'ici la mi-février", résume pour l'AFP un haut responsable de la filière viticole.

"Nous nous inquiétons du risque de durcissement du conflit aéronautique qui pénalise nos exportations mois après mois" ajoute Bernard Farges, président de la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie à appellations d'origine contrôlées (CNAOC). "Les vins français sont dans la gueule du loup" ajoute-t-il.

Outre les vins français, Washington a été autorisé par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à appliquer ces taxes sur l'huile d'olive espagnole, les fromages italiens et les whiskies écossais, en représailles à des subventions versées à Airbus par les Etats européens.

En France, toute la filière viticole a demandé au gouvernement la mise en place rapide d'un "fonds de compensation français des entreprises impactées" pour défendre un secteur "attaqué dans un conflit qui n'est pas le sien".

"Gagner du temps"

L'inquiétude est d'autant plus forte qu'avec un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros en 2018, "les Etats-Unis sont le premier marché d'exportation en valeur des vins français", rappellent M. Farges et Louis Fabrice Latour, vice-président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS).

Signe que les taxes du 18 octobre font déjà des victimes, la valeur des exportations des vins de Bordeaux aux Etats-Unis a chuté de 46% en novembre sur un an.

Pour MM. Farge et Latour, la trêve entrevue sur le dossier numérique permet seulement de "gagner du temps" et "ne règle pas le dossier Airbus".

La France a fait savoir cette semaine qu'elle reportait le prélèvement cette année d'une taxe sur les géants du numérique pour éviter de nouvelles taxes américaines dans le domaine du luxe et des champagnes. Paris attend désormais la suspension formelle par l'administration Trump de la procédure ouverte en décembre contre la taxe française sur le numérique qui pourrait déboucher sur des sanctions.

Sur le dossier Airbus de surcroît, "il y a un système qui s'appelle carroussel au sein du ministère du Commerce américain qui permet au bout de quatre mois après le déclenchement des premières taxes de revoir en l'alourdissant leur montant ou leur objet, ce que les Américains peuvent faire à tout moment jusqu'au 15 ou 16 février, puisque l'OMC leur a accordé le principe de taxer jusqu'à 7,5 milliards de dollars de flux commerciaux et qu'ils n'ont pas rempli leur quota le 18 octobre", s'inquiète M. Farges.

"Ils n'ont utilisé que 1,4 milliard sur les 7,4 dont ils disposaient. Ils ont une capacité à monter la température qui n'est pas très rassurante", précise une source proche des négociations.

"Exception agricole et alimentaire"

A son tour, l'UE devrait être autorisée l'an prochain par l'OMC à imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis, accusés d'avoir subventionné Boeing. "Mais le monde du vin français ne pourra pas attendre si longtemps" estime un professionnel.

Pour régler le différend, le nouveau commissaire européen au Commerce, Phil Hogan -ancien commissaire à l'Agriculture- s'est rendu à la mi-janvier à Washington.

Dans la foulée, Donald Trump et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ont annoncé cette semaine à Davos leur volonté de conclure dans les prochaines semaines un accord commercial global, une déclaration surprise pour tenter de calmer le jeu des deux côtés de l'Atlantique.

Pour défendre le secteur agricole français et européen, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a indiqué cette semaine que la France souhaitait désormais obtenir une "exception alimentaire et agricole" dans le commerce mondial pour les futurs traités de libre-échange, afin d'épargner ces secteurs des guerres commerciales.

im-arz/pn/am

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIRBUS SE -6.05%107.9 Cours en temps réel.-11.86%
BOEING COMPANY (THE) -4.95%272.915 Cours en différé.-6.19%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BOEING COMPANY (THE)
15:57BOURSE DE WALL STREET : Wall Street ouvre à nouveau en forte baisse, minée par l..
DJ
13:09Rolls-Royce réduit sa perte malgré le problème de moteur défectueux
AW
10:49EN DIRECT DES MARCHES : Safran, Veolia, Saint-Gobain, Lagardère, Korian, GTT,..
09:05BOURSE DE PARIS : Vent de panique sur les marchés financiers
27/02Le Dow Jones perd près de 1200 points, panique autour du coronavirus
AW
27/02Boeing conclut un accord avec les fournisseurs des moteurs du 737 MAX
DJ
27/02CAC40 : -10% en 5 séances, T-Bond US au +bas, WStreet remonte
CF
27/02SAFRAN : solides résultats en 2019, mais 2020 s’annonce plus incertain
AO
27/02Ruag International restructure l'activité Aerostructures
AW
27/02BOURSE DE PARIS : Paris replonge, emportée par la propagation du coronavirus
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BOEING COMPANY (THE)
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 91 273 M
EBIT 2020 5 581 M
Résultat net 2020 3 814 M
Dette 2020 28 021 M
Rendement 2020 2,84%
PER 2020 42,6x
PER 2021 15,9x
VE / CA2020 2,08x
VE / CA2021 1,57x
Capitalisation 162 Mrd
Graphique BOEING COMPANY (THE)
Durée : Période :
Boeing Company (The) : Graphique analyse technique Boeing Company (The) | BA | US0970231058 | Zone bourse
Tendances analyse technique BOEING COMPANY (THE)
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 24
Objectif de cours Moyen 353,62  $
Dernier Cours de Cloture 287,76  $
Ecart / Objectif Haut 52,9%
Ecart / Objectif Moyen 22,9%
Ecart / Objectif Bas -9,65%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
David L. Calhoun President, Chief Executive Officer & Director
Lawrence W. Kellner Non-Executive Chairman
Jenette E. Ramos Senior Vice President-Supply Chain & Operations
Gregory D. Smith CFO, EVP-Enterprise Performance & Strategy
Theodore Colbert Executive Vice President
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
BOEING COMPANY (THE)-6.19%162 053
AIRBUS SE-11.86%98 790
TEXTRON-6.17%9 323
DASSAULT AVIATION-13.25%9 261
AVIC ELECTROMECHANICAL SYSTEMS CO.,LTD.0.89%4 079
AVICOPTER PLC-9.18%3 647