Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Apple Inc.    AAPL

APPLE INC.

(AAPL)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Les géants de la tech, une menace fantôme sur la finance européenne

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
18/12/2019 | 08:35

Paris (awp/afp) - "Y penser toujours, n'en parler jamais" : les acteurs de la finance européenne scrutent la moindre incursion des géants de la "tech" dans leur galaxie, cherchant la contre-attaque face à un possible empire qui ne dit toutefois pas encore son nom.

Qu'ils soient américains ou chinois, ces nouveaux venus "constituent à terme une concurrence potentielle, presque plus que les néobanques", explique à l'AFP Philippe Aymerich, directeur général délégué en charge des activités de détail en France du groupe Société Générale.

"Bien qu'on ne sache pas exactement quel sera leur impact précis sur le métier, ils sont déjà très présents dans les écosystèmes de vie des clients et ont des ressources importantes", assure le banquier.

Si jusqu'à présent, les Alibaba, Tencent et autres Amazon ne concurrencent pas directement banques ou assurances traditionnelles en Europe, les grandes manoeuvres de ces acteurs dans le champ de la finance n'en donnent pas moins le tournis.

Société d'assurance-santé lancée par Amazon aux États-Unis, carte de crédit par Apple, projet de monnaie numérique chez Facebook, nouvelle branche dédiée aux services financiers du côté d'Uber. Sans parler des innombrables initiatives dans le secteur crucial des paiements : Google Pay, AliPay, WeChat Pay, etc.

"Défi majeur"

"Nous sommes attentifs aux initiatives développées par les géants de la tech. C'est un défi majeur que nous prenons au sérieux", reconnaît auprès de l'AFP Christine Fabresse, directrice générale en charge des réseaux de détail chez BPCE.

Une récente étude de la jeune pousse Tink, réalisée cette année auprès de 270 cadres du secteur financier dans 17 pays européens, montre d'ailleurs que l'arrivée de nouveaux acteurs bancaires et surtout de nouveaux prestataires de services de paiement constitue un sujet de préoccupation majeur et plus vif par exemple que l'évolution de la réglementation.

Les géants de la tech voient dans les services financiers un moyen de se rapprocher de leurs utilisateurs en multipliant les interactions avec eux mais surtout d'en capter un précieux suc : les données.

Ces acteurs "profitent de larges bases de clientèle, dont ils collectent et analysent les données. Ils peuvent en tirer parti pour grossir rapidement sur différentes lignes métier, y compris dans les services financiers", a récemment souligné le Conseil de stabilité financière.

"La concurrence des +Big Tech+ pourrait réduire la capacité de résistance des institutions financières, soit en affectant leur rentabilité, soit en réduisant la stabilité de leur financement", a notamment relevé le conseil.

En outre, "un petit nombre de +BigTech+ pourrait à l'avenir donner naissance à une forme de domination, plus qu'à une diversification de l'offre de certains services financiers", a aussi mis en garde ce comité, mandaté depuis 2011 par le G20 pour mener des réformes du système financier.

Rivaux mais aussi partenaires

"Si on comprend que demain, ce qui aura le plus de valeur c'est l'expérience vécue par les utilisateurs et non les produits vendus, il peut y avoir intérêt (pour les géants de la tech, ndlr) à proposer du financement de crédit conso, du paiement par carte, ou encore du crédit immobilier", explique à l'AFP Ronan Le Moal, le directeur général du groupe bancaire Crédit Mutuel Arkéa.

"Le risque pour les établissements financiers, c'est d'être contournés par ces acteurs et de perdre toute la relation avec le client, si ces acteurs se mettent à refermer le monde autour d'eux en captant les utilisateurs dans un écosystème fermé et qu'ils dominent", ajoute-t-il.

Ceci étant, "des modes d'interactions très variés émergent entre BigTechs et les institutions financières traditionnelles", remarque le Conseil de stabilité financière, qui souligne que ces différents acteurs ne sont pas uniquement rivaux mais d'abord et surtout partenaires.

Les géants de la tech pourraient notamment s'appuyer de plus en plus sur les acteurs financiers traditionnels pour proposer des services à leurs clients.

Concernant les premiers, "il y a des morceaux de la chaîne de valeur qui intéressent, d'autres en revanche, notamment la partie réglementaire, ne les intéressent pas du tout", affirme Philippe Aymerich, chez Société Générale.

Dans le sens inverse, les établissements financiers profitent du savoir-faire des ces acteurs : en témoigne par exemple le lancement récent par le Crédit du Nord de Prismea, une néobanque pour les professionnels, qui s'appuient sur AWS, l'offre de nuage informatique du géant américain Amazon.

afp/jh

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ALIBABA GROUP HOLDING 0.41%220.52 Cours en différé.3.55%
ALPHABET INC. 0.05%1519.44 Cours en différé.13.39%
AMAZON.COM, INC. 0.97%2155.67 Cours en différé.15.53%
APPLE INC. -1.83%319 Cours en différé.10.66%
FACEBOOK 1.69%217.8 Cours en différé.4.35%
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE -0.49%31.78 Cours en temps réel.2.97%
TENCENT HOLDINGS LIMITED -1.92%408.6 Cours en clôture.8.73%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur APPLE INC.
18/02Le Dow Jones finit en baisse après l'avertissement d'Apple, le Nasdaq stable
RE
18/02Wall Street, lestée par Apple, termine en ordre dispersé
AW
18/02Le pétrole fait du surplace, persistance des inquiétudes sur le coronavirus
AW
18/02L'euro, fragilisé par un indicateur allemand, s'enfonce face au dollar
AW
18/02CAC40 : succombe à la lourdeur de W-Street, Renault sous 31E.
CF
18/02L'avertissement d'Apple plombe les Bourses européennes
RE
18/02BOURSE ZURICH : le SMI finit en baisse, le luxe plombé par la Chine
AW
18/02Apple recule à Wall Street, s'attendant à pâtir du coronavirus
AW
18/02BOURSE DE FRANCFORT : La Bourse de Francfort souffre de la baisse des prévisions..
AW
18/02Point marchés-L'avertissement d'Apple plombe les Bourses européennes
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur APPLE INC.
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 284 Mrd
EBIT 2020 70 717 M
Résultat net 2020 60 244 M
Trésorerie 2020 83 320 M
Rendement 2020 1,00%
PER 2020 23,1x
PER 2021 20,4x
VE / CA2020 4,72x
VE / CA2021 4,34x
Capitalisation 1 422 Mrd
Graphique APPLE INC.
Durée : Période :
Apple Inc. : Graphique analyse technique Apple Inc. | AAPL | US0378331005 | Zone bourse
Tendances analyse technique APPLE INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 43
Objectif de cours Moyen 333,56  $
Dernier Cours de Cloture 319,00  $
Ecart / Objectif Haut 25,4%
Ecart / Objectif Moyen 4,56%
Ecart / Objectif Bas -40,4%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Timothy Donald Cook Chief Executive Officer & Director
Arthur D. Levinson Chairman
Jeffrey E. Williams Chief Operating Officer
Luca Maestri Chief Financial Officer & Senior Vice President
Kevin M. Lynch Vice President-Technology
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
APPLE INC.10.66%1 421 812
SAMSUNG ELECTRONICS CO LTD--.--%346 620
XIAOMI CORP--.--%41 040
WINGTECH TECHNOLOGY CO.,LTD31.98%20 039
FITBIT, INC.-2.28%1 684
MERRY ELECTRONICS CO LTD--.--%1 025